Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


On n’a pas de pétrole, mais on a des taxes !

Publié par Claude Pontet sur 14 Avril 2018, 09:10am

Catégories : #Tourisme, #Finances

La transition écologique gouvernementale fait très mal aux français mais rapporte gros dans les caisses vides de l’Etat (15 milliards).
Ainsi, la Contribution Climat Energie (« taxe carbone ») a été relevée tandis que la TICPE (taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques, inventée en 1928) du gazole a encore augmenté, car le gouvernement entend aligner sa fiscalité sur celle de l’essence d’ici à 2021. Pendant ce temps le cours du pétrole qui a reculé de -2,45% dans le monde repart à la hausse, agravant la situation de la France.
L’économie française est prise en tenaille entre sa doctrine verte et son ouverture à la concurrence des transports (rail, aérien, bus, fret…) moins empressés à cette mutation.
En définitive, ce jacobinisme va rendre plus couteux l’accès aux territoires enclavés et favoriser ceux dotés d’infrastructures lourdes  (métro, tramways, téléphériques, bateaux-bus, aéroports…)
Or, le tourisme sur le littoral varois dépend essentiellement de la route, lourdement taxée par le carburant, les radars, les péages, une future vitesse de pointe limitée à 80 km/h sur le réseau secondaire et, pour terminer, le racket du SPF (Stationnement Post Forfaitaire) ou encore la taxe spéciale sur les véhicules polluants (immatriculé avant 1997) dans certaines villes.
A 1,56 € le super et 1,48 € le diesel (+4,28 % en un mois ! ), le covoiturage devient aux touristes ce que l’intercommunalité est aux mairies : la seule issue possible, avant mutation comportementale.
Hormis flatter l’égo des "verts" - à qui l’on doit aussi la loi ALUR qui ravage nos paysages - et remplir les caisses publiques, l’impact climat par la France est quasi nul face à l’Asie ou l’Amérique qui pratiquent une fiscalité bien plus réduite pour enrichir leurs citoyens.  En revanche, le recours systématique à la taxation, à dose réitérée, appauvrit notre économie et met en danger la manne touristique qui obligera rapidement les collectivités à changer de stratégie.


Répartition d’un  litre de carburant en 2018 :


 

SP 95

Gazole

Taxes TCIP et TVA :

0.94 €

0.84 €

Marges Pétroliers :

0.19 €

0.20 €

Prix moyen un litre de Brent :

0.35 €

0.35 €

Prix moyen par litre :

1.48 €

1.39 €

Les taxes représentent 64% sur le prix du super sans plomb 95. Sans elles, le prix du super serait de 0.54 € le litre...
Les marges des pétroliers inclues les coûts de raffinage, de distribution et les bénéfices. Elles évoluent ces dernières années entre 0.15 € et 0.20 € par litre de carburant

Mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend demain

Évolution des taxes sur les supercarburants et gazole jusqu'en 2022
(TICP hors TVA en centimes d'euro par litre)

 

2017

2018

2019

2020

2021

2022

 2017/2022

Supercarburant E 5

65,07

68,29

70 ,67

73,05

75,43

77,80

+ 12,73

Supercarburant E 10

63,07

66,29

68,67

71,05

73,43

75,80

+ 12,73

Gazole

53,07

59,40

64,76

70,12

75,47

78,23

+ 25,16

Source : article 9 du projet de loi de finances 2018-2022

Et pendant ce temps que fait l’autiste conseil municipal du Lavandou, sans pétrole et sans idée ? il fixe tranquillement les dates d’ouverture de sa saison estivale du haut de sa certitude que ses 12 plages sont le coffre-fort de la commune.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
@
Je ne suis plus conseiller municipal depuis les dernières élections de 2014, je l'ai été entre 2001 et 2014, et j'ai durant toutes ces années par conviction d'égalité et attachement au développement économique de notre commune toujours exprimé en conseil municipal une certaine conception du service public, qui consistait au bien être et au respect de tous les citoyens vivant dans notre beau village. Je n'aurai jamais voté une telle délibération qui consiste à faire payer pratiquement l'ensemble des parkings du Lavandou qui détruira dans le temps le tissu économique de notre belle commune, sous prétexte de compenser la baisse de dotation de l'Etat, alors que la commune dégage des excédents financiers. La recette "Impôts et taxes locales" au Lavandou sont passée de 14,8 ML en 2014 d'euro à 16,7 ML d'euro en 2017, plus 12 % en quatre ans, donc la commune ne manque pas de recette versée par le contribuable local. C'est trop facile de toujours utiliser la baisse de la dotation de l'Etat pour se justifier, mais les nouvelles recettes foncières de l'éco- quartier du village, le Maire n'en parle jamais, alors qu'il a proposé au conseil municipal de voter la taxation des nouvelles constructions dès la première année, au lieu d'attendre deux années comme précédemment. Vite, vite, il faut faire de la recette fiscale discrètement , sans augmenter les taux locaux , c'est la devise du pouvoir en place.
Répondre
B
Le lavandou est économiquement sinistré mais le maire continue à tirer sur la caisse commune faisant croire que sa gestion exceptionnelle degage un excédent de 2 millions qui n'est que la récupération d'investissements retardés ou abandonnés. Dans ce cas cet excédent bidon serait plus utile à supprimer les parcmètres repoussoirs de tourisme. Mr Lamaziere à raison mais pourquoi n'est-il jamais écouté lors des clownesques spectacles municipaux?
Répondre
M
Au Lavandou la saison touristique commence mal, les rues sont vides, les parkings payants sont désertés, les commerces sont fermés par manque d'occupants qui ne veulent plus prendre de risque financiers. Depuis 2015 les Elus (es) ont voté le paiement des parkings du Lavandou, même celui de la place du marché qui reste vide jusque fin juin et tout le mois d'octobre. Tout ça pour récupérer de la recette publique sur le dos des touristes, des sédentaires qui habitent en centre ville, et ceux qui viennent simplement travailler. Cette année 2018, la contravention de stationnement est passée de 17 euro à 25 euro pour finir d'assassiner le peu d'irréductibles qui stationnent au Lavandou. Vous l'avez tous constaté ces dernières semaines, Le Lavandou se vide de sa dynamique habituelle de début de saison, le temps n'est pas le seul responsable, il faut regarder la vérité en face, plus personne ne vient au Lavandou pour se promener sans être obligé de mettre la main à la poche. Le nombre de parkings payants augmente toutes les années, le nouvel élu c'est le parking de l'avenue Vincent Auriol (derrière la Pizza Gaby), bientôt le parking du Cosec pour augmenter la recette des finances publiques. La municipalité actuelle ne pense qu'à faire rentrer de la recette publique au détriment de l'économie locale, (391 000 euro en 2017 pourquoi faire ?), alors que le Maire annonce avec véhémence 2,3 ML d'euro d'excédent. Nous vivons actuellement dans cette commune un assassinat économique et une désertification touristique qui aura des conséquences inévitables sur l'avenir de notre commune et sur l'emploi de la jeunesse locale. Nous devons tous réagir et se manifester au plus vite auprès des autorités locales pour éviter le pire économiquement et conserver ce village si agréable à vivre pour l'ensemble de notre population.
Répondre
B
Ça c’est la france qui va faire la guerre avec sa dette pharaonique et mettre de l’ordre dans le monde pendant que ses élus piquent dans la caisse.
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents