Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Une cravate cache-t-elle un message partisan ?

Publié par Patrick Richard sur 28 Octobre 2019, 00:24am

Chaque parti a son « dress code ». Les protestataires affectionnent particulièrement la dominante rouge, tandis que les écologiques pencheraient sur le vert, les royalistes le bleu avec fleur de lys, les centristes l’orange…  Mais la cravate disparait avec le temps ou prend la sobre couleur noire (force et autorité) et s’installe dans la panoplie du gouvernement.
Dans une République où les signes ostentatoires sont inopportuns, il est intéressant d’observer l’apparence  vestimentaire d’un flatteur…  La cravate, plus discrète qu’un pin’s - autrefois très couru – ne coute quasiment rien, mais peut rapporter gros. 
Symbole de domination et de politesse, objet politique, effet de mode,  vieillotte, solidaire ou calculée… elle signe d’évidence l’appartenance à un groupe social dont le non port est contraire à la laïcité, dixit le règlement intérieur de l'Assemblée nationale.
Alors, ouvrons l’œil sur les candidats des prochaines municipales !
D’autant que le « dress code », débarrassé du code électoral, est déductible des charges de campagne

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
La seule utilité réelle de la cravate, c'est qu'on la retire, sitôt rentré chez soi, pour se donner l'impression d'être libéré de quelque chose, mais on ne sait pas de quoi.
La cravate est un accessoire permettant d'indiquer la direction du cerveau de l'homme. (Pierre Dac)
Ce Monsieur cravaté devient donc un « oiseau de paradis », un paon qui fait la roue, un pigeon qui gonfle d'air son poitrail pour se montrer, bomber le torse, faire son cador, « être le coq du village ». En roulant des mécaniques, en balançant une cravate bien pendante, l'individu clame haut et fort « c'est moi qui ai la plus grosse ». Pendant le carnaval de Cologne, des femmes s'arment de ciseaux pour couper les cravates des hommes qu'elles croisent : rituel d'un simulacre d'émasculation.
Ambigüe et ambivalente, elle renvoie vers un « érotisme pudique », avec un symbolisme phallique. L'objet dans l'inconscient se substitue au sexe masculin dissimulé dont elle devient la partie visible : virilité et attributs, pouvoir de la puissance masculine. Un homme qui assume ce qui l'est, qui comprend sa masculinité n'aura donc pas un besoin vital d'arborer une cravate. A l'inverse, une cravate trop voyante qui en devient grotesque révèle l'importance que son propriétaire accorde à son substitut phallique. Une expression de sa propre masculinité, de l'image qu'il a de lui-même et de sa confiance en lui...
Devinez, devinez, devinez qui je suis !!!
Répondre
L
@guyCappe


si j'osais je vous dirais que votre liste est superbe, tout y est logique...clair, concis !..mais qu'il faudrait aussi qu'elle soit mise en oeuvre AUSSI au niveau national, car comment nos "chers" maires se conduiraient mieux, si au plus haut niveau, à Paris, les élus continuent à se comporter comme des voyous !
Répondre
G
Si nous nous mettions à rêver au Lavandou pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020...
1) Disponibilité des élus
• Avoir un maire qui n’exerce ni mandat départemental, régional ou national, étant entendu qu’il n’effectuera pas plus de deux mandats consécutifs.
• Moduler le montant des indemnités allouées aux conseillers municipaux en fonction de leur participation effective aux séances plénières.
2) Prévention des conflits d’intérêts
• Mettre en place des mécanismes de détection des conflits d’intérêts afin d’indiquer, avant chaque séance plénière, les élus qui doivent se déporter.
• Désigner un référent déontologue (obligatoire sauf pour les communes affiliées à un centre de gestion).
• Développer des formations déontologiques adaptées aux risques propres de chaque service municipal.
• Interdire aux élus et aux agents publics d’accepter tout cadeau ou avantage d’une entreprise.
3) Reconnaissance du rôle des élus minoritaires
• Permettre aux élus minoritaires d’exercer leur droit à la formation, à l’information et à l’expression.
• Proposer la vice-présidence de la commission des finances à un élu minoritaire.
• Associer les élus minoritaires aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des concessions.
• Associer les élus minoritaires à la désignation des membres non élus de la Commission consultative des services publics locaux.
• Élargir le droit à la protection fonctionnelle à tous les élus, même ceux n’ayant pas reçu de délégation de l’exécutif.
4) Transparence de l’action publique
• Rendre publique l’assiduité des conseillers municipaux aux séances plénières.
• Appliquer l’open data par défaut (obligatoire dans les communes de plus de 3 500 habitants et disposant d’au moins 50 agents).
• Mettre en ligne les documents communicables les plus importants : délibérations, arrêtés réglementaires, comptes-rendus des séances plénières, rapports des concessionnaires, rapports annuels sur le prix et la qualité du service, observations de la chambre régionale des comptes, etc.
• Suivre sans délai les avis de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA).
• Mettre en ligne le montant des indemnités perçues par chaque conseiller municipal.
• Mettre en ligne la liste des bénéficiaires de logement ou de voiture de fonctions.
• Mettre en ligne le nombre et la rémunération des collaborateurs de cabinet.
• Mettre en ligne les frais d’avocats engagés par la commune et les jugements rendus.
5) Lutte contre la corruption
• Nommer un référent alerte éthique (obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants).
• Suspendre de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité.
• Retirer définitivement les fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité.
6) Contrôle de l’action municipale
• Mettre en place une Commission de contrôle financier pour examiner les comptes détaillés des entreprises liées à la commune par une convention financière (obligatoire dans les communes ayant plus de 75 000 euros de recettes).
• Encourager la formation des conseillers municipaux et rendre public le nom des organismes formateurs.
• Créer une commission de suivi des contrats de la commande publique, qui examinera notamment leurs avenants et leurs contentieux.
• Créer une commission de surveillance des dépenses liées à la communication, aux voyages, aux réceptions, aux frais de bouche et aux invitations.
7) Participation des citoyens aux décisions locales
• Mettre en place une Commission consultative des services publics locaux (obligatoire dans les communes de plus de 10 000 habitants).
• Associer la population aux décisions par le biais de consultations ou de référendums locaux.
• Garantir l’expression de tous les points de vue lors des procédures permettant aux citoyens de s’exprimer.
• Créer une commission d’éthique, notamment composée d’élus minoritaires et de citoyens, chargée de contrôler le respect des dispositions éthiques et de faire des préconisations.
Ces propositions ont, bien évidemment, vocation à être déclinée à l’échelon intercommunal.
Répondre
L
Derrière les symboles il y a des manipulations cachées. Celui Celui-là est criant. Les escrocs toujours bien habillés beaux parleurs inspirent confiance et vous volent votre bulletin de vote avec le sourire puis reviennent vous en quémander un autre avec aplomb et même cravate de menteur. Pourquoi sommes-nous aussi naïfs ?
Répondre
K
J'AIME CET ARTICLE... LA DÉRISION EST UN PLAT QUI SE MANGE FROID !
Répondre
M
Le mot cravate a un double sens.
Comme se faire prendre (cravater) par des représentants de l'autorité ou du pouvoir de fait. D'où le message subliminal de la cravate qui impose immédiatement l'allégeance. Certains élus ne la quitte jamais de peur de perdre leur bâton de maréchal.et retomber dans le commun du mortel Comme quoi l'habit ne fait pas le moine ni l'élu. Un morceau de tissu, une médaille ça vous transforme son homme sauf si vous le regardez en dessous de sa bedaine.
Répondre
@
"regardez en dessous de sa bedaine" c'est bien ce que dis notre maire en traitant les opposants de petites b.... je ne sais pas comment il a pu les comparer à la sienne ?

Nous sommes sociaux !

Articles récents