Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Baisse des dotations. Suggestions au maire du Lavandou

Publié par Paulette TOUITOU sur 20 Septembre 2015, 23:24pm

Catégories : #Finances

Le constat
Alors que les taxes locales s’abattent sur les lavandourains, il est surprenant d’entendre certains maires gémir sur les baisses de dotations de l’Etat…

Les impôts locaux sont la combinaison d’un millefeuille savamment cuisiné ou le conseil départemental du Var n’est pas le plus vertueux (+20,70%). La dépense publique est de 57% du PIB contre 47% en Europe !
Les observateurs reconnaissent que les maires sont en majorité incompétents en gestion financière et sociale; et demandent une formation avant candidature. Cette année 1000 communes seront sous tutelle préfectorale. 

Le déni municipal
Le maire veut un classement en station touristique de 45.000 habitants pour récupérer des taxes aussitôt avalées par des dépenses induites. La réalité est que notre collectivité de 5.600 habitants vit depuis des lustres au-dessus de ses moyens, soutenue par les prêteurs, le clanisme politique, les adjudicataires de marchés publics (ordure, eau, voirie, assainissement….). Tous les six ans, ce joli monde de "bénéficiaires" a intérêt à maintenir l’ordonnateur en place. Ils ont compris la vanité d’une écharpe tricolore et la flattent dans le sens du poil.
Au Lavandou, le maire n’échappe pas à la baisse jacobine des dotations et devra se soumettre ou se démettre.

Des pistes pour le budget 2016

  • Baisser les charges de fonctionnement. Trop de municipaux, de véhicules, de bâtiments, de frais généraux.
  • Diminuer les feux d’artifices et supprimer les festivités immatures.
  • Développer l’administration en ligne (même les retraités s’y mettent).
  • Supprimer le foie gras des colis de Noël et les buffets clientélistes.
  • Réduire les subventions des quatre plus gros bénéficiaires de la commune.
  • Supprimer les indemnités de représentation des élus (rappelons qu’il s’agit d’une fonction, pas d’un métier).
  • Mutualiser l’Epic de tourisme dans l’intercommunalité.
  • Supprimer les publications municipales pompeuses et partisannes.
  • Sous-traiter au privé est plus rentable qu’un téléphone qui ne décroche jamais.
  • Engager un chasseur de coûts (cost-killer) pour traquer les gaspillages.
  • Stopper les chimères: eau chaude, complexe cinématographique, parc photovoltaïque… et revendre la "sculpture" du rond-point de la Saint Glinglin.
  • Le tourisme ne peut plus être la seule richesse de notre commune. Rechercher d'autres ressources pérennes.
  • Soumettre les emprunts et cessions du patrimoine communal au réferendum populaire
  • Coordonnerz les festivités avec l'intercommunalité


Reconquérir les citoyens

  • Diriger seul ne peut s’affranchir des limites de l’âge et de l’usure du pouvoir . Savoir s’entourer "par plus fort que soi" est un gage de sagesse et d'ouverture..
  • Vous avez combattu inutilement l’intercommunalité et privé le Lavandou d’une meilleure organisation et de recettes.
  • Diviser est votre art. Vous n'arrivez pas à transformer la dualité en unité
  • Nommer une commission de surveillance de la gestion communale, présidée par un membre de l’opposition
  • Les citoyens indignés attendent de la transparence, de l’humilité et des résultats

Monsieur le maire, vous n’êtes pas satisfait de nos suggestions ? alors préparez votre retraite, car le temps est venu d’engager une autre gestion communale pour faire briller le Lavandou.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
G. Bernardi est lâché en plein vol. Personne ne viendra le sauver d’une débâcle annoncée surtout pas son parti LR. Que va-t-il faire ? Vendre sa superbe baraque , souscrire un emprunt personnel, lancer une souscription à commune en danger, taxer davantage, fusionner avec Bormes ou s’enfuir à Briançon? Putain encore 5 ans à tenir… salauds de pauvres !!!!!!!
Répondre
N
Autre suggestion: lever le pied sur les procédures à gogo engagées par le maire avec des honoraires pharaoniques aux cabinets d'avocats. Une injure à l'harmonie locale car faire travailler les copains avocats coûte la peau du dos à la commune surtout quand ils perdent les procès et que Bernardi veut avoir le dernier mot. Avec son pognon il serait moins plaideur, avec celui des autres pas importance c'est le dernier qui reste debout qui a raison
Répondre
L
Sa seigneurie n'attend rien de vous, bande de manants. Encore moins vos suggestions.Tous à l'échafaud ! Jo
Répondre
P
Je constate que le Lavandou renoue avec sa tutelle Bormes en partageant une intercommunalité de fait à deux communes. Finalement maire du Lavandou aura mis vingt ans à réparer son erreur de 1995 de supprimer toutes relations d'intérêt avec Vatinet. Lui faudra t il encore vingt ans à se mettre sous la bienveillante interco Portes des Maures puis TPM ? Son entêtement vers l'Est durant dix années aura été préjudiciable à la commune. Fort heureusement son électorat de 1995 se dilue naturellement et la nouvelle génération s'en débarrassera définitivement.
Répondre
L
François De Canson a une autre carrure, un autre charisme, une autre destinée, bien plus enthousiasmants que celui de Bernardi qui ne lui arrive pas à la cheville... C'est aussi pour ça qu'il a tout fait pour diriger sa commune vers l'est ... s'est fait jeter de partout et contraindre par le préfet de rejoindre MPM sur un strapontin. Pas de quoi etre fier ...
H
Réponse à plaideurs et utopistes<br /> Dans l'ensemble je partage sauf que l'excuse du transfert des charges n'est pas une surprise pour Gil Bernardi (quatre mandats) qui aura eu le temps de voir venir. Or le précédent mandat ce n'a été que gabegie et manipulations comptables. Alors la bouche en cœur il emprunte et vend notre patrimoine sans notre avis. Vous pouvez pardonner à un jeune élu qui découvre le pot aux roses, pas à un as du moulin à paroles qui s'étale dans la presse à vanter sa gestion. J'aurai honte d'être un élu Regain qui cautionne notre situation catastrophique. On le découvrira trop tard après qu'il soit intouchable. Ne vous méprenez pas je suis un citoyen paisible qui voit le lavandou couler au fil des années. Je n'ai jamais eu confiance en lui bien trop hypocrite..
Répondre
P
Moi même citoyen paisible, et ne cautionnant nullement la situation financière que traverse le Lavandou, je récuse néanmoins toutes sortes de promesses miracles de quiconque laissant accroire instantanément : "Moi, Maire du Lavandou, je diviserai par deux la masse salariale , Moi, Maire du Lavandou, j'effacerai la dette d'un coup de baguette, Moi, Maire du Lavandou, je réduirai dès la première année de moitié les charges de fonctionnement ..." La réalité de la faiblesse des marges annuelles contemporaines de manœuvre, qu'elles soient d'ordres juridique, structurel ou simplement budgétaire, oblige, d'une part, à une honnêteté intellectuelle de modération et, d'autre part, d'humilité quant aux réels moyens disponibles. Prétendre le contraire procède d'une méconnaissance du contexte. Enchaîner les mandats relevait certes d'une tentation - contestable - encouragée par le sentiment de stabilité politique, économique et sociétal des vingt dernières années. La brutalité de l'évolution enregistrée depuis plusieurs exercices dans l'équilibre financier des collectivités nécessite pour beaucoup d'entre elles une sérieuse remise en cause des orientations, et une rationalisation des choix budgétaires. Mais toutes les réformes, d'inspiration aussi vertueuse qu'elle puissent être, ne peuvent émaner du seul fait des élus : elles doivent être accompagnées d'une adhésion citoyenne, d'une véritable appropriation solidaire. Toutefois, quel Maire, ou candidat demain à cette magistrature, est prêt à sacrifier ses ambitions sur l'autel de l'impopularité ?
D
Toutes les communes dépensent plus que leur fiscalité. Un jour ou l'autre la situation lâche et c'est maintenant ! Une génération de maires doit partir et une autre venir gérer les pots cassés. Qui paiera ? VOUS !
Répondre
@
@ plaideurs. Belle intervention et grande lucidité ! Le "toujours plus" des administrés consommateurs qui ne veulent rien payer ... Malgré cette posture, ils sont en droit d’espérer une saine gestion, économe des deniers publics, ce qui n'est pas le cas sur notre commune. La fête est finie. Il faudra s'y faire. Ce sera forcement plus ingrat pour les maires qui racolent au champagne.
P
Si "toutes les communes dépensent plus que leur fiscalité", comme vous le soulignez, encore faut-il objectivement en chercher les raisons ! Il n'y a pas, mis à part quelques exceptions, une génération de maires incompétents, irresponsables ou tout ce que l'on veut bien leur reprocher ... Posez-vous aussi la question de savoir pourquoi et comment, de décennie en décennie, les communes ont du faire face à des charges grandissantes, en plus des transferts de compétences opérés par les lois de Décentralisation, et devoir se substituer petit à petit à toutes sortes de financeurs naturels de dépenses "ordinaires" auxquelles elles ne participaient pas ou si peu auparavant . Aujourd'hui, le citoyen-consommateur trouve normal que tout soit gratuit, payé en tout ou partie par la communauté, dont les communes demeurent encore le noyau de base. Il en va ainsi notamment de tout ce qui touche aux enfants (crèche, frais annexes de scolarité, cantine, transports, activités péri-scolaires, loisirs...) toutes dépenses que les familles supportaient autrefois, parfois au détriment de sacrifices mais grâce aux allocations... Idem pour les Associations, certes utiles, mais hélas devenues par facilité consommatrices institutionnelles de subventions publiques parce que le concept de l'équilibre financier soumis à cotisations des adhérents est trop souvent devenu obsolète. Même chose pour ce qui concerne les festivités, qui sont devenues carrément un poste budgétaire obligatoire et exponentiel, exacerbé par la concurrence organisationnelle et la débauche de moyens humains et matériels pour maintenir la gratuité, et le taux de satisfaction exigeant non seulement des habitants permanents mais aussi des touristes... Croyez vous que la "génération de maires à venir", aussi vertueuse et moralisatrice qu'elle se prétend avant d'être investie des pouvoirs, aura le courage, voire même la simple possibilité de revenir sur une dérive sociétale qui remonte à plus de vingt ans, au prix d'un assainissement des finances que les électeurs, unanimement, appellent de leurs voeux, mais qu'ils ne sont pas prêts pour autant à devoir supporter la rigueur que cet exercice implique, dès lors que la baisse du niveau du "service rendu" est le dernier levier disponible, à défaut de toute augmentation de la fiscalité directe locale promise au bannissement ! Gardons nous des miroirs aux alouettes ...
L
LE LAVANDOU EST BIEN MIEUX GÉRÉ QUE NOS VOISINS LE RAYOL, CAVALAIRE, LA LONDE, PIERREFEU, HYERES. VOS SUGGESTIONS SONT STUPIDES ET A L'INVERSE DE CE QU'IL FAUT FAIRE. DOUBLEZ LES DÉPENSES DE TOURISME LES FÊTES ET AIDES AUX ASSOCIATIONS SONT UN GAGE DE DYNAMISME. LES ELUS FONT UN TRAVAIL FORMIDABLE.
Répondre
C
@ Chassignole. Au Lavandou, les impôts locaux par habitant ont augmentés de 42.03 % entre 2000 et 2012 , mais la qualité de vie largement moins bonne n'en déplaisent aux zélus de ce village
C
JBC Cher Grolais, ou plutôt la voix de son maitre, puisque vousvous contentez <br /> d'affirmations sans fondement qui brossent Le sieur Bernardi dans le sens du poil. <br /> Voici l'extrait d'un document indiscutable et qui va au delà d'un document indiscutable <br /> <br /> Source PROXITI <br /> le Lavandou 5.868 habitants <br /> (valeur moyenne pour une commune comparable : 756 Euros par habitant) <br /> impôts locaux Dette par habitant <br /> le Lavandou 1 610,00€ 2 822€ <br /> Bormes 1 060€ 1 811€ <br /> la Londe 838€ 868€ <br /> Collobrieres 602€ 934€ <br /> Hyeres 645€ 530€ <br /> <br /> Ceci correspond à des données officielles, qu'en pensez vous petit bonhomme?
D
Avec la baisse des dotations de l'Etat, le maire sera contraint de réduire les dépenses injustifiées. Et/ou augmenter les impôts... La sagesse s'impose.
M
Bravo pour votre article , en espérant qu'il soit suivit d 'effet ! ce que hélas je doute fort .
Répondre
R
Ben voui ! Vive touitou cap 2020, ce que hélas je doute pas
V
Oh mille fois raison et aussi de la dette avec ses intérêts faramineux ??? le village manque de souffle.un peu tard d'accuser le gouvernement ou la période Faedda .21 ans à regarder les vagues soit une génération de nos enfants ça laisse des traces. Sympa de lui filer des conseils dont il n'a rien à faire. Mr est tellement bon faut le garder jusqu'au bout du bout.
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents