Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lavandou Tribune

Lavandou Tribune

L'info pas l'intox sur la tribune des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale depuis 1995


Le piège du "tout tourisme" plombe les comptes du Lavandou

Publié par Pascal Docquenies sur 27 Mai 2013, 23:09pm

Catégories : #Tourisme

Mise à jour 18/07/2013
Si la France est la première destination touristique, c’est Paris qui sort en tête de la fréquentation. Jamais ils n'ont été aussi nombreux, Européens et surtout Asiatiques, à visiter les musées et les monuments mais aussi les boutiques et les bistrots puisque ces visiteurs ont dépensé 35,8 milliards €. Ce mois de juillet marque le début de la saison touristique. Dans l'ouest-Var, les professionnels du tourisme sont fébriles. Entre crise économique et météo calamiteuse, les réservations ont mis du temps à démarrer. Un constat confirmé du côté de l'office de tourisme intercommunal (La Seyne, Six-Fours,Ollioules)  « Il reste très peu de places en août mais juillet n'est pas plein » et d'ajouter que de plus en plus de vacanciers utilisent Internet pour choisir leur hébergement sans intermédiaire. Le zéro papier s’impose désormais dans l’économie touristique, car les Français s'y prennent maintenant à la dernière minute.». Pour les campings, le niveau des réservations est «plus faible que l'année dernière», mais du côté de l'hôtellerie de luxe, on ne parle pas de crise. Dans le Var, la forte concentration des offres et des animations conforte l’idée d’une saisonnalité 15 juillet-15 août au détriment de l’arrière-saison. La concurrence étouffe les petites communes dont les offices de tourisme et syndicats d’initiative n’ont pas les moyens de lutter contre l'offre illimitée des centrales de réservation plus réactives et moins couteuses.


28/05/2013
On s’en doutait, la saison touristique sera mauvaise mais, en plus, il fallait que l’exécrable météo s’en mêle. Le Lavandou souffre d’un manque de fréquentation et les recettes ne sont pas au rendez-vous d’une collectivité déjà dans le rouge. La saison estivale, de plus en plus courte, est l’échec d’un déficit de communication et d’animation à la hauteur d’une station balnéaire, dite internationale. Depuis 1913, le tourisme nourrit le Lavandou qui est passé de la belle parisienne au "pinpin" sac à dos, par une imperceptible mutation de la clientèle. Que vendre ? toujours nos plages, du soleil, de la bonne franquette…hier nous étions unique, aujourd’hui des milliers de destinations équivalentes s’offrent aux touristes. mancheNous n’avons pas changé notre façon de travailler, de penser, de commercer depuis 100 ans ! Or les exigences changent. De la plage à la culture, de la promenade à l'aventure, de la quiétude au tapage nocturne… le touriste n’aime pas l’ennui, les lieux aseptisés, les interdits, le standard et aussi... surpayer ses vacances ! C’est la différence d’avec les nouveaux touristes que nous sommes incapables d’attirer – ceux qui dépensent sans compter – faute de salles de jeux, de boites de nuit, de plages privées et de restauration haut de gamme, de centres commerciaux, d'animation nocturne. Le Lavandou est un village de papy qui a grandi trop vite, dans une urbanisation débridée, alliant bétonnage de résidences vacances  et charroi de véhicules incommodants. Ne fallait-il pas réfléchir à un contrepoids économique, lisser la saison estivale, attirer  les congrès, prospecter au-delà des mers, par un aménagement plus pertinent et une meilleure intellection marketing ? La faconde, l’inaction et le mensonge électoral ont marqué le Lavandou, en nivelant par le bas la manne touristique. La conjonction "centennale", d’une récession annoncée, d’une concurrence féroce et d’une météo néfaste, présage d’un futur médiocre où apparait une fracture évidente entre prix et services. La double faute renvoie à la collectivité trop désinvolte. Celle d’avoir élu inconséquemment pendant 18 ans une équipe municipale sans imagination; et celle d’avoir permis les pleins pouvoirs à un seul homme qui s’est imprudemment substitué au privé. Ainsi, commerces, tourisme, port, animations, plages, permis de travailler… sont devenus, dans ses mains, le jouet de ses fantasmes d’enfant. Entouré d’exécutants aux ordres, chassant les talents qui pouvaient lui faire de l’ombre, il porte l’échec économique et relationnel de son village. Ses multiples erreurs révèlent au fil de son pilotage une solitude du pouvoir. Comment pouvons-nous toujours accepter un endettement de 21 millions € (qui nous ruinent en intérêts), la reconduction de la Saur (incontrôlée depuis 1978, diminuant par magie le prix de l’eau de 35 %, après le rapport à charge de la Cour des Comptes), le désastre d’inondations répétées, le niveau élevé de la fiscalité, le grignotage de notre territoire par un PLU scélérat, la vente de nos bijoux de famille… On ne peut que déplorer le bilan des précédents mandats de l’actuel locataire, qui ne justifiait aucunement un troisième tour de piste. Il est temps de changer la donne en renvoyant ce personnage du passé à des activités plus adaptées à sa prescience. Le Lavandou a besoin d’un projet porteur et partagé, pas d’un shérif importun !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Petit résumé du thème principal de l'expansion économique sur lavandou à savoir les propositions d'orientation du maire Gil BERNARDI pour le Lavandou....D'abord bien entendu il se félicite des<br /> animations gratuites proposées qui permettent de conserver l'esprit village...Car pour son adjointe Charlotte Bouvard, les animations doivent être planifiées pour les lavandourains et ainsi<br /> conserver notre village....certainnement contre tous ceux qui nous font vivre....Grand succès pour le théatre de rues, grand succès des rois mages le 24 décembre et grand succès du plus beau<br /> corso du sud...etc... Notre beau village du lavandou (il doit être le seul à ne pas remarquer les façades hideuses des blocs des années 70) doit rester une station familiale et proposer des<br /> animations gratuites.....La grande roue a été un succès phénoménal, (ndlr : en effet toute la presse a parler de la sation touristique du Lavandou avec sa grande roue)....Gil BERNARDI veut<br /> développer le tourisme vert avec la création de 4 jardins extraordinaires.....mais pas se joindre à Bormes ou au Rayol pour ce type de tourisme....Pas besoin, les touristes lavandourains ne<br /> s'intéressent certainnement pas à ce qui se passe dans les environs.....Pas de projet pour juin ou septembre pour attirer les touristes et élargir la période de rentabilité des commerces, pas de<br /> service de communication ou de presse pour créer le buzz, pas de nouveautés au delà de ce qu'il a fait.....pas d'association des commerçants forte puisque l'UIL rejoint la liste de<br /> regain......bref il a étranglé les entrepreneurs du Lavandou et ne compte aider à relancer l'activité touristique des 53 hôtels et 120 commerces créateurs d'emplois.....<br />
Répondre
R
<br /> Je partage la charge de l'intervenant précédent.Notre village a vécu sur sa réputation laquelle s'est rapidement dégradée par comparaison avec ce qui se<br /> passe chez nos voisins.Manque de sérieux des professionnels cherchant à gagner très vite en faisant le moins possible.Manque de réalisme de la mairie cherchant à ressembler à un lunapark (le mot<br /> n'est pas de moi) résultats:pas de tourisme hors saison, décalage entre la promesse et la réalité comme si nous tirions sur un élastique.L'épic est un échec cuisant il n'a rien apporter de plus<br /> de ce que Thorn faisait tout seul mais désormais ca coute un bras et aucun professionnels ne veut casquer un caprice municipal.Après très peu savant ce qu'est un client.En gros il doit laisser<br /> son pognon et ne pas la ramener.Jusque dfans les années 2000 ca faisait parti du folklore.En 2013 le client a beaucoup de choix à moins cher mais on continue à le traiter comme un cochon de<br /> payant.<br />
Répondre
A
<br /> Ca suffit les restaurateurs. Franchement voudriez vous que l'on soit le seul endroit au monde où l'on ne fasse pas à manger sur les plages. Pensez vous que les touristes resteraient.<br /> <br /> <br /> Ce qui ruine les petits restaurateurs, c'est la mauvaise bouffe qu'ils font, les vins qu'ils nous servent, leur décoration faite de bric et de broc, leur accueil parfois très limite, les cartes<br /> écornées et pas traduites en anglais (dont souvent ils ne parlent pas un mot), le tout à des prix carrément déraisonnables.<br /> <br /> <br /> Avant d'accuser les autres de son propre malheur, commencez plutôt à avoir un œil critique envers votre propre travail. Je connais des restaurateurs pas forcément bien placés, qui font un super<br /> boulot et ne désemplissent pas, même en mi-saison. Le Lavandou crève aussi de tous ces professionnels qui pensent qu'en en faisant un minimum, ils en gagneront un maximum. Je ne sais pas si cette<br /> époque a existé, en tout les cas, elle est bel et bien révolue.<br />
Répondre
R
<br /> Voici mon avis.D'abord le maire a donné la restauration aux plagistes ce qui entre nous a ruiné les petits resto en deuxième ligne puis monsieur a ses préférences lors des réceptions<br /> exterieures.Il choisit ses amis et ne fait travailler qu'eux.Pour le pistou il été plus large mais combien n'ont pas travaillé??? depuis le début de saison j'ai perdu 30% de mon chiffre.Personne<br /> au Lavandou fin mai trouvez-vous cela normal??? la conjoncture a bon dos.Au lieu d'emmerder son monde Bernardi aurait du prendre son baton de pélerin et prospecter des clients à l'étranger plus<br /> loin que Paris ou Kronberg invités à nos frais et puis il manque des activités au lavandou bien trop planplan mes collègues sont mécontents de l'office de tourisme surtout avec les nouvelles<br /> éditions où beaucoup sont oubliés alos qu'ils travaillent au lavandou??? je souhaite qu'il parte de la mairie il n'est pas utile pour nous les restaurateurs.<br />
Répondre
B
<br /> a quoi sert lépic d tourisme? après un guide pratique pas pratique du tout je me pose la question de l'utilité de cette para municipale?<br />
Répondre

Nous sommes sociaux !

Articles récents