Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


La liberté d’expression de l’opposition, revue et corrigée par le maire du Lavandou

Publié par Lavandou Ensemble sur 20 Octobre 2009, 08:43am

Catégories : #Le bêtisier du maire

Dans l’édition de la gazette du Lavandou datée septembre/octobre N°83 (parue le 18 octobre) le maire, après avoir censuré notre conclusion, s’est autorisé de sa plume pour justifier sa censure, contester notre position, visant ainsi à limiter le droit à l’information de ses administrés.
Nous le remercions de nous offrir en remplacement le plan du sinistre des inondations de décembre 2008. Nous l’avions déjà ! A ce sujet, en sa qualité de président du SIPI (Syndicat intercommunal de prévention inondation), il était prévenu par plusieurs études sur les risques encourus en cas de fortes pluies, fussent elles « centennales » comme il le soutient candidement… Rappelons-lui que le code des collectivités territoriales impose un entretien régulier des cours d’eau de la commune ;  la Fouasse à Saint Clair et l’Hubac à Cavalière n’ont jamais été entretenus. Ces quartiers auraient beaucoup moins souffert des pluies diluviennes si cela avait été fait comme la loi l’impose. La responsabilité de la commune pourrait être engagée par les particuliers et surtout par leurs compagnies d'assurances...
Par exemple, à Cavalière ou un pont desservant une petite copropriété doit être reconstruit à grands frais (300.000€) par l’ensemble des copropriétaires en désarroi, sans soutien, ni aide, même technico juridique… Le maire se défausse de toute responsabilité ... C'est pas de sa faute !
Où est donc la belle solidarité dont il nous a rebattu les oreilles ?
Plutôt que le plan du sinistre, il serait mieux inspiré de nous permettre de consulter les comptes de l’association Lavandou Tourisme dont il n’a sans doute "pas bien mesuré les dégâts causés à notre commune" par sa gestion opaque, qu'il est contraint de saborder dans l’urgence. Le voilà même obligé de tripatouiller les délibérations et compte rendu du conseil municipal, 8 mois plus tard, pour justifier d'une "erreur matérielle du comptage des votes", afin d'échapper - du moins le croit-il - au délit flagrant de prise illégale intérêt par les élus qui ont voté l'attribution d'une subvention à l'association dans laquelle ils étaient juges et parties...
Le maire ne peut résister de couper, commenter ou supprimer nos écrits dans la gazette avec zèle et mépris. C'est que la justesse de nos propos le dérange.
Au sujet de la liberté d’opinion et d’expression, nous l’invitons à relire l’article 19 des Droits de l’Homme ou encore la Grande Encyclopédie : « C’est par la loi du 29 juillet 1881 qu’a été établie la liberté complète de la presse. La censure ne subsiste donc aujourd'hui en France que pour les théâtres »
Le texte « Parlons un peu de nos impôts locaux » qui porte sur un sujet très sensible – la dette de la commune et la fiscalité - n’a pas été publié sur la gazette dans son édition la plus diffusée - Juillet/Aout N°82 - nous privant ainsi de notre droit d’expression. En sa qualité de directeur de la publication, le maire devra en assumer seul la responsabilité. Notre contestation, à paraître sur la gazette suivante Septembre/octobre N° 83 n'a pas été, elle non plus, publiée.
La démocratie locale est en grande souffrance ! 
Le texte censuré et la réponse du maire du Lavandou

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K

Le maire nous annonce 170 millions de francs de dette héritée en 1995.
ca fait arrondi 26 millions d'euro. Vous opposition évoquez 22 millions d'euro
en 95 soit 4 millions d'euro soit  26 millions de francs en moins
soit une dette en francs arrondis à 144 millions de francs en 95. Qui a raison ?
Aujourd'hui la dette annoncée est de arrondie 19 millions d'euro soit en francs la somme de 124,5 millions de francs. C'est trop pour notre village.
Merci, votre réponse m'interesse 
 


Répondre
M

Demandez donc à la mairie quelles ont été les échos médiatiques de l'opération MEDITAVENIR qui à coûté 10.000 euros aux contribuables. D'autant que l'organisateur principal de cette grande foire
fait l'objet d'une enquête de la Brigade financière et d'une de l'inspection générale des services du conseil régional. Et ça, M. le maire le savait avant de payer et le président du club de la
presse aussi.
10.000 euros pour une tempête dans un verre d'eau avec des éclaboussures judiciaires en perspective, ça fait cher.


Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents