Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


il ne suffit pas de ressembler à un...écologiste !

Publié par Lavandou Tribune sur 25 Juin 2013, 23:09pm

Catégories : #Ecologie

Mise à jour 25/06/2013
Petit homme est vert de rage ! La nature lui déjoue tous ses plans d’occupation des sols, PLU, permis de construire, zones artisanales... Elle se permet de reprendre ses droits sur lesquels elle n’a aucun titre officiel. Cela sans prévenir, alors qu’elle n’a rien contesté depuis 50 voire 100 ans. Ici la rivière canalisée dans le béton s’élargie ; là, le torrent oublié ressurgit. Plus loin un village est sous la boue, de nouveaux lacs se forment, le sable disparait comme par enchantement, les routes s'effacent, les bâtiments s’écroulent... mascotte-cetelem-copie-1.jpg
Vite il faut porter plainte contre X, demander l’aide nationale, faire payer les assureurs, appeler aux dons. .. La réalité est que le petit homme avide de pouvoir ne respecte rien et surtout pas la nature. Par ruse, il grignote l’espace, contourne les obstacles et trompe la courte mémoire collective. Les anciens savaient où ne pas poser une pierre, provoquer les 4 éléments ou risquer leur vie. Voilà le petit homme obligé de s’expliquer tout penaud dans les médias. " Ce n’est pas de ma faute" est sa seule complainte, pendant qu’il recompte ses inconditionnels électeurs de la prochaine échéance. Les lucides ont l’intention de faire la valise avant les prochaines "catastrophes centennales". Petit homme doit gérer une nouvelle crise : celle de la décrépitude des élus. Vous savez ceux qui vous font avaler des couleuvres à l’année, qui racontent n’importe quoi pour gagner le job en or. Ce job où l’argent des autres c'est bien mieux que le sien, où la magie du pouvoir fait trembler les plus fragiles, où l’on consacre son mandat à régler les comptes.  Au Lavandou, petit homme - du passé - est vert de rage aussi. Sa réélection est bien compromise pour toutes ces raisons et bien d’autres. La nature recycle également les élus. 

 


27/02/2013
Lutte contre l'érosion municipale
Cavalière : double casquette réversible pour le maire du Lavandou, par ailleurs Président du SCLV (Syndicat des Communes du Lttoral Varois), officine d’influence dont il est l’instigateur, pour nous démontrer tout l’intérêt de sa démarche dans la lutte contre l’érosion des plages. Une  petite centaine de personnes s’est déplacée ce 21 février au restaurant Le Cannier pour assister à la présentation de son ambitieux projet . Soustrayons la présence des élus de la commune, du personnel administratif,  des intervenants directs et du conseil des sages, venus assurer la claque et voilà qu’il ne reste tout au plus qu’une quarantaine de personnes invitées, suffisamment motivées pour entendre la bonne parole, récompensée d’un très agréable buffet  servi  sur place. Nous en étions ! Une fois n’est pas coutume … Notons toutefois l’absence remarquée de nombreux maires, pourtant membres du syndicat… Ni Jacques Politi, maire de Hyères et président du Parc National de Port Cros, ni François De Canson, maire de La Londe où  Marc Giraud, maire de Carqueiranne, ni Albert Vatinet, maire de Bormes, ont cru bon d’honorer le très cher Président de leur présence… Ajoutons  qu’aucun représentant de l’Etat ne s’est déplacé… On peut s’étonner que l’Etat se désintéresse du devenir d’un trait de côte dont il est propriétaire, laissant l’initiative, couteuse et risquée, aux seuls élus des collectivités locales…
Le "professeur émérite" F. Verger s’est fendu d’une certitude que peu de gens censés ignorent : La montée des eaux  s’accélère. Il rappelle la réalité : Depuis des millénaires, le trait de côte change et l’humanité n’y peut pas grand-chose. Un constat tout aussi réchauffé que notre planète… D’autant plus que notre professeur n’a jamais mis les pieds au Lavandou et que son propos se limite à quelques généralités navrées et navrantes sur le pourquoi du comment qui ne résolvent rien que l’on ne sache déjà !...Plus intéressante, l’intervention de P. Serantoni , conseiller en bathymétrie , nous annonce la création, par ses soins,  d’un suivi annuel des données recueillies, qui permettra de relever l’évolution de la situation. Pour l’heure, quelques photos  aériennes d’archives permettent seules de constater le retrait ou l’avancement du trait de côte. La Région ne restera pas inerte face au problème : Un second survol des côtes ( un million d’euros …) est programmé pour assurer des relevés de bathymétrie au laser qui serviront aux bureaux d’études . Pour l’heure et fort des constatations, rien de vraiment  spectaculaire ! Les mouvements de sable, engendrés par les courants et les vents, apparaissent comme naturels et versatiles suivant les saisons. Hélas, c’est l’urbanisation proche du trait de côte qui en pâtit. Et c’est pour cela qu’il faut trouver remède…
3 solutions sont envisageables : Les enrochements en épi, les tubes ou les sacs. La première solution est à écarter. L’enrochement bétonné  n’est pas autorisé. Les tubes géotextiles sont annoncés comme fragiles. Seuls les sacs remplis de sable apparaissent comme un début de solution. (dixit l’entreprise VINCI / EMCC, chargée des travaux…) . Puisqu’il faut bien faire quelque chose, même d’expérimental et sans aucune garantie, le maire président a retenu cette solution.  Les sacs géotextiles ( 5 tonnes/ pièce ) seront immergés à une cinquantaine de mètres du rivage et empilés jusqu’à 80 centimètres de la surface en 4 tronçons  pour une longueur totale de 230 mètres, formant ainsi une digue immergée parallèle à la plage. Le choix des sacs aurait aussi un autre avantage. Celui d’un moindre impact écologique sur les bancs de posidonie qui seront épargnés lors de la pose, et sur la turbidité de l’eau ( matières en suspension ) … Pour quels résultats attendus ? :  Limiter les effets de la houle destructrice ( 30% d’atténuation espéré)  et créer une aire de stockage de sable à l’arrière des sacs, entre la plage et la digue immergée. Une fois pris en compte le montant des travaux ( 700.000€ dont 40% seront pris en charge par le Conseil Général et le Conseil Régional ), il ne reste qu’à envisager les grands frais de maintenance réguliers pour entretenir l’ouvrage, soumis à rude épreuve face à la Nature. ..
Le maire a pris ce risque. C’est courageux mais téméraire !... Il fallait réagir. C’est chose faite….
A court terme, les communes du littoral varois tireront les conclusions de l’expérience. Souhaitons que l’argent dépensé ne serve pas qu’à la notoriété de notre marchand de sable… Qui vivra, verra !
Fallait-il laisser la mer reprendre ses droits face aux petites possessions et aux grandes prétentions de l’humain désarmé ? La question reste posée. La réponse trouvée n’est qu’incertaine et provisoire.

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere


cavaliere-25.02.jpg 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Relire les anciens articles est toujours tres interessant ... Lavandou Ensemble aura souvent dit sur Lavandou tribune des choses vraies et vérifiables dans le temps ...<br />
Répondre
P
<br /> Bizarre cet héliport au golf de Cavaliere... financé par le russe du Club Cavaliere... Bizarre, moi j'ai dit bizarre ? Comme c'est bizarre ...<br />
Répondre
P
<br /> Le maire s'est ensablé dans l'affaire de cavalière avec son allégeance au célèbre club de ses amis...<br />
Répondre
C
<br /> LE FAUX ECOLO DU LAVANDOU NE PEUT ÊTRE SURPRIS DE SA DETESTABLE REPUTATION VAROISE QUI VA LUI JOUER UN MAUVAIS TOUR.<br />
Répondre
J
<br /> avec 700 000 euros, j'aurai un bien joli logement...pas vous?<br /> <br /> <br /> http://www.lesclesdumidi.com/annonce_archive-immobiliere-1697786.html<br />
Répondre
K
<br /> A propos des sacs de Cavalière à 700.000 Euros, c'est raté!!!  A cette heure (18.00 le 5/03/2013), la mer est d'Est.Il s'agit d'un simple courant de retour: elle lèche les pieds des propriétés que les sacs sont supposés protéger.<br /> Donc aucune amélioration.Autant dire que quand la mer sera Sud-Ouest ce sera comme<br /> avant.Conclusion: 700.000 euros fichus à la mer.  Kiki<br />
Répondre
G
<br /> grand bravo à lavandou tribune enfin de l'info sur le lavandou !<br />
Répondre
G
<br /> En 2012 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit : "Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée. Construis une arche et rassemble un<br /> couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j'envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !"<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale.<br /> <br /> <br /> - Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir !<br /> <br /> <br /> - Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé :<br /> <br /> <br /> - J'ai essayé de bâtir l'arche mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d'alarme anti-incendie.<br /> <br /> <br /> - Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J'ai dû<br /> recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.<br /> <br /> <br /> - L’urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la<br /> mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire.<br /> <br /> <br /> - La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à<br /> la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l'environnement, et que cela détruisait l'habitat de plusieurs espèces<br /> animales. J'ai pourtant expliqué qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n'y a fait.<br /> <br /> <br /> - J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les<br /> soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.<br /> <br /> <br /> - Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux déluge.<br /> <br /> <br /> - Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les<br /> avais embauchés car les Syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas,<br /> syndiqués.<br /> <br /> <br /> - Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les<br /> tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses".<br /> <br /> <br /> Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet.<br /> <br /> <br /> Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.<br /> <br /> <br /> - Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé.<br /> <br /> <br /> - Inutile, répondit Dieu, l'administration s'en charge.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
A
<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Le maire aurait trouvé la solution de lutte contre l’érosion mais que fait-il contre l’exclusion dans son village ?<br />
Répondre
C
<br /> que reste-il de regain complétement rongée par dix huit ans de passivité vis à vis de son maître? perdu les bras à force d'applaudir? que va-t-elle devenir sans petits fours et grands<br /> discours après les élections?<br />
Répondre
N
<br /> NOUS N’EN VOULONS PLUS ! C’EST CLAIR ? VOTEZ CONTRE SA PROCHAINE CANDIDATURE<br />
Répondre
@
<br /> Pour lire les commentaires comme vous je ne vois pas les critiques axées sur l'initiative du maire mais sur son choix de type de barrage sous marin limité sur si peu<br /> de distance 220 mètres je crois.Non les critiques sont sur l'investissement considérable certes financé pour partie par nous mais demain entretenu à 100% par nous. Le maire a oublié de dire que<br /> chaque année il faudra repasser à la caisse pour entretenit l'ouvrage dont le résultat est encore inconnu. Dans une ville endettée comme la notre -21 millions d'euros quand même - c'est mettre le<br /> doigt soit dans de nouveaux emprunts soit dans des augmentations d'impôts locaux. A la sortie je ne suis pas certain qu'un touriste nous soit reconnaissant d'avoir fait tout cela pour lui et<br /> ramener les 700000 euros - pour commencer - à la tête de pipe autant distribuer des bons d'essence pour le faire venir. De plus la route de cavalière est trop proche du rivage car autrefois la<br /> mer allait jusqu'au grand parking exactement le problème de la route de St Clair qui n'existait pas dans les années 20. La mer reprend ses droits tout simplement mais l'homme a perdu la mémoire.<br /> En 1995, toujours à Cavalière, la commune socialiste a fait le golf qui s'est avéré un naufrage financier et abandonné par bernardi.L'histoire risque de se répéter ce que je ne nous souhaite<br /> pas.L'élu quel bord qu'il soit est devenu incontrolable dans notre pays. A.T.<br />
Répondre
U
<br /> Je suis surpris des commentaires que je viens de lire. Pour avoir suivi de près les différentes élections et les différentes demande des lavandourains, et des habitants des quartiers, depuis le<br /> début des années 90, on nous parle de l'érosion (entre autre) de la plage de Cavalière. Tout le monde s'en plaint, les cavaliérois craignant de perdre leurs touristes et donc les clients qui les<br /> font vivre demandent depuis des décennies à corps et à cri que l'on réensable la plage. Les différents établissements en bord de plage criant encore plus fort. Alors quand le maire arrive avec<br /> une solution, même si elle est expérimentale, je suis surpris qu'il soit autant critiqué. Ce n'est jamais bien. Il est critiqué, quand pendant 18 ans il n'a rien fait sur le sujet, il est<br /> critiqué lorsqu'enfin il fait quelque chose, c'est à désespérer. De plus certains paraissent étonnés que cela coûte 700 000 euros. Pensaient-ils qu'on allait nous l'offrir. Combien coûterait un<br /> réensablement qu'il faudrait recommencer chaque année.<br /> <br /> <br /> Autre grosse dépense qu'il faudrait faire dans la baie de Cavalière, éloigner vers le large la sortie de l'émissaire en mer de la station d'épuration de Cavalière, car toutes les études montrent<br /> que son positionnement actuel facilite le retour des eaux rejetées vers la plage. Lorsque l'eau est bien traitée, cela ne pose pas de problème, autrement, .... On ne peut pas vouloir être une<br /> station touristique de premier plan et ne pas tout faire pour conserver nos plages et assurer leur propreté. La seule chose que l'on peut reprocher, c'est que cela vienne un peu tard.<br />
Répondre
M
<br /> Lettre ouverte au maire du Lavandou<br /> Monsieur<br /> Etes-vous si riche au point de vous débarrasser de vos euros au fil de l’eau ? Votre méconnaissance des lois naturelles pose la question de votre irresponsabilité face à la détresse humaine.<br />  J’ai déjà entendu parlé de vous ici et là, jamais en termes élogieux, mais en interrogation de votre présence à la tête d’une collectivité que vous ne méritez pas.  A Cavalière, mon<br /> lieu de vacances, vous avez dépassé les limites de l’imaginable, protégé derrière des pseudos savants qui vous tiennent par le bout du nez. L’histoire ne retiendra rien de vous. Je ne vous salue<br /> pas. M.ZIMMER<br />
Répondre
A
<br /> Lorsque vous vous autorisez ce niveau d'égoisme mieux vaut démisssionner discrétement. Les touristes seraient venu de toute façon avec ou sans le sable.<br /> Avoir ce maire au lavandou est une erreur électorale collective.<br />
Répondre
L
<br /> le faux écolo est passé par là je suis affligée de constater la connerie des électeurs<br />
Répondre
F
<br /> Flandre JJ<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> AVIS AUX HABITANTS DU LAVANDOU ! GRANDE CHASSE AUX TRESORS A CAVALIERE : RETROUVEZ SEPT CENT MILLE EUROS DE SABLE MOUVANT. ENVOYEZ VOS PHOTOS AU<br /> MINISTERE DE DE L’ECOLOGIE ET DE L’ENVIRONNEMENT ET GAGNEZ VOTRE MEDAILLE DE DELATEUR DU MAUVAIS USAGE DE L’ARGENT PUBLIC.<br />
Répondre
D
<br /> Merci Lavandou Ensemble de nous ouvrir les yeux sur cette municipalité impotente aux ordres d'une seule personne incompétente<br />
Répondre
B
<br /> Mais Pourquoi au bout de la plage de Cavaliére ou personne ou presque ne va jamais, même en plein été......Il faut sauver la plage de l'hôtel-club de Cavaliére....prochaine expérimentation devant<br /> l'hôtel les Roches Fleuries a Aiguebelle, les pauvres ils n'ont plus de plage du tout. Rendez-vous l'année prochaine pour voir ce qu'il en restera.<br />
Répondre
D
<br /> le petit homme veut décider de la nature, ben la nature va le bouffer tout cru<br />
Répondre
N
<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Comment se débarrasser de 700.000 euros ? A Cavalière cherchez les billets de banque cachés dans les sacs de sable balancés à la mer. C’est la<br /> nouvelle gabegie du fortuné Bernardi avec l’argent des autres bien sûr ! Stopper l’érosion personne n’y croit et pourtant notre super héros l’a fait ! Juste il a oublié que la côte<br /> bouge depuis des millénaires sous l’effet du courant. Le gagnant du gros lot ? Vinci pardi ! Le perdant ? réponse en 2014 !<br />
Répondre
R
<br />  C ' est les élections dans un an. Il a eu 18 ans pour endormir certains bennets du Lavandou. Mais heureusement on est pas tous endormi et certain commence à ouvrir les yeux. " Allez tous<br /> avec Lavandou ensemble " avec vos commentaires sur" Lavandou-Tribune"....<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents