Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Brexit : tourisme britannique en exil

Publié par Patrick Richard sur 29 Mai 2018, 09:07am

Catégories : #Tourisme, #Finances

Le 29 mars 2019, les britanniques n’auront plus les facilités de libre circulation car ils quitteront - non sans mal - l’Union Européenne avec l’obligation d’un passeport (ou équivalent) et paiement d’une taxe de tourisme. En sus d’un chèque de 50 milliards € pour solde de tous comptes à l’UE, alors qu’éclate en ce moment à Londres le scandale d’un Brexit truqué et des manœuvres politiques tentant désespérément son annulation, face au désastre économique annoncé.
Toutefois, le processus semble irréversible et les 27 pays restant dans l'UE ont adopté dernièrement leurs "lignes directrices" pour la future relation qu'ils souhaitent avec le Royaume-Uni, ouvrant la voie aux négociations de l'après Brexit, qui vont s'ouvrir parallèlement sur les conditions du divorce.
Les  28-29 juin 2018 le sommet européen à Bruxelles doit évaluer si la question de la frontière entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande est résolue. D’ailleurs, les Britanniques ont accepté provisoirement d'intégrer dans de retrait l'option d'un "espace réglementaire commun" incluant l'UE et l'Irlande du Nord. Toutefois des passeports sont bien en cours d’impression pour les sujets de sa Majesté.
Les 18-19 octobre 2018, un nouveau sommet européen conclura les négociations qui seront soumises au parlement britannique.
Puis, le 29 mars 2019, le Royaume-Uni quittera l'Union européenne avec une période de transition, au cours de laquelle les règles européennes seront toujours en vigueur au Royaume-Uni. Mais en devenant un pays tiers, il pourra officiellement entamer les négociations commerciales avec des pays hors de l'UE.
Durant cette période, les citoyens britanniques et européens des 27 qui s'expatrieront de chaque côté de la Manche bénéficient des mêmes droits et des mêmes garanties que ceux qui sont arrivés avant le jour du Brexit.
1er janvier 2021, entrée en vigueur des traités sur la nouvelle relation entre Londres et l'UE, qui devront auparavant avoir été validés par l'ensemble des parlements nationaux de l'UE.
Conséquences inattendues :
-L’inquiétude de l’aviation britannique d’un retour en arrière du régime dont elle bénéficie en Europe, qui ferait qu’aucun avion ne pourrait atterrir ou décoller au Royaume-Uni à dater du 30 mars 2019
-Le tourisme, qui rapporte déjà 90 milliards $ à l’économie britannique, augmenterait de+ 3,8% par an jusqu’en 2025 dépouillant du coup les recettes européennes ne pouvant lutter contre la chute de la livre sterling
-Forte probabilité que les citoyens britanniques ne puissent plus habiter et travailler librement sur le continent européen.
-Retour à la maison des 700.000 travailleurs considérés comme des immigrés européens créant une pénurie de main-d’œuvre sans précédent et un bond du chômage européen.
Hors, la clientèle britannique se positionne comme le 1er marché émetteur en terme de nuitées dans le Var (6 à 7 jours).

Evidemment, Le Lavandou ne voit rien venir. La macro-économie n’est pas son truc. Mais, face au taux de change £ / €, à la barrière de la langue, la mauvaise qualité de l’accueil et au Brexit, par qui la commune remplacera-t-elle les 12% de touristes laissant en moyenne 2.400 € par séjour ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
je ne crois pas que les anglais renonceront à la côte d'azur qui reste une destination mythique. Ce qui reste vrai est notre désinvolture de l'accueil vis à vis des touristes étrangers. Attitude limite escroquerie.
Répondre
C
ils y a plus de 20 ans que les anglais ne viennent plus en France mais vont en espagne....Regardez le nombre de vols directs entre Valence et l'angleterre ou entre Murcie et l'angleterre ou Malaga et l'angleterre...Toute la partie sud de l'espagne est fréquentée par l'europe du nord tout au long de l'année grace à une prise en charge touristique plus performante que la notre (vols hôtels loisirs ...)...Donc non la côte d'azur ne représente plus rien pour eux..L'enjeu c'est l'espagne....Trafalgar & Gibraltar
V
La nécessité de réguler le tourisme de masse au Lavandou est urgente. Désert de Gobie hors saison (8 mois de l'année) et Luna Park infernal le reste du temps le maire - toujours en retard d'un train - se délecte de cette situation allant jusqu'à l'erreur d'un cinéma à l'heure des chaines privées et de la TV sur smartphones. Le Lavandou n'est toujours pas adulte du monde réel où un centre médical serait plus utile à la population.
Répondre
@
t'inquiète pas notre magicien va te régler le problème avec un nouvel arrêté municipal
"Il est interdit à toute personne étrangère de séjourner dans la commune entre le 15 juin et le 15 septembre sous peine d'être expulser vers les communes voisines. En outre une indemnité compensatoire devra être acquittée pour stationnement illicite, trouble à l'ordre public ou, pollution active"
R
le lavandou a jamais recherché des touristes autres que les gens du nord par le fameux axe Paris, Lyon, Marseille. En réalité la fréquentation est de proximité avec de longs week-ends et des pics inquiétants en juillet août. Les anglais, allemands, belges, hollandais se regroupent en communauté dans d'autres stations. Pas de quoi s'inquiéter le lavandou est surtout un repère de résidences secondaires et n'a pas les moyens de lutter contre les aléas économiques nationaux.
Répondre
L
il faut savoir qu'à la Garde-Freinet, ils sont fait construire il y a bien 40 ans déjà, un lotissement qui leur a été strictement réservé, avec des grands murs, gardien et surtout, les cigales les dérangeaient ! plainte auprès du maire ! et oui, c'est vrai !! alors qu'ils restent dans leur île, personnellement j'en serais ravie
Répondre
F
je pense que je peux me passer de cette population. Seront mieux chez eux qu'ici à détruire notre environnement.
Répondre
C
pas besoin des anglais pour détruire l'environnement....le pin de saint clair a été abattu sans sommation par les consanguins locaux...

Nous sommes sociaux !

Articles récents