Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


La solidarité nationale va payer la négligence municipale

Publié par Lavandou Ensemble sur 9 Mars 2013, 00:10am

Catégories : #Finances

Etonnante résignation et curieux fatalisme de la part des victimes des inondations de décembre dernier !  Heureusement, la énième demande de classement en catastrophe naturelle permettra de limiter les conséquences financières, les rancœurs légitimes et de déresponsabiliser ceux qui, depuis 18 ans au pouvoir, n’ont rien vu venir. Bien évidemment, c’est la faute à pas de chance !
inon-lavandou144 véhicules à l’état d’épaves et des millions d’euros de dégâts pour les particuliers et la collectivité…Les compagnies d’assurances augmenteront résolument leurs tarifs mais on s’étranglera plus tard, après coup, devant la prochaine facture …Nos décideurs, sont pourtant restés bien inactifs de 1995 à 2008… Il aura fallu connaitre les affres des inondations de décembre 2008 pour, dans l’urgence, appréhender le problème et engager des coûteux travaux de réparations . (+ de 3 M€). Pour le maire, ce n’est pas l’urbanisation qui a créé cette situation et ceux qui le pensent sont incompétents. Nous assumons ! Quelques réunions de quartiers, destinées à apaiser les victimes concernées, ont été organisées,  la mine désolée, mais sans contrition, en implorant la fatalité qui s’est faite plurielle. Notre constat est tout autre. Gouverner c’est prévoir. Avant 2008, aucune action d’envergure n’a été entreprise. Dans ces périodes encore fastes, le « paraître » a triomphé sur « l’être ».  Les cours d’eau et rus de la commune n’ont pas été, ou si peu, entretenus…Le SIPI, ( Syndicat intercommunal de prévention contre les inondations ) dont le maire du Lavandou est président, était en sommeil… Le voilà réveillé, pour - vous allez voir ce que vous allez voir…- enfin apporter les solutions définitives au problème…( avec un prêt de 1,7 millions d’euros a la clé…)
voiture-lavandouEn 2009, les travaux enfin engagés, dans l’urgence, ont consolidés les structures qui avaient souffert… Elles ont en partie tenus  et c’est heureux . Quelle chance ! La chance n’aurait rien à voir nous assure-t-on ! Seuls la parfaite maitrise du problème et le recalibrage des cours d’eau  a permis d’éviter le pire en limitant les dégâts… C’est en partie vrai, cautère sur une jambe de bois ! La vitesse prise par les eaux ruisselantes dans les cours d’eau enfin curetés, voire enrochés,  s’est trouvé freinée par les ponts  et réseaux souterrains, restés trop étroits et chargés d’embâcles qui les ont bouchés…
En débordant  de leur lit, les eaux  ont pris des trajectoires incontrôlables vers des espaces imperméabilisés, bien incapables de les contenir. CQFD .
A l’heure du PLU, l’urbanisation grandissante de notre village est bien en cause.
Pour conclure, tout le réseau de descente des pluviales sur le village est à reconsidérer. Cela représente du temps, enfin consacré, et quelques millions d’euros. C’est une priorité inéluctable. L’effort entrepris ne doit pas se limiter qu’à la réparation.  Il impose une réflexion, suivi d’une volonté sans faille et de moyens mis en œuvre pour le repenser, quartier par quartier, jusqu'au terme de son réaménagement total.
Afin que ne se renouvelle pas cette situation non assumée qui veut nous faire croire que seule la météo reste responsable ?…

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

 

ARRETE

Arrêté du 20 février 2013 portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

NOR: INTE1304305A

Le ministre de l'économie et des finances, le ministre de l'intérieur et le ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé du budget,

Vu le code des assurances, notamment ses articles L. 111-5, L. 122-7, L. 125-1 à L. 125-6 et A. 125-1 et suivants ;

Vu les avis rendus le 24 janvier 2013 par la commission interministérielle instituée par la circulaire n° 84-90 du 27 mars 1984 relative à l'indemnisation des victimes de catastrophe naturelle, Arrêtent :

Article 1

En application du code des assurances, les demandes de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle ont été examinées pour les dommages causés par les inondations et coulées de boue, les inondations et choc mécanique lié à l'action des vagues et les mouvements de terrain.

Les communes faisant l'objet d'une constatation de l'état de catastrophe naturelle sont recensées en annexe I ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués.

Les communes dont les demandes de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle sont rejetées sont recensées en annexe II ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués. 

Article 2

L'état de catastrophe naturelle constaté par arrêté peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l'objet des contrats d'assurance visés au code des assurances, lorsque les dommages matériels directs qui en résultent ont eu pour cause déterminante l'effet de cet agent naturel et que les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises.

En outre, si l'assuré est couvert par un contrat visé au code des assurances, l'état de catastrophe naturelle constaté peut ouvrir droit à la garantie précitée, dans les conditions prévues au contrat d'assurance correspondant. 

Article 3

La franchise applicable est modulée en fonction du nombre de constatations de l'état de catastrophe naturelle intervenues pour le même risque, au cours des cinq années précédant la date de signature du présent arrêté, dans les communes qui ne sont pas dotées d'un plan de prévention des risques naturels prévisibles pour le risque concerné.

Pour ces communes, le nombre de ces constatations figure entre parenthèses, dans l'annexe I. Il prend en compte non seulement les constatations antérieures prises pour un même risque, mais aussi la présente constatation. 

Article 4

Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

DÉPARTEMENT DU VAR

Inondations et coulées de boue du 13 au 14 décembre 2012

Communes de Bormes-les-Mimosas, Gassin, Lavandou (Le), Môle (La).

 

Fait le 20 février 2013.

Le ministre de l'intérieur,
Pour le ministre par délégation :
Le directeur général de la sécurité civile
et de la gestion des crises,
J.-P. Kihl
Le ministre de l'économie et des finances,
Pour le ministre et par délégation :
Le sous-directeur « assurances »,
E. Lacresse
Le ministre délégué
auprès du ministre de l'économie et des finances,
chargé du budget,
Pour le ministre et par délégation :
Par empêchement du directeur du budget :
Le sous-directeur,
A. Phélep

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> le centenaire du lavandou a été copieusement arrosé aujourd'hui par dame nature juste pour rappeler au 1er magistrat que c'est elle qui<br /> décide pas lui !<br />
Répondre
F
<br /> Une fis encore G.Bernardi a frappé. Inconséquence imprévoyance, frivolité et paillette il n'a jamais su gérer notre commune confondant ses ambitions personnelles et<br /> celles de la collectivité. Au bout de dix huit ans de "sur place " il serait opportun de moderniser notre façon de progresser à moins que nous voulions transformer le Lavandou en mouroir de<br /> luxe<br />
Répondre
@
<br /> oui je ne l'aime pas du tout mais si c'est le remplacer par un plus crétin tu n'as rien gagné; lui connait la musique parle bien le français même s'il se fringue croque mort<br />
Répondre
A
<br />   <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> VITE BERNARDI DEHORS !!!!!!!!!!!!!!!!!<br />
Répondre
W
<br /> UN VRAI CHAMPION DE L'ARGENT FOUTU PAR LES FENÊTRES; BALANCEZ LE A SON TOUR PAR LA FENÊTRE ! LOL <br />
Répondre
D
<br /> Beaucoup de concitoyens jouent aux élus avec leur écharpe tricolore sans avoir la capacité requise. Les électeurs ferment les yeux à tord.<br /> Une réforme s'impose et devra mettre les fautifs devant la justice et les éliminer de la gestion publique.<br />
Répondre
R
<br /> Ce maire aura tout fait de travers.Son impopularité va bientot atteindre celle de son hôte du cap nègre viré par les urnes <br />
Répondre
C
<br /> Plus de barge et grue à Cavaliere pour  les sacs de sable et plus de pont a St Clair devant chez Régis  - 50 années d'incompétence, ça finit par faire mal !<br />
Répondre
D
<br /> Mr Bernardi doit quitter immédiatement sa fonction j'ai honte pour lui !!!! <br />
Répondre
N
<br />  <br /> <br /> <br /> INCOMPETENCES + VOYOUCRATIE + CONFLITS D’INTERETS = UN ELU DONT LE LAVANDOU DOIT SE DEBARASSER<br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents