Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


COP26 : « bla-bla-bla »

Publié par JM sur 13 Novembre 2021, 07:14am

Catégories : #Écologie

La langue de bois si chère à nos élus se transforme désormais en « bla-bla-bla » tapageur chez les puissants de ce monde dans une surenchère de promesses intenables à la COP26.

Au Lavandou cette petite musique amuserait le bon peuple habitué aux paroles sans suite, mais à Glasgow elle exaspère le monde prêt à défaire les gouvernances prises en flagrant délit d’inaction.

La palme de la provocation en revient au président brésilien – absent - réclamant une indemnisation internationale contre l’arrêt de la déforestation amazonienne. Malgré un accord de façade de dernière minute entre les Etats Unis et la Chine, cette tentative de rançonnage institutionnel conforte ces derniers à doubler leur production de pétrole ou de charbon; et, pour les Russes, à forer davantage la Sibérie ; tandis que d’autres égotiques se félicitent d’avoir décliné cette convocation scélérate. 
Une nouvelle fois les Nations Unies ont tenu à mettre en garde tous les pays de la planète sur la dislocation de la nature et les émissions de CO2 qui pourraient augmenter de 16% si rien ne change d'ici 2030.
« Les promesses sonnent creux quand l’industrie des énergies fossiles continue de recevoir des milliers de milliards de subventions (…) ou quand des pays continuent à construire des centrales à charbon » (ONU).

Malgré la promesse française de ne plus financer fin 2022 les énergies fossiles à l'étranger rien ne changera dans le monde ! pas plus à Washington qu’à Moscou, Pékin, Bombay… car aussitôt conclus devant les médias les accords sont illico oubliés puisque l’urgence est ailleurs : dominer l'autre.

Quant au plus beau village de France - soumis depuis 1995 au « bla-bla-bla » du Maitre en écologie - il réécrira son histoire, en sa prochaine échéance, du haut de ses clapiers sociaux et des éoliennes qui barreront bientôt son horizon. A la fin du siècle - ou bien avant - la mer submergera la place Reyer pendant qu’au deuxième étage de sa mairie un autre dogmatique Maître déclamera son « bla-bla-bla » écologique à ses fidèles. Ainsi va la vie !

L’Homme irresponsable est au pouvoir de sa finitude tout en revendiquant sa supériorité, chassant de son territoire tout étranger à sa grandeur éphémère. Inexorablement la nature reprendra ses droits sans se soucier des clameurs et prétentions de son exterminateur.

Pourtant dans les écrits sacrés il est enseigné que du désordre doit naitre l’ordre et de l’ego doit apparaitre l’altruisme, pas l’inverse !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
C'est un échec terrifiant des pays développés contre ceux en développement. Comment leur dire que nous imiter dans notre consommation signe la mort de notre planète c complétement irrationnel et même un peu cynique !!!
Répondre
T
Ce n'est pas un hasard de partir à la conquête du cosmos. Les scientifiques connaissent l'issue de notre planète Terre c une question de temps avant notre disparition . Après je peux aller prier ou bruler des cierges... bien trop tard et d'ici là y aura bien une troisième guerre entre le port de la soutane et celle du voile !!!
Répondre
@
bof !!!!!!!!!!! tous ces gens ne sont pas intéressants ni réflexion ni compassion dans leur petite vie
la démocratie populaire vaincra !!!!!!!!!!!
L
La planète court à sa perte mais comment voulez-vous mettre d'un seul pas 7 à 8 milliards d'humains avec de telles différences de connaissances et de technologies. En ce qui concerne le lavandou la dégradation est évidente pas la peine d'avancer des circonstances atténuantes. Les dirigeants en 100 ans ont accumulé de grossières erreurs d'urbanisme par méconnaissance des conséquences des leurs décisions. Ici la responsabilité est collective aussi bien pour les lavandourains que ceux portés au pouvoir de décider à leur place. Une erreur monumentale a été le creusement du port puis son agrandissement, la plantation d'arbres inadaptés à la région et un tracé urbain en dépit du bon sens. dont le PAE village et tout ce que vous voyez aujourd'hui en constructions C'est ainsi pour toute la cote varoise qui a vendu ses charmes aux plus offrants. C'est irréparable et les générations futures en subiront hélas les conséquences sur le littoral.
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents