Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Dexia distille son poison chez les élus

Publié par Patrick Richard sur 4 Octobre 2011, 23:17pm

Catégories : #Finances

05-10-2011 mise à jour
Déjà renflouée discrètement par les états français, luxembourgeois et belge en 2008 (pour 6,4 milliards €) puis plombée en 2010 par les "subprimes", la banque franco-belge Dexia (détenue à 25% par la France) va se faire hara-kiri et céder son portefeuille de crédits aux collectivités à la Caisse des dépôts et consignations (70 milliards €)  et confier son activité de prêts à la Banque postale, (peu empressée par le cadeau) afin de ne pas couper les vivres aux municipalités, principaux clients de la banque.  Dans le même temps, une structure de défaisance ("bad bank": jargon technique pour se débarrasser d'une dette "pourrie" ) absorberait 120 milliards d'euros d'actifs toxiques.
Reste le sort des communes concernées, comme celle du Lavandou (lire article ci-dessous), par les prêts toxiques. Dexia, leur a accordé plus de 25 milliards € de prêts. Proposés aux communes fortement endettées, pour dissimuler leur mauvais bilan, ils présentaient un niveau de risque élevé pour être divisés en deux tranches, une à taux fixe et une à taux variable non plafonné, évoluant selon des formules parfois exotiques: si, par exemple, le taux d'intérêt est indexé sur la parité euro-franc suisse, le coût du prêt explose à mesure que le franc suisse se renforce, comme ce fut le cas cet été. Les premiers jugements, sur saisine de communes abusées, leur sont largement défavorables, car ces prêts ne sont pas considérés comme illégaux en France. Ce qui présage un scandale élargi aux autres prêteurs des collectivités. Peu à peu le paysage des communes embarquées par Dexia révèlent un point commun: le recours au lissage de leurs dettes dans le temps pour emprunter davantage et tenir les promesses électorales, sans inquiéter les contrôleurs de gestion. Cette fuite en avant, non encadrée, n’était pas ignorée des prêteurs mais plutôt des citoyens jamais consultés et obligés de payer la note dans leurs impôts. Du coup, des associations de contribuables se préparent à citer leurs maires devant les tribunaux pour abus de pouvoir et prise illégale d’intérêt; certaines suspicions de financement électoral planant aussi derrière ces opérations. Quelques maires seraient rattrapés plus rapidement par le scandale Dexia, pour avoir accepté des postes d’administrateurs, avec jetons de présence, au sein de la banque. 


 30-09-2011 La dette empoisonne le Lavandou

Révélé par Libération le 21 septembre, le maire du Lavandou [comme tant d’autres] a signé en 2007 un prêt toxique de 4 millions d’euros chez Dexia CLF pour une durée de 20 ans. Ce nouvel emprunt, en remplacement de 7 autres prêts, comprend 2 ans à taux fixe et 18 ans à taux variable, selon l’évolution adossée à des critères difficilement maîtrisables comme le cours du yen, du dollar ou du franc suisse. Or c’est justement ce que dénoncent les 5500 collectivités obligées de payer les échéances Dexia au prix fort de ce  marché de dupes.. Alors qu’une enquête parlementaire tente de les sortir de l’impasse en engageant une renégociation refusée par le prêteur, l’Etat envisagerait un fonds de secours de 10 milliards € pour éviter la faillite de centaines de petites communes étranglées par leur cupidité. A l’époque Dexia avait habilement fait entrer le Lavandou dans le piège lui faisant cadeau des frais et des indemnités de cette renégociation, lui permettant une économie de…50.000 € sur l’exercice 2007 [mais un surcoût à ce jour estimé à 471.000 €]. Le conseil municipal qui a voté à la majorité absolue n’a vu que l’économie et allègement des mensualités à court terme de cette offre toxique, soutenue par le maire. Ce qui ne l’a pas empêché de présenter une leçon de bonne santé financière dans sa revue municipale 2010 (pages 15-17) où la plume de Dexia ne devait pas être très loin du rédacteur en chef. Circonstance rocambolesque, révélée par le PV du conseil municipal du 29-06-2007, d'une suspension de séance pour permettre au directeur des services de donner son avis (déjà aligné sur la proposition du maire). Seuls, deux opposants ont pris la peine de poser la bonne question, devant un auditoire Regain hostile, du différentiel entre taux fixe et taux variable. Hélas, nos enfants paieront la note jusqu’en octobre 2027 que les désinvoltes élus auront décidés en quelques minutes, avant le pastis. Forte de cette découverte, l’inquiétude gagne maintenant sur la totalité de la dette du Lavandou qui s’affiche à 17,5 millions d’euros soit l’équivalent du budget municipal, pour laquelle très peu d’initiés connaissent l’ampleur. Le budget 2012 est attendu de pied ferme par les opposants et Bercy dont les réductions demandées aux collectivités locales seront supervisées par la Cour des Comptes et les préfectures. L’Europe qui envisage une taxe spéciale sur les Etats chroniquement surendettés serait bien inspirée d’imposer un système de surveillance des communes endettées au delà de leur solvabilité et les empêcher de contracter de nouveaux emprunts sur le dos de leurs administrés mis devant le fait accompli. De même, la mission parlementaire menée par JP Giran doit contraindre les fautifs à rembourser leurs erreurs de gestion et les rendre inéligibles à vie.

Var Matin 14-10-2011: emprunts, le Var intoxiqué se soigne 

Dexia distille son poison chez les élus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> <br /> @ commerçant furax. T'étais pas au courant  de notre endettement ??? Malgré 45 % d'augmentation des impôts en 95, les différentes oppositions depuis 95 soit 16 ans dénoncent dans le journal,<br /> sur la gazette, sur des bulletins , pendant 2 campagnes électorales, sur ce site le fait que l'on ne réduise pas la dette alors qu'aucun équipement n'est créé. Il est bien temps de se réveiller<br /> !!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Faut pas pousser en discutaillant entre taux fixe ou variable des emprunts du village. Le résultat est que nous sommes endetté jusqu'au cou et pour moi c'est une mauvaise surprise<br /> parceque je n'étais pas au courant. Bernardi nous l'a caché et a tripatouillé les comptes pour passer en 2008 haut la main. Il a menti par omission merde !!!!!!!!!! inacceptable la dette de dix<br /> sept millions et des brouettes c'est un scandale!!!!!!!!!!!!!! Je ferai campagne contre ce mauvais gestionnaire et il ne pourra pas sortir l'histoire Faedda de 1995. Je connais le prix de<br /> l'argent il avait le temps de règler ce problème. Un comble de donner des leçons et de découvrir un truc pareil.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Un élément de modération, qui n'est pas pour autant un blanc seing à la gestion calamiteuse de Bernardi. Les prêts à taux variables indexés sur les monnaies étaient présentés à l'époque par les<br /> banquiers aux collectivités comme la panacée en terme de gestion municipale. Ceux qui n'en prenaient pas étaient de mauvais gestionnaires. Force est de constater que pendant 10 an cela a fait<br /> gagner des sommes folles à ces mêmes collectivités. Aujourd'hui les mêmes prêts sont qualifiés de toxiques et ceux qui les ont pris voués aux gémonies. La morale de cette histoire (et cela vaut<br /> aussi pour les particuliers) c'est que les prêts à taux variables quels qu'ils soient même s'ils paraissent alléchants sont souvent des bombes à retardement. Vive le taux fixe, on sait ce que<br /> l'on paye au début et ....... aussi à la fin !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> <br /> La première audience dans la procédure qui oppose<br /> Saint-Cast à la banque franco-belge Dexia a eu lieu aujourd’hui, au tribunal de grande instance de Nanterre. L’avocate de la commune a donné à Dexia ses arguments dans le but d’invalider un<br /> contrat de prêt dit « toxique » de 3,5 millions souscrit par Saint-Cast en 2007. Le taux d’intérêt de cet emprunt indexé sur la parité euro-franc suisse est passé de 3,99 % en<br /> 2007 à 15 % en 2011, du fait de la crise économique. En attendant les conclusions du tribunal (pas avant l’automne 2012), la commune serre son budget au maximum et réduit ses investissements<br /> au minimum<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> On ne fait rien d'extraordinaire sans hommes extraordinaires et les hommes ne sont<br /> extraordinaires que s'ils sont déterminés à l'être. (Charles de Gaulle)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> subprime...signé Bernardi !!! et alors t'as voté pour Regain non ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Tellement évident !!!! Le maire a dit trop de mensonges en 16 ans...sa parole ne vaut plus la peine d'être écoutée tout comme sa signature est contestée<br /> par les tribunaux. Je me suis endetté en l'écoutant. Lui est en liberté moi je risque<br /> la banque de france<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> @c'est pas serieux. suis ok avec vous. On a les politiques que l'on mérite. Le lavandou, sous le charme du serpent à sornette, s'est fait endormir. Il est temps qu'il se réveille et prenne<br /> conscience de la gravité de la situation.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> L'espérance d'une réélection s'éloigne chez GBernardi qui accumule les d'erreurs du pouvoir autocrate. La commune est fatiguée de ce sulfureux monsieur de mauvaise réputation<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> Tout à fait d'accord sa démission serait une sortie trop facile ou une sérieuse emmerde au repreneur.Les électeurs du lavandou ou d'ailleurs ne sont pas si cons.Pas d'opposition? faut analyser le<br /> gros travail de Parenty et Lamazière.Les alliances seront la pochette surprise de 2014<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Arretez de réclamer sa démission. Vous l'avez choisi à 75%. Assumez ! et refechissez à 2014. Qui pour le remplacer ? quels élus ? des fortes tetes ou des chiffes molles ? Si regain avait plus<br /> d'autorité sur lui, il resterait dans les clous. l'opposition n'a pas les moyens de lutter. ils font un "boulot" ingrat qui porte ses fruits. GC<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> <br /> Le maire du Lavandou doit démissionner un point c'est tout. Sur trois mandats ce 1er magistrat a eu tout le temps de réfléchir sur la dette à priori il a cherché à la dissimuler préférant<br /> saigner à petit feu les contribuables que de prendre les bonnes mesures. Sa signature avec dexia est un deni de républicain il n'est plus l'homme de la situation et doit partir sans discutailler<br /> sur le sexe des anges. J'ajouterai que le conseil municipal est totalement complice au point de lui faire rembourser collectivement ce crédit<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> A votre avis, qui va payer ?  encore les contribuables français pour ne pas changer. Nous paierons pour l'appetit des banques et l'inconséquence des élus qui n'assumeront pas leurs<br /> erreurs pour conserver leurs pouvoirs. GC<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> AU LAVANDOU C'EST INDIGNATION ET PERTE DE CONFIANCE SUR LA LEGERETE DE BERNARDI<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> L'usage et la sagesse veulent qu'une renégociation des prets soit mise en concurrence avec d'autres banques. Il est quasi certain que cela n'a pas été le cas et que le DGS et GB ont goupillé leur<br /> petite affaire de bouche trou cache misère dans la plus grande discrétion, avec les élus de la majorité d'alors, au garde à vous, et dans le dos de l'opposition qui n'a rien vu venir...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Faut-il sauver Dexia et à quelles conditions ? Communiqué de presse du professeur Jean-Richard Sulzer, membre du Bureau Politique du Front<br /> National<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> @raoul-detaille aucun maire ne démissionne pouravoir mal géré ou tapé dans la caisse en général ce sont les électeurs qui décident de son avenir. Sur 20 ans le prêt sera indolore. Tu peux bien<br /> déménager en cours de route. Pas de quoi s'affoler lol<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Nous ne sommes pas étonnés de la situation financière du lavandou toujours au dessus de sa réalité. Rassurez-vou de nombreuses villes de France sont aussi mal gérées. Nous compatissons à votre<br /> découverte. Dans notre organisation rurale nous ne pratiquons pas cette fuite en avant. Chaque citoyen contribue à la réflexion collective. Nous avons chassés depuis longtemps les appétits<br /> individuels et abus de pouvoir. Le bourgmestre équivalent du maire chez vous est coopté avant les élections et notre budget est excédentaire. En France il y a trop d'élus et de syndicats. Bon<br /> courage<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> €Jo tu crois que la banque a payé sa campagne électorale ? quoique plausible why not....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> La bonne question est : pourquoi avoir voulu renégocier cette dette de 4M€ ? La réponse est édifiante: Pour lisser la dette à long terme, sur les générations futures et leurs élus, et la rendre<br /> plus digeste et présentable aux lavandourains, avant les élections. Un grand classique de manipulation. A sa décharge, on peut dire que les administrés veulent "toujours plus" en oubliant qu'il<br /> faudra bien payer un jour !<br /> Ca vaut pour un village, une région, une nation... Jo<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> <br /> Douteuse cette négo de 2007 à la veille de l’élection municipale 2008 !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> MON SEUL MOT >>> DEMISSION !!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Pour suivre une veille sur les emprunts toxiques sur Twitter<br /> <br /> <br /> http://twitter.com/Emprunttoxique<br /> <br /> <br /> Pour suivre l'évolution en temps réel de différents emprunts toxiques en France et les variations de leurs taux d'intérêt<br /> <br /> <br /> http://www.saintgermainsolidaire.fr/change/<br /> <br /> <br /> http://www.saintgermainsolidaire.fr/change2/<br /> <br /> <br /> Si vous avez le détail de "vos" emprunts toxiques et souhaitez figurer dans cette liste, n'hésitez pas à nous contacter<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Comment peut-on être aussi bête ? Une ménagère niveau BEPC gèrerait mieux le village que lui !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents