Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Comment imposer SON projet en se passant des autres ?

Publié par Patrick RICHARD sur 28 Novembre 2019, 08:05am

Catégories : #Municipales 2020, #Voix OFF

L’illusion est le programme préféré par 80% des candidats aux municipales, sourds et aveugles – mais pas muets - aux véritables attentes des citoyens dont ils n’ont que faire.
Une séduisante "profession de foi" (cf. programme), une miroitante affiche, un vocabulaire codifié, une cravate bien mise, des meetings arrosés et quelques journalistes comparses...  supplantent enquêtes, questionnaires, tables rondes, concertations… Les électeurs sont ainsi abandonnés entre clientélisme, commérage, auto-défense ou indifférence.
Les promesses foireuses, surréalistes, dépassées, à l’arrière-goût de réclame, sont portées par des cercles de copinage, de revanchards ou d'abonnés à pôle emploi, sans possibilité d'échange ou de remboursement pour "publicité mensongère".

Ici, le droit à l’erreur se paie "cash" par l’endettement public, la langue de bois et les procédures abusives. Une petite minorité contraint une majorité de croyants par 6, 12, 18 et parfois 36 ans de dictature et d'injustice.
Ce naufrage démocratique entraîne au fil du temps un inquiétant désert électoral, alors que le moindre comité d’entreprise a bien plus de possibilité de s’informer et de se défendre dans notre pays.
Cependant, il est un trait commun à toutes ces élections : le combat des EGO, face à la détresse du citoyen invisible dans son gilet jaune, couleur du mal vivre.
Les causeries électorales ne sont que les banalités du moment : plus d’environnement, d’emploi, de liberté ; moins de sécuritaire, de touristes, de fiscalité, de pigeons (sic). Du pain béni pour nos acrobates de l’écharpe tricolore !
Conséquence : la République - depuis 1789 - ne sait plus à qui couper la tête tellement nombreux sont les mythomanes à prêcher le bonheur à leurs côtés. Une potion amère, mais toujours magique, qui redonne un peu d’espérance tous les six ans à ceux qui n’y croient plus depuis longtemps ! C’est bientôt Noël en Navarre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Faut-il vivre les uns avec les autres plutôt que les uns contre les autres ?. G. Bernardi n'a jamais trouvé la réponse. Autant le renvoyer à l'université qui élargirait son vocabulaire au delà de petites b....s que de le reconduire sur un cinquième mandat qui donnerait raison à sa naine supériorité.
Répondre
L
je suis encore hors sujet (je le sais!) mais à lire dans la rubrique "vite lu" je constate que Bormes a été ENCORE inondé le WE dernier ! pas entendu ni vu sur les diverses chaines de TV ! bizarre non ? c'était à prévoir, et en cette minute c'est ENCORE d'actualité, mais le silence est-il voulu, pour le tourisme ? afin d'arriver à vendre les appartements construits en sur-nombre ? une autre raison ? le village préféré du locataire de l'Elysée ? doit rester "zen" "vous avez dit bizarre ! comme c'est bizarre" comme le disait si bien Jouvet à Micher Simon
Répondre
H
J'espère que le dit Bernardi meditera sur ce papier lui qui nous a tant menti manipulé et caché la vérité. Son bilan est creux apres tant de pouvoir a servir ses copains.
Répondre
@
Comment ose-t'il se représenter une cinquième fois?
Σ
Il un fait dans la vie comme dans la direction d'une Cité :
"La civilisation se construit sur le meurtre, elle se perpétue par le mensonge" (Caton l'Ancien)
C'est tout le paradoxe de celui qui prône le bonheur avec lui mais et nous maintient dans l'illusion par le mensonge. Le sortant n'échappe pas à la règle et cherche le gros mensonge à nous faire croire en mars. Plus c'est gros, plus ça marche.! Allez vite Bernardi fait nous rêver encore une fois même pour peu de temps car tu seras éphémère das la mémoire collective.
Répondre
8
C'est a dire RIEN
R
Nous ne sommes pas concernés par ce genre d'arguments. NOUS ! nous disons ce que nous faisons et nous faisons ce que nous disons.
Répondre
@
Dire...rien ou des menonsges
Faire...rien ou si peu...sauf les 3 derniers mois...Magnifique !!! quel beau personnage !!!
S
je suis d'accord avec vous d'un besoin d'oxygène au village
toujours les mêmes élus ça a des limites : celle du respect des habitants
merci d'avoir consacré autant de temps à la vie du village
place aux autres idées
STOP REGAIN
Répondre
M
Au lavandou une liste commune aurait été plus judicieuse sans perdre de temps dans des calculs compliqués de second tour !
Répondre
G
Ce n'est pas faute d'avoir essayer....
S
QUANT ON VOIT LES ADMINISTRES DE LEVALLOIS PRÊTS A REVOTER BALKANY S'IL SORT DE PRISON C'EST A SE DÉSESPÉRER DU NIVEAU CRÉTIN DE CERTAINS CITOYENS
Répondre
J
Cher Félizia.
Si je reste dans l’anonymat, ce n’est pas par veulerie, mais simplement par ce que celui qui nous sert de maire, à savoir un certain Bernardi, dont tu es proche, ne se venge pas là travers toi sur moi.
S’il te plait, pour une fois, assume toi et oublie le louvoiement, et tes phrases creuses, qui semblent faire tous deux partie, sans doute, de ta nature.
Tu te gargue d’écologie, alors que dans la réalité, tu te sers de cette étiquette pour exister.
Je serai bref et je suis amené à penser qu’il est stupide de mélanger écologie politique et écologie scientifique. Ton approche du petit Gil, que certains appellent méchamment le nain de jardin, me paraît d’une grande dissimulation et les prochaines élections municipales prouveront l’hypocrisie qui est ta motivation réelle.
Répondre
M
Le clientélisme à la Bernardi : le repas de Noel des anciens avec le petit cadeau du pauvre maire sortant, les places gratuites au Corso à la veille des élections, les nouveaux logements HLM attribués en urgence aux "nécessiteux", les derniers T-Shirt aux jeunes avant liquidation, des places de cinéma valables deux ans, un buffet géant pour ses vœux 2020, le transport "solidaire" des invalides vers les bureaux de vote, le rasage gratos des autistes qui n'ont rien compris....
Répondre
@
Tous ces "cadeaux"...c'est vous chaque lavandouraine et lavandourain qui payez ces cadeaux... par vos impôts...que croyez vous, qu'il serait aussi généreux...et puis, ce qu'il fait tous les maires le font...donc ça suffit de valoriser ce qu'il n'a rien inventé...c'est facile de passer pour un père noel qu'il n'est absolument pas...!! Alors stop Bernardi...dehors...
K
25 ANS DE MENSONGES AU LAVANDOU. CA SUFFIT JE PRÉFÈRE GARCIMORE AU MOINS IL ME FAIT MARRER. BRAVO L'ARTICLE !
Répondre
L
un seul mot ! Bravo quel beau résumé! tout y est dit ! et notre bêtise à croire à chaque élection municipale, déçus, voire plus du candidat sortant, que l'"autre" lui, va nous écouter, nous comprendre,défendre nos intérêts et sur la côte nos vies ! car nous n'avons pas envie à vrai dire de mourir noyés et tous nos biens avec! donc nous allons aux réunions, à TOUTES, bien sûr, nous les écoutons, nous mentir, car nous le savons, là c'est plus grave, nous le savons, qu'ils nous mentent, mais ils le font avec tellement d'enthousiasme, qu'ils arrivent à croire, et à nous faire croire à leurs mensonges, le tout, au près d'un apéritif pour clore lesdites réunions. je suppose qu'ils doivent se doper, car c'est un marathon pour eux, car pendant leur mandat il se sont bien reposés, là, "faut aller au charbon !!" sachant que toutes promesses n'engagent que ceux qui les croient, comme l'a dit un homme politique bien connu ! donc nous allons assister dans nos communes à leurs ballets, leurs pas de '2" avec leur cour, comme premier rempart, prêts à applaudir pour un oui, pour un non !! bref, nous allons bien nous amuser, sachant qu'encore une fois, nous serons les dindons de la farce, si chers à Feydeau. En ce qui concerne la commune du Lavandou, je veux bien encore, après 25 ans d'obscurantisme, croire que la lueur va sortir du tunnel, et que le candidat Saussey, qui lui connait la musique et toutes les partitions, sera sincère dans son désir de sortir le Lavandou de l'ornière dans lequel il se trouve, et de donner l'envie aux natifs de cette commune de revenir y vivre, eux qui l'ont quitté, car elle était devenue invivable
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents