Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


La Terre Promise ?

Publié par Jean-Laurent Félizia sur 18 Janvier 2018, 06:58am

Catégories : #La Ville Heureuse

Samedi 16 Décembre 2017, le Soleil est porté par un vent mistralien et partout dans ce paysage des restanques à Saint-Clair, comme des marguerites écloses au parfum d’Antan, courent et se faufilent les enfants du Lavandou, tous réunis pour consacrer leur arbre, celui qu’ils ont planté, le montrer à leur ainés, à leur copains, à leurs parents.
C’est une forme de liesse à laquelle la Ville Heureuse s’associe avec allégresse tant nous aurons supporté ce projet comme un réel investissement sur le futur ! Pensez donc aux symboles…
Quand hier nos aïeux plantaient un arbre pour le transmettre, ce désormais sacré Samedi 16 Décembre, les enfants arboraient de leur acte de jardinier du futur, la posture de médiateur du temps et l’espace. A qui son olivier, son plaqueminier (kaki), son « miougranié » (Grenadier), son poirier, son amandier, pour refaçonner cet espace qui fut agricole et qui demeure désormais patrimoine collectif. Quand la noria aura reconquis ses lettres de noblesse, ce lieu, si cher aux arpenteurs de ces terres, les Arlaud, Buzchiazzo, Conti et Vassallo, aura retrouvé sa place dans une trajectoire liant l’inconscient collectif.
Oui ! Saint-Clair est bien un hameau où il fait bon vivre et où tout arbre des mains sans cal planté, rassemble à présent le cœur des Lavandourains… Mais ces racines qui prennent date ne doivent pas éluder la nouvelle année qui commence, les lumières des lampions de la fête qui peu à peu s’éteignent et certaines et certains d’entre nous qui n’ont pas cette belle chance du foyer universel, s’étant retrouvé seuls, souffrant et quelquefois trop loin d’une veillée.
Andrée Viale et moi-même souhaitons adresser une pensée affectueuse à ces personnes qui souvent n’ont plus cours à l’expression joyeuse des moments de retrouvailles. Qu’elles puissent trouver auprès de notre collectivité et de ses bonnes âmes, tout au long de 2018, un brin d’espérance pour revigorer leur foi en l’autre.
Dans la Rome antique, Noël était fêté pour ses «Saturnales», les femmes et les hommes parcouraient alors la ville avec au cou autant de guirlandes que de cadeaux qu’ils offraient. La symbolique s’inscrivait dans l’espoir de transmettre la vitalité et de se souhaiter le meilleur après le solstice d’Hiver.
Que diriez-vous - entre nous - si ces fruitiers plantés en 2017 par des mains innocentes comme autant d’arbres de Noël étaient juchés sur les bancaous de Saint-Clair, pour semer l’air nouveau d’une Vie commune apaisée et d’une commune Vive partagée en 2018 ?

Bonne et Heureuse Année 2018 à toutes et tous !

Jean-Laurent Félizia pour la Ville Heureuse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
@
Cher marc.. Quand tu écris qu'il n'y avait aucun élu du Lavandou et Bormes, je pense que tu parlais des élus de la majorité, car je te rappelle juste que j'y étais...c'est vrai que je en suis qu'une petite élue de l'opposition....donc ca ne compte pas
Marie jo BONNIER
Répondre
M
Ce samedi matin, une manifestation organisée par l'AILB (Association des Inondés Lavandou Bormes) pour provoquer la réalisation d'un nouveau pont avenue Vincent Auriol à l'embouchure du batailler. Les Elus (es) du Lavandou et de Bormes ont brillé par leur absence, ça ne les concernent plus. Ils ont passé le dossier des risques inondation au Président de MPM, le Maire de La Londe. Après ils vont critiquer le Président de MPM du fait que rien ne soit réalisé sur le Batailler pour la sécurité des citoyens des deux communes. Le président de MPM a déjà engagé une démarche dans le cadre du PAPI (Programme d'Actions de prévention des inondation) sur la commune de La Londe avec une concertation de projet d'aménagement pour lutter contre les inondations du Pansard et du Maravenne, avec une enveloppe d'investissements prévue de 15 930 000 euro financés en partie par l'Etat, la Région , le département et l'Agence de l'eau. Alors que les communes du Lavandou et de Bormes n'ont toujours pas présenté de dossier d'aménagement dans le cadre du PAPI pour le batailler. Le Maire du Lavandou n'a aucunement l'intention de mettre en place un projet de reconstruction du pont Vincent Auriol sur le Batailler pour le défendre devant MPM, d'environ 4 ML d'euro. Alors que c'est la seule solution crédible et indispensable pour permettre l'évacuation des eaux de pluie par forte tempête. Un projet adapté de 16 m de long avec une surélévation de la chaussée a été suggéré depuis des années par toutes les études hydrauliques. C'est ce que souhaite l' association AILB pour garantir la sécurité des biens et des personnes dans cette zone inondable du Batailler.
Pourquoi les Elus (es) des deux communes ne soutiennent pas cette population inquiète de l'arrivée d'une prochaine crue centennale qui causerait encore d'énormes préjudices à la population ?
Répondre
N
TANT MIEUX QUE F.DE CANSON DONT JE SALUE L’EFFICACITÉ REPRENNE LA PLACE DE L'INUTILE G. BERNARDI A GÉOMÉTRIE VARIABLE. J’ESPÈRE QU'IL PRENDRA AUSSI LA PRÉSIDENCE DU SCLV QUI PIÉTINE SANS EFFICACITÉ PAR LE MÊME BERNARDI.
J
Cher Marc, dans la fenêtre à côté de l'article où nous intervenons il est dit : Marche blanche AILB organisée contre la municipalité : le maire - nommé Gil Bernardini par le journaliste - tente de désamorcer la polémique sur les inondations de 2014, assurant avoir payé 10 millions € de travaux "diligentés" et avouant plus loin que le Lavandou, dépendant de l’intercommunalité - ne sera pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe." Je m'inscris en faux et je m'étonne car nous sommes plus d'un dans la municipalité à avoir manifesté notre soutien à cette association qui maintient une veille citoyenne précieuse. Alors oui, je n'ai pas pu me libérer de contraintes professionnelles pour participer à la marche mais j'ai posté sur la page Facebook de l'AILB la déclaration suivante : "Retenu en Conseil d'administration au Jardin des Méditerranées, j'apporte mon soutien entier à la marche blanche qui a lieu ce samedi 20 Janvier à l'initiative de l'Ailb Lavandou Bormes Parce que malgré les aménagements réalisés depuis trois ans, une veille citoyenne doit demeurer active pour toujours plus de transparence et d'efficacité dans la prévention des risques naturels !"
De grâce cher Marc, ne tombe pas dans le panneau et le style des aboyeurs. Je te sais bien plus intelligent et pertinent que cela. Il ya assez d'anciens colistières et colistiers aigris et frustrés pour me tailler des costumes en ré-écrivant l'histoire de la Ville Heureuse ou pour me faire passer pour un compagnon de route de la première heure de l'actuel premier magistrat. Derrière leur(s) pseudonyme(s) et grâce à Lavandou partage sur Facebook, je sais désormais qui ils/elles sont et je souris en silence.
Bien à toi. J.-Laurent
B
Bernardi pardon Bernardini qui fait du vent du côté de saint-clair faute de pouvoir y mettre de nouvelles constructions a essayé ce matin 20 janvier d'amadouer les manifestants remontés contre les inondations de l'année 2014 provoquées par son immobilisme patent
Parmi ses mensonges : 10 millions de travaux financés par le lavandou-bormes avec 70% de subventions et la reprise en main de son incompétence par l'intercommunalité. A peine compréhensible dans une confusion d'explication sur la dépense urgente il discrédite l'utilité des travaux car selon lui la commune n'est nullement protégée contre un nouvel épisode de pluies centennales. Mr Félizia agissez !!!
Répondre
@
OUI C'EST LE MOMENT POUR JL FELIZIA DE MONTRER SA DIFFÉRENCE ET DE SORTIR DES JUPONS DE BERNARDI QUI LE TIENT SOUS SA COUPE.
@
j'ai entendu cette lamentable manipulation juste avant la marche dont le seul but est de minimiser l'affaire. Sa RESPONSABILITÉ est TOTALE et l'intercommunalité n'a pas de leçon à recevoir sur ses 20 ANS d'INACTION. C'est plus valorisant de parler de Saint-Clair sans intérêt que des millions d'euros perdus par les sinistrés par sa faute.
C
Quand un projet est bon, il faut le soutenir et non faire de l'opposition de principe. L'approche pragmatique et constructive permet d'améliorer les actions et projets de la ville.
Répondre
C
Vous ne devez ni connaitre le Domaine du Rayol, ni les Restanques de Saint-Clair pour établir un parallèle entre les deux lieux.
@
Concurrencer le Domaine du Rayol avec de l'argent de poche faut le faire ! le département avec le bracelet électronique de son président ne peut pas aller au secours de toutes "les bonnes idées" à la Bernardi..
A
A tous les "pisse vinaigre" qui se répandent sur Lavandou tribune, obnubilés qu'ils sont par la critique systématique de tout ce qui peut se faire à la mairie, je veux témoigner ici de mon affection et de mon soutien à Jean Laurent, Son approche politique est celle de la concertation et du dialogue. Pas du mépris. La démocratie a des règles. S'associer à cette belle initiative de la mairie pour les restanques de saint Clair n'est pas donner blanc seing pour le reste. Il est d'autres sujets de désaccord sur lesquels Jean Laurent bataille ferme avec âpreté dans l’intérêt du Lavandou. Accordons lui ce crédit et le respect qu'il mérite.
Arnaud Parenty
Répondre
A
Jean Laurent
A la lecture des articles de ce blog on voit très bien qui lèche les babouches du grand vizir. La ville heureuse, ? Lavandou CAP 2020 ?.
où est la véritable opposition ?
Attention, je pense que tu fais fausse route.
Répondre
J
OUI serait bien comme futur maire. Hélas sous la coupe d'un affairiste qui pratique l'enfumage... aucune chance !
Répondre
H
Cher JLF. La Terre promise utilisée dans votre écrit est une locution réservée aux chrétiens en référence au paradis, ou à l'évocation d'une nouvelle terre. Quel passage de la Bible évoque le Lavandou et qui serait Moïse, à qui Dieu aurait promis cette terre ? Je crains que vous empruntiez un langage idéologique qui divise une communauté multiple, pas spécialement catholique, juive ou arabe. Nous souffrons actuellement d’une vision à sens unique et d’une division organisée par un klepto du pouvoir. Ne vous y collez pas aussi. Le Lavandou n’est pas le paradis que vous chantez. Il est artificiel dans la fumette d’un maire qui se perd sans le vouloir dans une irréalité qui lui appartient. Si vous voulez le remplacer – ce qui n’est pas difficile – n’épousez pas ses idées. Ecoutez simplement le Lavandou avec votre cœur. Bonne chance.
Répondre
Z
Suite à l’article du célèbre JLFélizia « la terre promise ?» paru dans la Gazette du Lavandou, cela m’a suggéré quelques réflexions.
Hourra pour cette philosophie de cuisine qui s’appuie sur une merveilleuse syntaxe de boutique. Ce sujet met en avant d’une manière « pseudo poétique », des velléités municipales manifestes. Laisser entendre qu’il bénéficie de la protection du maire en place ne mérite qu’une locution : bravo devant une telle lucidité.
Cela est en parfaite harmonie avec l’autosatisfaction affichée par ce cher maire qui se prend pour un grand personnage.
Répondre
A
APRES UN ROMANCIER BOLLYWOOD VA-T-ON ÉLIRE UN POÈTE ÉCOLOGISTE ?
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents