Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés, - face au clanisme en place depuis 22 ans - demandent l'interdiction du cumul et de la répétition des mandats nuisibles à la démocratie locale.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Le témoignage de l'ancien directeur de la communication du Modem a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit" (Le Point)

Des démarchages frauduleux, afin d’obtenir de l’argent se présentant au nom de la mairie de Gassin sont  signalés à la gendarmerie (Facebook)

Pic de pollution à l'ozone. La préfecture du Var décide de réduire la vitesse autorisée de 20 km/h (France Bleu)

Démission Bayrou, De Sarnez, Goulard. LREM n'a plus besoin du MoDem pour gouverner. Avec ses 308 députés, La République en marche dispose désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, annoncé mercredi, compte trente membres, respecte une parité stricte et laisse la part belle à la société civile.(Le Monde)

Le département du Var placé en vigilance sécheresse depuis le 18 juin (Préfecture)

Députés élus dans le Var. 1ère circonscription. Geneviève Levy (LR). 2ème circonscription Cécile Muschotti (En marche). 3ème circonscription Jean-Louis Masson (LR). 4ème circonscription Sereine Mauborgne (En marche). 5ème circonscription Philippe Michel-Kleisbauer (Modem). 6ème circonscription Valérie Gomez-Bassac (En marche). 7ème circonscription Emilie Guerel (En marche). 8ème circonscription Fabien Matras (En marche). (Ministère)

Bormes-les-Mimosas. Des riverains lancent une pétition contre des antennes relais à proximité d’une école (Twitter)

Un migrant de 17 ans, originaire du Bangladesh, isolé, dormant dans la rue depuis 1 mois et sans ressources, a fait condamner le département des Bouches-du-Rhône - pour grave atteinte à une liberté fondamentale - qui est désormais obligé de le prendre en charge (AFP)

La Cour d'Appel de Lyon confirme les "graves irrégularités" commises par la municipalité Tuvéri dans le dossier des logements des Lices et de l'ancien hôpital. Le promoteur écarté réclame 54,5 millions € à la commune de Saint-Tropez (Twitter)

Les plages de Hyères : l'Almanarre, Estagnets et de la Capte vont devenir accessibles aux handicapés permettant d’être la première commune varoise à obtenir le label Tourisme et Handicap. (Google)

Contrôle renforcé des enseignes et publicités au Lavandou. Le maire (certainement non-voyant depuis 1995 ?) se dit "choqué" par le fleurissement de la pollution visuelle sur sa commune. (Facebook)

A Lagneville (Oise) un arrêté municipal interdit de décéder chez soi pour protester contre le manque de médecins. Ce n'est qu’une pâle contrefaçon de l’arrêté du Lavandou de 2000 "il est interdit à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune" ridiculisant planétairement son auteur (Facebook)

La monarchie républicaine fête son 2208 ème milliard € de déficit contre 1833 milliards € en 2012 et 1211 milliards en 2007 dans l’indifférence générale des partis politiques (Twitter)

Le Conseil d’Etat pourrait annuler l’arrêté qui ferme l’aéroport de Saint-Tropez La Mole aux vols internationaux. C’est le sens des conclusions présentées par le rapporteur public (Twitter)

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 23:19

(Par Jean-Luc Monteil Président du MEDEF Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Le succès était programmé. Le mille feuille communal n'avait qu'à bien se tenir... Mais voilà, depuis vingt ans que la France s'est couverte d'intercommunalités, le succès a un goût amer. Et ce n'est pas la loi NOTRe arrêtés en vigueur le 1er janvier 2017, qui devraient changer la donne. Retour sur un échec français.

Communautés urbaines, de communes ou d'agglomération, le nombre d'intercommunalités a quintuplé depuis plus de vingt ans à la faveur des différentes étapes de son importante histoire législative - loi "ATR" (1992) qui donne naissance aux communautés de communes, loi "Chevènement" (1999) créatrice des communautés d'agglomération, loi (2004) qui encourage les fusions de communautés, loi de 2010 initiatrice des métropoles, lois MAPTAM (2014) et NOTRe (2015) qui parachèvent la métropolisation ont ainsi considérablement densifié l’intercommunalité pour couvrir aujourd'hui 98,3% des municipalités. Les compétences des structures intercommunales se sont largement étoffées, allant du développement économique à la gestion des déchets ou de la voirie en passant par le tourisme, la politique locale du commerce et l'aménagement du territoire.

Conçue à l'origine comme un remède à l'émiettement des municipalités, la réalité est bien plus contrastée. Le coût budgétaire des intercommunalités se pose en premier lieu avec acuité. En trente ans, les dépenses des différentes structures intercommunales ont progressé de 43,4% tandis que le nombre de leurs agents a plus que doublé (entre 2000 et 2010 : +103%), et ce alors que les communes -à rebrousse-poil de la promesse de rationalisation- n'ont su stabiliser leurs effectifs (+8% sur la même période). 40% des maires interrogés considèrent que "les transferts de personnels accompagnant le transfert de compétences vers l'intercommunalité ne se sont pas concrétisés". Résultat: chaque échelon a continué à recruter de son côté, doublonnant les effectifs et grevant un peu plus les budgets municipaux et intercommunaux. Un constat confirmé par la Direction générale des collectivités locales selon qui "l'accélération de l'accroissement des dépenses des groupements n'a malheureusement pas été compensée par une diminution de celle des communes".

Autre échec: le nombre d'élus communautaires. Avant 2010, la gabegie -pour ne pas parler de clientélisme était telle que le législateur a dû fixer un seuil limite de vice-présidents (désormais établi à 15) dans la loi de 2010. Au total, le coût de ces exécutifs a augmenté de +27,8% entre 2007 et 2010, alors que le nombre de groupements de communes est, quant à lui, resté stable sur la période...

L'intercommunalité s'est aussi accompagné d'une importante augmentation des impôts locaux: +96% pour la taxe d'habitation et +72% pour la taxe foncière au cours de la première décennie des années 2000. Du côté des entreprises, la fiscalité économique n'est pas en reste. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, la fiscalité moyenne accuse une progression de +14,9% ,Toulon Provence Méditerranée +12%. Des évolutions totalement déconnectées de la réalité économique et qui viennent s'ajouter à la "sur fiscalité" généralisée qui frappe déjà les entreprises tricolores (la France détenant le record européen du taux d'imposition des sociétés).

Force est de reconnaître que l'ambition originelle allouée aux intercommunalités -en l'occurrence mutualiser les moyens des communes pour offrir des services publics locaux d'une meilleure qualité à moindre coût- a été dévoyée.

Le maintien de nos 36.000 municipalités (soit 40% de l'Union européenne) comme des départements (sauvés in extremis des griffes de la réforme territoriale) n'a pas permis ni de rationaliser le mille feuille communal, ni de désépaissir l'épais matelas budgétaire des collectivités territoriales, signant au passage l'échec de l'intercommunalité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Monteil - dans Cercle d'Etudes Reyer
commenter cet article

commentaires

NON AU QUATRIEME MANDAT 26/07/2016 09:01

INTERCO = CUMUL DES MANDATS DES MAIRES DONC PLUS D'INDEMNITES + PLÉTHORE DE TERRITORIAUX CAR LES EFFECTIFS S'AJOUTENT AU LIEU DE DÉGRAISSER. LES MAIRIES. LES ELUS IMBÉCILES PROTÈGENT LEUR SOUPE AVEC UN DOUBLE LANGAGE. LA FRANCE NE PEUT SE REFORMER A CAUSE DE CE SYSTÈME PERPÉTUÉ DEPUIS NAPOLÉON !

LOUIS GROLLAIS 26/07/2016 08:47

Finalement vous arrivez à conclure dans le sens du Maire. L'intercommunalité c'est moins de pouvoir et plus de fiscalité au Lavandou. Vous aurez mis deux ans à le comprendre.

grosbeau 26/07/2016 07:55

alors qu'une marche blanche et un hommage national aux victimes de l'attentat de nice se prépare le 31 juillet,minable nous au Lavandou on prépare le réveillon et noel ;lamentable!!!!!!

ptitprince 26/07/2016 09:25

Mr Grollais, avouez ce qui vous gêne le plus, c'est bien "moins de pouvoir" car vous connaissant, la fiscalité des Lavandourains cest bien le moindre de vos soucis.