Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


MEDCOP22* le forum de l’environnement de la Méditerranée

Publié par Ville de Marseille sur 10 Mai 2016, 18:04pm

Après la COP 21 libérons la créativité territoriale pour faire face aux défis climatiques.
De nombreuses villes ne se reconnaissent pas dans une vision centralisatrice et « technocentrée » adoptée par les cités les plus riches. Elles s’interrogent sur la pertinence de reproduire, partout, les modes de vie des pays développés.

La première condition à la « durabilité » est le décloisonnement des esprits et des politiques. Les questions climatiques doivent être traitées dans une vision qui intègre l’ensemble des préoccupations de nos sociétés (qualité de l’eau et de l’air, biodiversité, santé, alimentation, habitat, déplacements, emploi, culture, solidarité, sécurité, gouvernance…).

Toutefois, ces politiques sont propres à chaque territoire et leurs bénéfices, en termes de sobriété énergétique, sont indirects, donc plus difficiles à évaluer que ceux provenant d’équipements techniques spécifiques.

La question climatique invite aussi à se projeter dans la « troisième révolution industrielle » et à anticiper les mutations sociétales, en mobilisant une « créativité territoriale » fondée sur de nouveaux partenariats avec la recherche et la société civile, sur le numérique et les nouvelles pratiques sociales collaboratives.

Cette nouvelle vision se démarque de l’organisation technique, pyramidale et centralisée envisagée pour gérer le climat au niveau mondial.

Dans cette perspective, les acteurs de la société civile locale doivent veiller à ne pas se voir imposer des orientations techniques inadaptées à leurs spécificités, à leurs moyens financiers et à leur capacité d’innovation. Les territoires doivent pouvoir choisir leur propre voie du « mieux vivre ensemble » pour lutter contre le changement climatique.

Cinq revendications à caractère politique et juridique peuvent résumer cette volonté.

1 - Les territoires revendiquent d’être associés aux États pour l’élaboration et la révision des objectifs, des recommandations, des réglementations environnementales, des mécanismes de régulation et des procédures d’évaluation, qui feront suite à l’Accord de Paris.

2 - Les territoires revendiquent des réformes des cadres juridiques nationaux et internationaux d’ordre économique et social qui entravent souvent la mise en synergie des écosystèmes humains et naturels, ainsi que la valorisation des ressources locales.

3 - Les territoires demandent aux États d’établir des règles de souveraineté publique sur les espaces numériques pour permettre aux autorités locales de valoriser au mieux ces nouvelles ressources et de réguler les nouveaux services publics locaux émergents.

4 - Les territoires proposent que le droit international responsabilise les entreprises à hauteur des risques environnementaux qu’elles font courir à l’humanité.

5 - Les territoires proposent que les collaborations et les échanges internationaux qu’ils conduisent au sein de réseaux « pluri acteurs » soient reconnus par les États et intégrés aux processus mondiaux de gouvernance de l’environnement.

Ainsi, la lutte contre le changement climatique et ses effets contribuera à la défense des valeurs de responsabilité, de partage, de démocratie et d’égalité entre les femmes et les hommes.

J’invite l’ensemble des maires et responsables de collectivités locales, françaises ou étrangères, à se joindre à nous pour que ces revendications soient prises en compte par les États et traduites dans le concret.


Jean-Claude GAUDIN Maire de Marseille Vice-président du Sénat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Pour les incultes varois et leurs élus, Marseille est la ville en pointe en matière de développement durable sur la côte méditerranéenne et la mairie possède une équipe dédiée à cette mission. Pourtant Marseille accueille 5 millions de touristes et le Var 9 millions. Sauf que dans le Var l'environnement est saccagé par la bétonnière, la privatisation de l'espace public et les affaires de gros sous. C'est aussi Marseille qui organise la Medcop22
Répondre
F
Erreur de ma part suite à une lecture un peu trop rapide de ce bla bla politiquement correct écrit par un des plus gros pollueur méditerranéen.
Mon commentaire inutile à la communauté, probablement si vous le dites, il n'avait pour but que de répondre au commentaire précédent et de rétablir une once d'équilibre entre une ville de Marseille soit disant exemplaire et un département du Var soit disant cancre méditerranéen dans la gestion de son environnement, tous deux étant bien sûr aussi médiocres pour les raisons que vous évoquez.
Merci de bien vouloir faire un petit effort sur l’orthographe de mon nom, une lecture trop rapide vous fait toujours commettre la même erreur.
@
Monsieur le futur candidat aux municipales apprenez à lire les textes. La medcop22 sera à Tanger pas à Marseille. Votre commentaire n’apporte rien à la communauté. Le Var et les Bouches du Rhône sont jumeaux en matière de pollution et d’escroqueries en tous genres. Ce sont les mêmes élus qui dirigent et vident nos caisses depuis 20 à 30 ans en nous faisant passer pour des crétins
F
Pour l'inculte Marseillois, il en fallait bien un,
si vos chères calanques possèdent encore des poissons c'est uniquement parce qu’un courant marin passe par le parc de Porc Cros et vous livre gentiment et perpétuellement ses alevins.
Parlons de Fos sur Mer, votre voisine.....la pollution s'arrête à la frontière de la ville?
"Saccager le territoire à la bétonnière, la privatisation de l'espace public et les affaires de gros sous à Marseille, nous on connait pas!!!!" vous avez beaucoup d'humour.
La ville est régulièrement saturée de poubelles pour cause de grève des éboueurs, ajoutez y la pluie ou le mistral et la mer regorgera de déchets plastiques ou polluants.
la MEDCOP22 sera à Marseille car c'est la Deuxième Ville Française, le plus gros port Français en Méditerrané, la seule ayant les infrastructures pour une telle réunion, tout simplement.
J
Certainement un événement inconnu par qui vous savez. Où est passé la métropole toulonnaise dans la protection des espaces naturels ??? Que fait Mr Félizia que nous n’entendons plus au Lavandou ??? Que deviennent les palmiers dans le Var ???
Répondre
E
Affligeant de constater que le Var est absent de cette conférence malgré les grandes déclarations de nos élus varois y compris les écologistes. Marseille semble prendre en main la façade méditerranéenne ce qui est mérité au vu de ce que cette ville fait pour la nature (récifs artificiels, incinérateur, jardins publics, environnement durable, formation du personnel...). Bravo Mr Gaudin !
Répondre
V
Tiens mais où sera notre président local de l'environnement à cette date là ?
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents