Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés, - face au clanisme en place depuis 22 ans - demandent l'interdiction du cumul et de la répétition des mandats nuisibles à la démocratie locale.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Le témoignage de l'ancien directeur de la communication du Modem a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit" (Le Point)

Des démarchages frauduleux, afin d’obtenir de l’argent se présentant au nom de la mairie de Gassin sont  signalés à la gendarmerie (Facebook)

Pic de pollution à l'ozone. La préfecture du Var décide de réduire la vitesse autorisée de 20 km/h (France Bleu)

Démission Bayrou, De Sarnez, Goulard. LREM n'a plus besoin du MoDem pour gouverner. Avec ses 308 députés, La République en marche dispose désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, annoncé mercredi, compte trente membres, respecte une parité stricte et laisse la part belle à la société civile.(Le Monde)

Le département du Var placé en vigilance sécheresse depuis le 18 juin (Préfecture)

Députés élus dans le Var. 1ère circonscription. Geneviève Levy (LR). 2ème circonscription Cécile Muschotti (En marche). 3ème circonscription Jean-Louis Masson (LR). 4ème circonscription Sereine Mauborgne (En marche). 5ème circonscription Philippe Michel-Kleisbauer (Modem). 6ème circonscription Valérie Gomez-Bassac (En marche). 7ème circonscription Emilie Guerel (En marche). 8ème circonscription Fabien Matras (En marche). (Ministère)

Bormes-les-Mimosas. Des riverains lancent une pétition contre des antennes relais à proximité d’une école (Twitter)

Un migrant de 17 ans, originaire du Bangladesh, isolé, dormant dans la rue depuis 1 mois et sans ressources, a fait condamner le département des Bouches-du-Rhône - pour grave atteinte à une liberté fondamentale - qui est désormais obligé de le prendre en charge (AFP)

La Cour d'Appel de Lyon confirme les "graves irrégularités" commises par la municipalité Tuvéri dans le dossier des logements des Lices et de l'ancien hôpital. Le promoteur écarté réclame 54,5 millions € à la commune de Saint-Tropez (Twitter)

Les plages de Hyères : l'Almanarre, Estagnets et de la Capte vont devenir accessibles aux handicapés permettant d’être la première commune varoise à obtenir le label Tourisme et Handicap. (Google)

Contrôle renforcé des enseignes et publicités au Lavandou. Le maire (certainement non-voyant depuis 1995 ?) se dit "choqué" par le fleurissement de la pollution visuelle sur sa commune. (Facebook)

A Lagneville (Oise) un arrêté municipal interdit de décéder chez soi pour protester contre le manque de médecins. Ce n'est qu’une pâle contrefaçon de l’arrêté du Lavandou de 2000 "il est interdit à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune" ridiculisant planétairement son auteur (Facebook)

La monarchie républicaine fête son 2208 ème milliard € de déficit contre 1833 milliards € en 2012 et 1211 milliards en 2007 dans l’indifférence générale des partis politiques (Twitter)

Le Conseil d’Etat pourrait annuler l’arrêté qui ferme l’aéroport de Saint-Tropez La Mole aux vols internationaux. C’est le sens des conclusions présentées par le rapporteur public (Twitter)

3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 09:53

Une fois de plus le conseil municipal du jeudi 1er octobre 2015 à fait la preuve de l'incapacité du maire à accepter toute critique.

Mon propos n'était pourtant pas nouveau :

  • les dotations de l'Etat et de nos partenaires ne vont pas cesser de baisser
  • on ne pourra pas éternellement finir le mois en vendant des terrains communaux. Pour le seul conseil municipal du jeudi 1er octobre 2015 la mise en vente de terrains porte sur environ 3.500.000 € (à comparer avec 390.000 € en 2013 et 7.000 € en 2014 ! ). On suivra avec intérêt la comparaison fin 2015 entre les achats et les ventes pour vérifier que cette procédure n'est pas seulement un expédient.
  • pour ne pas augmenter les impôts ou la dette il faut maîtriser mieux les charges de fonctionnement donc repenser profondément l'organisation municipale, redéployer les postes, mutualiser avec Bormes des services, augmenter les recettes notamment par le développement de l'économie locale et le tourisme hors saison. Pourquoi donc le Lavandou n'ouvrirait pas une pépinière d'entreprises ? Aujourd'hui on crée des "start-up" dans un garage et le télétravail vous relie au bout du monde ! Il faut également arrêter de sacrifier l'investissement pour entretenir la voierie en piteux état et nos bâtiments autant que pour donner de l'activité aux entreprises locales.

Tout cela mérite sans doute débat...Pas pour Monsieur Bernardi, trop fier de lui, qui n'y voit qu'incompétence, méconnaissance des dossiers et même sottises ce qui m'a conduit à lui demander d'arrêter ses invectives.

Nous prenons date. Les évolutions que je préconise sont inéluctables. L'avenir nous départagera.

Thierry Saussez

Conseil municipal du 01-10-2015 par Var Matin

Conseil municipal du 01-10-2015 par Var Matin

Repost 0
Published by Thierry Saussez - dans Conseil Municipal Finances
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 00:06

Jeu de dupes au Lavandou entre le président du SIPI, le maire du Lavandou et le Préfet du Var. Le 3 février 2014, les recommandations de l’étude commandée en 2003 par le Président du SIPI se retrouvent, mot pour mot, dans les 2 délibérations du conseil municipal du Lavandou, pour "travaux urgents". Il aura donc fallu 10 ans et 3 inondations, pour que le président du SIPI transmette l’étude à son sosie : le maire du Lavandou.
Délibération 1- “Demande de travaux d’urgence – Endiguage* du Batailler”. Ces travaux sont prévus dans le cadre de la 2ème tranche du programme SIPI, le Maire dit qu’il attend l’accord du...Préfet pour commencer les travaux en juillet… 2014
"c’est pas ma faute, c’est la faute du Préfet !"
Délibération  2- “Demande de recalibrage des deux ponts du Batailler”. 2003 prévoyait déjà ce recalibrage. Rien n’a été fait depuis !
Questions. A quoi sert le SIPI ( Syndicat Intercommunal de la Prévention des Inondations Bormes Le Lavandou) dont le président est aussi maire du Lavandou ? Pourquoi prend-t-il aujourd’hui ces délibérations avec autant d'empressement dans le cadre unilatéral du Lavandou ?
Le Préfet (déjà taclé par le Tribunal administratif sur sa demande d’annulation du PLU), appréciera cette nouvelle pirouette du Maire du Lavandou. S’abritant derrière ces 2 délibérations électoralistes, il le met en porte à faux et lui colle la responsabilité des inondations sur le dos.
"c’est pas ma faute, c’est la faute du Préfet !"
Une nouvelle question se pose maintenant : qui va financer ces gros travaux de plusieurs millions d’euros ? De l’Etat à la commune, en passant par le Conseil Général du Var, plus personne n’a d’argent.
Responsable mais pas coupable, le président du SIPI et son double, le maire du Lavandou, se disculpent désormais de toutes inondations à venir. Pas belle la manœuvre ?

(ndlr) *endiguage est un mot inexistant dans la langue française. Il est utilisé à tord au Lavandou par notre défenseur du patois local. Le mot approprié selon l'académie est endiguement ou endigage.


2014-03-endigage-Batailler.jpg

2014-02-recalibrage.jpg
2014-02-26-Var-matin-CM.jpg
 

Repost 0
Published by Marc Lamazière - dans Conseil Municipal
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:06

Pas de pré-conseil pour débattre des conséquences de l’inondation  du 19 janvier dernier classée "catastrophe naturelle". Une quarantaine de personnes font le public, venu entendre les explications du maire sortant. Nous sommes partis pour 2 heures 40 d’un monologue singulier…
Après avoir remercié les secours ‘pompiers, gendarmerie…)  et félicité la solidarité des nombreux bénévoles,  le premier magistrat se défausse de toute responsabilité. Rien de nouveau ! Il n’est pas maître de la météo, il n’est pas le bon DieuSelon lui, les travaux ont été faits et bien faits; c’est la faute à Météo France, au réchauffement climatique, à la préfecture et à ses délais d’instruction, à la plaine de Bormes, à la propriété Van Doren, etc. Mais, il nous l’assure, l’urbanisation galopante n’y est pour rien!... Exposé déjà entendu… puisque nous retrouvons le même en 2008 et 2012 l’invariable  « ce n’est pas de ma faute !... »
La suite est de nature identique. « Nous avons dépensé + de 9 M€ de travaux sur les trois dernières "Cat Nat", et l’Etat nous doit toujours 450.000 € sur celle de décembre 2012…( il ne précise pas le montant  total des aides apportées par L’Etat)… Les travaux de reconstruction à engager pour réparer les dégâts de celle du 19 janvier couteront entre 750.000 et 1.4 M€ ». Heureusement ce nouvel épisode du feuilleton  communal  sera classé au plus vite en catastrophe naturelle. Ouf !… mais il sera impossible pour les plagistes sinistrés de se réinstaller cette saison, les délais paraissant trop courts pour la réparation des réseaux électriques et d’eau usée, tous détruits… nous leur laisserons la possibilité d’installer un Algeco.  Bien sûr, le loyer de l’année à venir ne leur sera pas réclamé… Concernant les dégâts, le maire évoque 417 logements, 80 entreprises et + de 200 véhicules sinistrés… Heureusement, et c’est le principal, il n’y a pas à déplorer de morts… Re-Ouf ! il nous assure que  la maison de retraite a bien été construite en "zone blanche" non inondable.
Le maire en profite pour reprendre son couplet, trémolo et violons, sur la "solidarité"  qui s’impose dans l’épreuve et se plaint de ceux qui font du mauvais esprit, propagent la polémique et s’autorisent à critiquer… travestir SA vérité et profitent de la situation en vue des prochaines municipales…et lance à la volée
«...ce sont des salauds ! ». Stupeur dans la salle !
L’opposition se sentant visée par ces propos, Marc Lamaziere tente, avec insistance dossier à l'appui, d’apporter sa vision des faits. A plusieurs reprises, le maire menaçant lui coupe la parole et le… micro !
Lamaziere tais-toi et prends garde à toi !  De cette attitude indigne d’un représentant de la République, nous en tremblons encore d’effroi …
Que reproche l’opinion publique au maire ? Essentiellement, son inaction en qualité de Président appointé du SIPI  ( Syndicat intercommunal  de prévention des inondations ) depuis 19 ans, la mise au secret des 2 études en 2003 et 2009 de la Sogreah, qui préconisait des solutions radicales mais coûteuses pour combattre ce fléau et le risque évident d’un permis de construire pour une maison de retraite en zone rétablie inondable. Or, le maire a préféré ignorer cette observation, à cause de la condition suspensive à l’engagement  financier du promoteur, en s’abritant juridiquement derrière le PPRI  2001, qu’il savait obsolète par l’étude de 2009 ! Il a joué finement sur les dates en sa faveur ( nous en reparlerons prochainement, preuves à l’appui…)

Puis, le monologue reprend  avec sa litanie de justifications sans fin.
Les élus sont ensuite invités, sans aucune préparation, à voter une série de délibérations de principe.
Bien évidemment, l’opposition a voté pour l’ensemble et s’est abstenu sur une seule question :
1) Le dépôt d’une requête auprès de l’administration pour solliciter ( enfin !…) la révision du PPRI  (Plan de Prévention des Risques d’Inondation) qui date de 2001… - Unanimité
2) Effectuer les démarches pour que l’Etat autorise en urgence le lancement des travaux de confortation des berges du Batailler. Solliciter une aide de 100.000€ de fonctionnement auprès du Conseil Général et de la région. Unanimité.
3) Demander au département le recalibrage des deux ponts du Batailler.  ( il fallait donc les remplacer ? …) -  Unanimité
4) Engager une étude complémentaire sur le secteur de l’Anglade,  dévasté à 3 reprises …Pourtant  ces études existent déjà …( Sogreah 2003 et 2009)  Unanimité
5) Prendre en charge les travaux complémentaires d’urgence sur les clôtures qui ne répondent pas aux normes des zones inondables, et créent des retenues d’eau qui deviennent vagues en s’affaissant sous le poids des eaux… ( on ne le savait pas ? )  Unanimité
6) Décider du report de l’excédent ( 1,390M€ ) des résultats de 2013 (artifice comptable récurrent) sur l’exercice 2014 afin d’affecter partie de cette somme aux travaux de réparation à entreprendre.  Unanimité
7) Verser la recette du prochain Corso au CCAS, en faveur des sinistrés de la commune…
L’opposition s’est abstenu sur cette question. Pourquoi ?
Prétextant le redémarrage d’une économie contrariée par les récents évènements, le maire nous assure que les artisans du Batailler auraient besoin du Corso… Nous doutons que l’essentiel des artisans soient impactés par ce qui se passe ce jour-là au centre-ville. Menuisiers, métalliers, garagistes et réparateurs de bateaux, ne verront pas leur chiffre d’affaire concerné par cette animation… surtout un dimanche !…
Le Corso, qui crée, certes, du lien social sur la commune a été avancé au 9 mars, comme par hasard, juste avant le premier tour des élections du 23 mars… Bizarre !
« Vient, petit peuple, faire la fête et démontrer l’amour aveugle que tu portes à ton village après l’épreuve. Tous unis autour de ma personne dans un grand élan de générosité et d’enthousiasme…A moi, l’homme au grand cœur…"Singing after the rain !" Dans mes bras, personnes âgées, veuves éplorées, pour partager ces moments de liesse populaire dans la joie et la bonne humeur !… ».  Foutaises !
Le corso, animation électoraliste, coûte environ 300.000 € à la commune ( comptes jamais communiqués ) pour 4 heures de festivités ! Et les retombées économiques pour le village n’atteignent même pas ce montant. Il n’existe d’ailleurs aucune étude sur le retour d’investissement. La recette 2013 a été de 24.000 €. Celle de 2014 sera donc reversée au CCAS. L’annulation pure et simple de l’édition 2014 aurait permis de verser  tout ou partie de ces 300.000 € au CCAS pour les sinistrés. Le dire c’est se faire traiter de « salauds ».
Récupérer l’émotion et la solidarité pour briguer un quatrième mandat,  c’est quoi ?...
Nous vous laissons juges. "Panem et circenses"  du Pain et des jeux pour gouverner qu’il disait le romain !… 

Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere. Conseillers municipaux du Lavandou


Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble
Un nouveau Cap pour le Lavandou !
Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 00:08

Vertueux !
Tout va bien au Lavandou ! Nous échappons à la crise mondiale qui plonge l’économie dans le rouge…La fréquentation touristique du Lavandou reste soutenue, égale à l’année dernière puisqu’elle a généré le même montant de taxe de séjour. Certes le "panier " de l’estivant est moins garni, mais que voulez-vous, c’est comme ça, c’est pas de ma faute ( air connu…)
La France va mal et les dotations de l’Etat pour 2014 sont hypothétiques, tout comme celles de l’intercommunalité que rien ne garantit… C’est pourquoi le budget primitif 2014 sera un budget d’intention, un budget de déflation tout en finesse, un budget  responsable mais prudent  qui nous contraindra à baisser nos investissements des deux tiers par rapport à l’année précédente .
et le maire d’ajouter « Comment avons-nous pu être aussi dépensier dans ce passé si proche ? »
La gabegie, la poudre aux yeux, C’est fini, fini, ni ni ! Place à la rigueur, aux économies. « Je ne serai pas le maire qui endettera plus encore ma commune, pourtant si riche… ». 
L’opposition pourrait se satisfaire de cette posture préélectorale du maire, candidat non déclaré, devenu vertueux  gestionnaire de notre denier public local ! Aurait-il enfin pris conscience des remontrances du récent rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui lui a remonté les bretelles sur les dépenses de fonctionnement ?  Aurait-il enfin entendu son opposition tant décriée, qui l’invite depuis tant d’années à gérer notre commune en "bon père de famille" 
On aimerait le croire mais non ! Chat échaudé craint l’eau froide ! 
Le budget primitif 2014 présenté n’est pas sincère . Pour satisfaire de toute évidence à une volonté électoraliste de posture rigoureuse, conforme aux recommandations de la Chambre Régionale des Comptes, nous constatons, pour la section de fonctionnement, par rapport au précédent budget 2013, une baisse très sensible de  -6.6%, prévues à 18.724 M€ contre 20.041 M€ l’an dernier. Cela représente 1.3 M€ en moins. C'est la section d'investissement qui en subira les conséquences avec un virement de moins 1,1 M€.
Cette diminution ne porte que sur certains chapitres, autres que les charges de personnel, qui augmenteraient en théorie de +1.95%. Ainsi, les charges à caractère général diminueraient de près de 300.000€… Nous pouvons mettre en doute la sincérité de certaines prévisions ( Par ex : dépenses d’entretien, souvent incontournables, alimentation des cantines scolaires, etc. …)
Autres baisses surprenantes, les contributions aux organismes de regroupement (- 44.900€) et les subventions  ( - 50.000 € au CCAS, - 39.981 € aux associations…). Le montant des intérêts des emprunts diminue de 55.489€. Ce qu’il faut retenir de ce projet de budget, c’est la perte significative d’un million € au bénéfice du financement des investissements. C’est bien là le signe révélateur de la situation du Lavandou, avec une capacité d’épargne étriquée, d’où le niveau d’endettement trop élevé qu’on lui connait et que l’opposition dénonce depuis trop longtemps. Côté recettes, il a fallu, bien sûr, minorer les produits pour parvenir à l’équilibre requis et, en l’absence des chiffres officiels, sous-estimer volontairement les chiffres pour escamoter près de 1.3 M€ de recettes par rapport au budget précédent… Ainsi relève-t-on une baisse prévisionnelle des produits de service, mais surtout l’absence inexpliquée d’une quelconque inscription de la dotation de solidarité communautaire (800.000 € en 2013), suivi d’une réduction arbitraire dans l’évaluation des droits de mutations (- 150.000€) ainsi que la prévision très pessimiste de la dotation globale de fonctionnement, versé par l’Etat (- 695.000€ )… 
En conclusion, toutes ces prévisions relèvent d’une absence de réalisme, dictée par la nécessité préélectorale d’afficher une intention budgétaire vertueuse sur le papier…visant  essentiellement à tenter d’effacer dans les esprits lavandourains les sévères critiques de la Chambre Régionale des Comptes, à l’égard de notre mauvais gestionnaire, épinglé et recadré pour son incapacité.
Peau de chagrin pour la section dépenses  d’investissement pour un montant de 4,017 M€, avec des dépenses d'équipement réduit des deux tiers (soit 1.343 M€), qui diminue de 2 millions € par rapport au budget 2013 (3.343 M€). Ce budget prévoit le remboursement de la dette en capital pour un montant annuel de 1,2 M€, et le remboursement d'un prêt relai de 1,4 M€ engagé pour les travaux catastrophe naturelle.
Nous en arrivons ainsi à devoir équilibrer la section d’investissement à hauteur de 4,017 M€ en recettes, pour ce faire il faudra compter sur 638.584€ du virement de la section d'exploitation, (pour mémoire 1 718 903 M€ en 2013), avec un emprunt de 363.741€, et le tout complété par la poursuite de la vente du patrimoine communal pour pas moins de 1.375M€ (2 terrains au super Lavandou)... L’opposition ne peut voter un tel projet de budget truqué, dénué de sincérité. 
Lequel sera très vite amendé… dès le mois d’avril, c'est-à-dire après les élections, s’il est réélu, pour y introduire des montants fiables tant en recettes qu’en dépenses. 
Un grand classique  que nous dénonçons avec vigueur. Notre mémoire ne fait pas défaut.
Rappelons-nous qu’en 2007, année préélectorale, le maire avait renégocié une partie de l’emprunt avec ré étalement  dans le temps, pour flouer les lavandourains sur l’état réel de la dette communale et ainsi faire bonne figure dans la présentation de son bilan.
Monsieur le Maire annonce avec certitude en conseil municipal qu'il aurait baissé la dette en 2013, il en est convaincu, ces colistiers y croient fermement. Il n'en est rien, voici les chiffres officiels de la dette communale (au 01/01/2013: 15.131.804 €, au 31/12/2013: 15.354.793 €, soit une augmentation pour l'année 2013 de + 222.989 €)
Sans compter tous les travaux réalisés pour les écoulements du Batailler et de la Vieille dans le cadre du SIPI (Syndicat intercommunal des préventions d'inondations) qui se montent aux environs de 2,5 M€ répartis entre Le Lavandou pour 60% et Bormes pour 40% qui seront financés entièrement par l'emprunt, du fait que les collectivités territoriales ( Conseil Général, Conseil Régional et l'Etat) ne se sont toujours pas engagées à ce jour pour subventionner ces dépenses importantes. Ont-elles été seulement sollicitées en temps voulu !   
 

Questions diverses:
Nous en retiendrons qu'une seule, mais celle-ci méritait bien que les élus de la majorité se sentent concernés. Une question qui avait déjà fait grand débat lors de deux séances du conseil municipal, c'est la vente du pas de porte du local face à la rose des vents quai Baptistin Pins, la première fois c'était 150 000€ le droit au bail avec des travaux intérieurs à la charge de la commune, la seconde fois c'était 80 000€ mais le locataire prenait à sa charge les travaux importants à l'intérieur, les deux tentatives ayant été annulées pour diverses raisons. Cette troisième tentative c'est le comble, voilà que deux candidats se seraient manifestés auprès de Monsieur le Maire, les deux proposent le même montant pour acquérir le droit au bail (31 000€), l'un pour vendre des glaces, l'autre des tableaux, avec un loyer identique 1 300€ par mois. Comment faire pour définir l'heureux candidat, Monsieur le Maire s'interroge, il a bien sa petite idée, mais comment la faire admettre à ces colistiers. L'opposition propose d'engager une mise en concurrence pour l'attribution au plus offrant, un principe qui aurait très certainement fait grimper le montant proposé par les deux candidats, donc augmenté la recette pour la commune. Non, ce n'est pas possible rétorque Monsieur le Maire, nous serions obligés de revoter cette attribution au prochain conseil et ce serait trop tard pour l'ouverture au début de saison. Nous allons passer au vote, qui vote pour la glacier (7), qui vote pour les tableaux (8), qui vote contre cette vente (4). C'est là que ça se complique, il n'y a plus de majorité, que faire!  Monsieur le maire décide donc de passer par la voie du plus offrant pour éviter toutes les contestations possibles. La suite du feuilleton dans le prochain épisode.
 

Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere. Conseillers municipaux du Lavandou

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble
Un nouveau Cap pour le Lavandou !
Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 09:23

Le maire est pressé !  Pressé d’en terminer avec un conseil municipal, devenu une véritable corvée, au point de le démarrer avant l’heure, en l’absence de public ou du journaliste de Var Matin, en précisant qu’ainsi nous pourrons plus vite regagner nos pénates… Fin de règne pressenti ?  Thierry Saussez, candidat à la mairie du Lavandou, arrive à l’heure prévue dans un conseil commencé depuis 10  minutes ! Lire son commentaire de séance

La fréquentation touristique
.
Le monologue d’autosatisfaction permanente du maire sortant fait état d’une excellente fréquentation touristique. Comme la consommation d’eau accuse une baisse importante (- 5% en août ) et qu’il ne peut y trouver une explication logique, il propose le tonnage des ordures ménagères... Ce qui lui permet d’affirmer une hausse de +1% en juin, une baisse de -1% en juillet et une stabilité au mois d’Aout…des déchets ! Tout cela grâce à la politique d’animation. Le 31 juillet, 7 soirées "pas sages" et les escales des grandes croisières ont fait bondir la fréquentation du Lavandou…Le maire signale aussi le grand succès du centenaire de la commune, du Romérage et du Forum des Associations. Les glaciers, cafetiers, restaurateurs …tout le monde est content. Evidemment la vilaine opposition n’entend pas le même son de cloche. Elle était aveugle, la voilà maintenant sourde !... 

Sur le  PLU
 

Le maire donne une information partielle (et partiale) sur la position inchangée de la Préfecture. Les deux parcs photovoltaïques sont contestés, ainsi que 25 parcelles privées (19 à Saint Clair,  3 à Aiguebelle et 3 à Cavalière ) Nous n’en saurons pas plus !... "Monsieur je sais tout et j'invente le reste" précise qu’il a anticipé les grandes déclarations du Parti Socialiste sur la transition énergétique et les énergies renouvelables (Le ministre Frédéric Cuvillier en est très satisfait). D’ailleurs, le plan d’équipement de la commune, en véhicules électriques et hangar photovoltaïque, présente à ses yeux une belle adaptation de la politique du gouvernement.
Sur les quelques parcelles contestées (qui lui paraissent mineures par rapport aux nombreuses zones agréées), sa mission est de défendre collectivement les zonages, dont l’annulation partielle en 2003 n’est plus à l’ordre du jour après l’adoption du Scot et l’évolution jurisprudentielle… La physionomie générale du PLU ne serait donc pas remise en cause ? 
Rien ne sera dit sur la station d’épuration de Cavalière  (SIA) – Motus et bouche cousue… pourtant, suite aux deux pluies du 8 et 15 septembre derniers, le déversoir d’orage s’est avéré efficace. Malheureusement, après 19 ans d’attente ! …


Engagement d’une délégation de service public
 pour l’exploitation du Théâtre de Verdure
« En vertu d’un contrat de bail conclu en 1997 ( !) La commune du Lavandou a confié à un tiers l’exploitation des installations du théâtre de verdure du grand jardin. Le contrat susvisé étant arrivé à échéance (?) il convient d’engager une procédure de délégation de service public en vue de la dévolution de cette mission. ... le délégataire devra assurer l’exploitation du Théâtre de verdure pendant une durée de 5 ans et devra verser à la collectivité une redevance annuelle d’un montant minimum de 5.000€ »   Vote POUR à l’unanimité .

Notre commentaire. L’opposition ne peut que se satisfaire du respect de la légalité, galvaudée depuis plus de 15 années. Comment cette situation a-t-telle pu perdurer si longtemps ? Le loyer attendu, versé  ( minimum 5.000 € ) nous parait faible, comparé à celui versé par le mini-golf tout proche (40.000 € /an ) et la durée de la délégation nous parait curieuse… Pourquoi 5 ans ?


Délégation donnée à L’Epic Office de Tourisme pour l’organisation d’événementiels touristiques.
Le conseil municipal décide de donner une délégation pour lui permettre d’exercer l’organisation d’évènementiels touristiques. Il est précisé que cette mission sera spécifiquement "professionnelle" (congrès, symposiums,…) et n’interfèrera pas avec le programme des évènements de la ville. L’opposition vote CONTRE. 

Notre commentaire. Malgré la bonne volonté du personnel, nous doutons que l’Epic Office de Tourisme puisse accomplir sereinement cette nouvelle mission. Sa gestion délicate, par son mode de financement aléatoire et la désinvolture de la commune à lui restituer la taxe de séjour à temps lui multipliera les problèmes. La mission de L’Epic est d’abord le tourisme. Cette nouvelle mission est une invitation aux dilutions comptables sur le partage des couts réels et un fusible électoral entre le maire et son office de tourisme.


Rapport d’activités 2012 du Syndicat des Communes du Littoral Varois (SCLV). 
Depuis 1995, ce type d’association parasite ne sert à rien d’autre que de s’accorder quelques cumuls de confort et d’influence. La pauvreté du rapport (1 page) en fait preuve. Après réclamation , l’opposition obtient quelques chiffres consternants sur ce syndicat présidé par le maire et domicilié à… la mairie du Lavandou.
Recettes 2012: 52 598,50€ (29 communes y participent selon leur nombre d'habitants).
Dépenses 2012: 59 209,71€, ( Publications : 4 784 € + voyages et déplacements : 10 461,73€ + missions : 7 934,05 € + réceptions :  6 918,23 € + indemnités : 21 610,07 € + fournitures : 133,76€ + personnel extérieur : 6 568,67 €  + cotisation retraite 799,20 €…). 
Recettes d'investissement 2012: néant. Dépenses d'investissement 2012: néant. 
Quel constat s'impose ? Côté dépenses de fonctionnement, le syndicat est très actif et consomme à grands frais les recettes. Publications : pour quoi faire ? Voyages déplacements : qui en profite ? Réceptions : toujours les mêmes devant l'assiette ?
Parmi les dépenses excessives reste l'indemnité :  21 610, 07 €  (1800 € / mois) pour présider 5 réunions syndicales par an ! Ce syndicat ripaille sous couvert de réflexions fumeuses sur l'avenir des plages, des plagistes, du milieu marin, des baleines, de Natura 2000 en mer, de l'érosion côtière ou sur l'extension du Parc National de Port Cros... Les financeurs de ce SCLV feraient mieux de rejoindre d’autres organisations plus compétentes.
Question au Président : quelle est l’entreprise qui a fourni des barrages flottants et son apporteur d’affaires…?


Prise en charge par la commune de la formation Bafa
"Afin d’aider les jeunes lavandourains à passer le BAFA et ainsi leur permettre de travailler par la suite au centre de loisirs de notre commune, l’assemblée délibérante décide de renouveler l’opération …." Vote POUR à l’unanimité


Prise en charge partielle par la commune du BNSSA
« Afin d’aider les jeunes lavandourains à passer le BNSSA et ainsi à leur permettre de travailler par la suite en qualité de surveillant de baignade sur les plages de notre commune…» Vote POUR à l’unanimité
Notre commentaire : Les élections approchent. Le maire prend conscience que certains jeunes lavandourains tentent de survivre dans le plus beau village du monde. Pour info, la participation de la commune au coût du permis de conduire a concerné une dizaine de jeunes lavandourains. Aucune information ne nous est donnée sur le suivi de cette initiative.

Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere. Conseillers municipaux du Lavandou


Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble
Le Lavandou Cap 2020
Redevenons des vainqueurs

 

Mise à jour 07/10/2013
Pour le cabinet Protourisme, qui fait référence dans les études touristiques, la saison estivale n'y est pas. Il évoque pour sa part un bilan maussade, en raison notamment de la crise qui a pesé sur les budgets et les départs en vacances des Français. "Je ne vois pas comment on peut trouver une hausse dans l'hôtellerie de plein air en juillet, alors que 8 campings sur 10 ont subi une baisse. Cela relève de la méthode Coué !" déclare son patron. L'étude réalisée par ce cabinet auprès des hébergeurs (représentant 2 millions de lits en campings, résidences de tourismes, hôtels, gîtes, villages de vacances...) conclut à une baisse de -3,5% des nuitées marchandes sur juillet-août. Malgré une météorologie exceptionnelle» et la progression de +3% des nuitées de la clientèle étrangère, l'ensemble des hébergements touristiques marchands finit en baisse sur juillet-août de -2% pour les villages de vacances, -3% pour les campings et les résidences de tourisme, -5% pour l'hôtellerie saisonnière et -6% pour les hébergements. 54% des professionnels constatent une baisse de fréquentation. Pour l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), la restauration accuse une baisse de -5 à -15%. Il est vrai que cette étude ne prend pas en compte les critères peu sérieux de la mairie du Lavandou: augmentation du volume d’ordures ménagères, mais diminution de la consommation d’eau (-5%) - qui est un mauvais tour de la Saur - lui justifierait une belle progression touristique. Explication plus logique :davantage de mangeurs de sandwichs remplissant les poubelles du Lavandou et renoncant aux douches sur les plages…

Repost 0
Published by Lavandou Tribune - dans Conseil Municipal
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 23:06

En ce lundi 23 septembre, à 19 h, s’est réuni le conseil municipal du Lavandou. Il faut y assister pour le croire. C’est normalement une assemblée délibérante…Mais là on ne discute pas, sauf avec l’opposition (qui, heureusement, met un peu d’animation). Sur 2 heures de réunion le maire parle durant 1h 52 minutes. Il mélange tout, change l’ordre des délibérations, fait un commentaire qui n’a rien a voir avec le sujet, hausse le ton puis dit que c’est pour rire, arrête la séance officielle pour interroger un collaborateur puis la reprend. Le maire présente lui-même toutes les délibérations sauf 2 et encore fait-il ses commentaires à leur propos. A t’il si peu confiance en ses adjoints? Toute critique est malsaine, voire, selon ses propres termes, » imbécile « . Est-il si sûr d’avoir toujours raison ? Pas vraiment puisqu’a 3 reprises il se justifie face aux critiques réelles ou supposées.

L’auto satisfaction est de mise. La saison d’été a été, selon lui, une grande réussite. Demandez aux professionnels ce qu’ils en pensent ! Il a préfiguré la transition énergétique. Mais ou en est le tri sélectif ? Le récif artificiel de Cavalière pour empêcher l’érosion de la plage, ça marche. Attendons peut être une tempête pour en avoir le cœur net ?

Le moment le plus intéressant a été l’annonce du report d’une vente de terrain et non des moindres. Le maire passe vite, déclare qu’il va donner le prix…et y renonce (c’est 483.000€). Les raisons restent obscures, mais on comprend au moins que les transactions , ici, ne répondent pas toutes aux mêmes critères. Comme les finances de la ville ne sont pas au mieux le maire annonce donc, en attendant ces rentrées d’argent différées, un prêt relais. On voudrait confirmer l’analyse critique du récent contrôle de la chambre régionale des comptes que l’on ne s’y prendrait pas autrement: le Lavandou ne peut plus rien entreprendre d’important sans augmenter les impôts, amplifier la dette ou brader de précieux terrains.
Revenons au début de notre propos. Un patron qui réunit son équipe parle, certes, mais aussi écoute, dialogue, délègue. Il n’y a pas d’équipe municipale. Seul un petit chef qui, a force de vouloir s’occuper de tout, ne se consacre pas a l’essentiel, avoir une vision, porter un projet, promouvoir sa commune.

logo1.png
LE SITE DE CAMPAGNE DE THIERRY SAUSSEZ - CANDIDAT A LA MAIRIE DU LAVANDOU

 

Repost 0
Published by Thierry Saussez - dans Conseil Municipal
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 20:31

Comme à l’accoutumée, nous aborderons les thèmes essentiels qui engagent la commune.

Notons que le maire ajoute régulièrement en fin de conseil des questions diverses, en se gardant bien de nous donner les informations indispensables à notre prise de décision.  C’est ainsi qu’une fois de plus, il nous présente la vente imminente, d’un terrain , superbe propriété du patrimoine communal au Super Lavandou, d’une surface de 2872m², divisible en trois lots, pour 836.000€. ( BP N°96 Les Myrtes ) - l’acheteur  est prêt à signer - Nous n’en saurons pas plus … L’opposition a voté :  CONTRE 


Question 1 : Engagement d’une procédure de délégation de service public, sous traités d’exploitation de lots de plage ( Plage de saint Clair, lots  1 -3 - 4 et  5 . Plage de la Fossette : Lot N° 1 . Plage d’Aiguebelle : lots 1 -2  et 3.  Plage du  Layet : Lot N° 1 Plage de Cavalière Lots : 1 - 2  - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 et 9 . Durée 3 saisons à compter du 1er Avril 2014 au 31 Octobre de chaque saison .
Le récent rapport de la Chambre Régionale des Comptes préconisait une redevance avec  création d’une taxe variable, basée sur le chiffre d’affaires des différentes activités. Cette formule parait difficile à mettre en place. La commune ne dispose pas d’un pouvoir de contrôle des déclarations et l’étalement géographique des différentes exploitations sur la commune ne permet pas d’envisager une véritable égalité de traitement entre elles. Une augmentation sensible des tarifs proposés aux futurs candidats sera donc proposée :+ 10% pour les activités de sports nautiques - + 15% pour les activités limitées aux seuls matelas, parasols, sans restauration et + 25 % pour les activités de plage avec restaurant.  Cette augmentation, même révisée à la hausse, semble nous paraître la solution la plus équitable pour éviter divergences et inégalités de traitement entre les plagistes et restaurateurs traditionnels, qui apportent tous une activité indispensable à l’attrait de notre commune. L’opposition a voté : POUR


Question 6 : Incorporation de la voierie du lotissement Les Balcons du Cap Nègre
Question 7 : Incorporation de la rue des Genêts dans le domaine privé de la commune et autorisation de signer l’acte de propriété  
Ces deux questions se rejoignent . l’opposition n’y trouve, dans les deux cas, aucun intérêt pour la commune.  La ficelle est un peu grosse… Il s’agit de «faire plaisir» à des copropriétaires  de lotissements privés, avant  les prochaines élections municipales.  Les dépenses d’investissement à venir ( entretien, éclairage, goudronnage), seront payées par l’ensemble des contribuables lavandourains  pour des  voies de circulation qu’ils n’utiliseront pas… Nous constatons que le goudronnage de la rue des genêts, au frais de la commune,  est déjà terminé alors que l’acte notarié n’est même pas signé et que le conseil municipal dans son entier ne s’est pas prononcé…  Le maire présente donc les délibérations au conseil après avoir ordonné les dépenses sur des propriétés privées. Nul doute du bon souvenir de ces propriétaires en 2014 ! Le maire nous précise qu’ils payent des impôts locaux… Ben Oui ! Heureusement et alors ? Les investissements du privé doivent rester à la charge des privés. Les taxes locales vont fortement augmenter si la collectivité sous influence électorale fait allégeance aux intérêts privés,  grâce aux fonds publics …Nous vous laissons juges de telles pratiques… L’opposition a bien évidemment voté : CONTRE  


Question 12
 : Adoption du projet de pôle administratif et Cinéma La Baou
Cette question est retirée et sera représentée en fin d’année… Un problème juridique serait à l’origine de ce report… Ce dossier s’enlise. Le maire brocarde l’opposition qui a voté pour le cinéma.  Si nous avons voté Pour, nous n’avons pas voté pour ce projet-là ! Au départ, il s’agissait d’un cinéma et pôle administratif et de santé. Aujourd’hui, nous arrivons à un projet mégalomaniaque et hideux, à l’entrée du village, confié à des intérêts privés pour une mise à disposition du terrain pendant 70 ans. Nous pensons  que l’intercommunalité naissante, n’en déplaise au maire, a son mot à dire sur un tel projet  et qu’il faut reprendre entièrement  ce dossier. Croyant pouvoir assurer sa réélection, le maire, pris par le temps, serait prêt à signer n’importe quoi, pourvu que la première pierre d’une promesse non tenue depuis 19 ans, soit enfin posée. Notre avis se partage pour les mêmes raisons pour la maison de retraite ou le PAE Village. L’opposition dit Oui pour un cinéma, un pôle administratif santé, une maison de retraite et des logements en accession facilitée pour les lavandourains mais catégoriquement NON pour les projets retenus, leurs modes de financements  et d’exploitation  ainsi que de la médiocre qualité du choix architectural du PAE Village et du complexe de La Baou .


Question 15 :   tarifs fourrière 
Il est difficile de s’opposer aux nouveaux tarifs de fourrière. Ils sont imposés à l’échelle nationale. Par contre, nous déplorons les ordres de verbalisation systématique donnés à la Police municipale. Ce n’est pas ainsi que l’on doit accueillir les estivants. !  Pour exemple ce matin 8 juillet, les contraventions pleuvaient dès 9 heures du matin sur le parking du Soleil à moitié rempli ou sur la rue des Pierres Précieuses, à moitié vide … Outre la mauvaise ambiance créée,  c’est aussi du pouvoir d’achat dans les commerces locaux qui s’envole. Félicitations au grand décideur !

 

Question 17 : Les vergers de Cavalière . Participation de la commune au projet.
L’opposition soutient ce projet, sans cesse reporté … faute de finances et d’une réelle volonté de l’équipe municipale. Madame Ciano s’impatiente…  L’opposition vote :  POUR

 

Question 20 :Participation de la commune à l’amélioration de l’hydraulique à proximité du bassin Beaumont.
La construction d’un petit immeuble est compromise depuis plusieurs années  à Cavalière ( devant la maison du régisseur ) le PLU évoque l’instruction d’une étude concernant l’aménagement hydraulique de ce projet, contesté par les riverains en amont, indispensable à l’obtention du permis de construire. Voilà que les choses pressent  alors que les deux buses régulièrement bouchées  par les embâcles du cours d’eau  sont déjà en cours de démontage sur la partie de terrain du promoteur local. La commune doit prendre à sa charge, la construction d’un  petit pont  sous l’impasse de l’absinthe, pour rejoindre l’émissaire vers la mer. L’étude reste invisible et nous ne connaissons pas le coût de cette réalisation ni les termes de la  convention à prévoir entre le propriétaire et la commune. Là encore, dans l’urgence, les intérêts privés sont prioritaires, bien avant ceux de la collectivité, qui a pourtant durement souffert des inondations à Cavalière.  L’opposition s’est abstenue …

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

 

Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 23:21

Les nombreux lecteurs assidus à la lecture du rapport du conseil municipal, vu par l’opposition, ont manifesté leur impatience de la voir enfin publié. Qu’ils reçoivent ici nos remerciements et quelques explications. Les élus de l’opposition sont bénévoles et désintéressés financièrement. La rédaction de ce rapport est très chronophage ! La gestion communale n’est pas notre profession grassement rémunérée… Nous avons aussi des activités professionnelles qui nous occupent ! Nous n’allons pas à la pèche, sauf pour récupérer les informations qui ne nous sont pas données. Nous nous appliquons avec sérieux et recul à ne pas transmettre des propos infondés ou invérifiables. Bien souvent, quand elles nous sont apportées,  nous recevons ces informations le jour même du conseil.  Il nous parait difficile de voter des décisions municipales sans en connaître la teneur.  C’est ainsi que s’exprime la démocratie locale au Lavandou…, Rétention de documents, présentation tronquée, manipulation et langue de bois, suivis de quolibets et autres railleries sur la désinformation affichée de l’opposition …Nous en savons d’ailleurs souvent bien plus sur les petites manœuvres destinées, le croit-on, à nous cacher quelques vérités (La Girelle, les fonds Fisac, l’urbanisme, le financement des festivités du centenaire, la Grande roue, le Bassin Beaumont, etc…)  Les jeux de passe-passe comptable en écritures  se multiplient avec un certain goût du risque pour notre édile qui ne manque pas d’imagination pour présenter où cacher les chiffres…
Nous abordons donc les questions importantes de ce conseil du 21 mai 2013.

Délégations de service public – eau – assainissement – la Saur 
Il s’agissait de voter  les délégations de service public pour l’exploitation du service de l’assainissement et du service de l’eau potable, confiées pour les douze prochaines années à la Saur.
l’Opposition a voté Pour. Comme déjà évoqué, le principe d’obligation de mise en concurrence dans les appels d’offres, mis en place par les pouvoirs de l’Etat, porte les fruits que nous recueillons aujourd’hui. La concurrence acharnée que se livrent les fournisseurs fait baisser sensiblement leurs prétentions tarifaires. La Saur, mieux disante, face au géant Véolia, a remporté le marché. C’est tant mieux pour les lavandourains qui vont bénéficier d’une baisse sensible (35%) du prix de l’eau et de l’assainissement, avec la garantie d’un service équivalent, voire supérieur, dans le suivi et le contrôle de la qualité de l’eau distribuée. Une question se pose pourtant ? Aurions-nous payé l’eau trop chère depuis trop longtemps ? Rappelons ici l’observation assassine de la Chambre régionale des Comptes qui dénonce le suivi très insuffisant de la commune vis-à-vis de son délégataire …alors que les usagers ont subi des hausses tarifaires significatives.…Qui pour s’en indigner et exiger le remboursement des sommes trop perçues depuis des années, en l’absence de contrôle communal  ?  Le maire, dans ces conditions, aura quelques difficultés à nous faire croire que son grand sens de la négociation aura été d’un grand secours dans les pourparlers, d’ailleurs tenus secrets…
L’information confidentielle, obtenue ailleurs, sur la situation financière de la Saur, très endettée, ne nous concerne pas. Tout éventuel repreneur sera tenu de tenir les contrat en cours.

Incorporation de la rue des Genêts  dans le domaine public communal 
Un plan de parcelle nous a été donné en dernière minute. Cette voie cadastrée ( 233 et 234 ) qui dessert le lotissement Troin ( proche de la rue Bir Hakeim), peut être reprise à titre gracieux par la commune, suite au rapport favorable du directeur des services techniques. Les travaux de goudronnage de cette rue seront à la charge de la commune. L’opposition considère que la commune n’y trouvera aucun intérêt pratique de circulation et s’étonne que la partie en impasse puisse être elle aussi goudronnée, alors qu’elle ne dessert que des résidences privées.

 

Mise en révision du PLU
Nous l’avons dit et répété : Le conseil municipal a voté à la majorité  le passage en force de ce PLU. Nous avons voté contre et ce n’est pas cette révision proposée quelques jours après ce vote qui nous fera changer d’avis. Certaines recommandations du commissaire enquêteur sont restées lettre morte. Elles étaient pourtant sans incidence sur la physionomie générale du projet. Elles auraient pu être prises en considération lors de la présentation soumise au conseil. Il n’en a rien été et c’est fort regrettable pour tous les administrés lavandourains face aux conséquences urbanistiques, administratives et financières. Bien évidemment ce PLU, qui se voit déjà révisé, est attaqué ! De nombreux recours sont déposés de la part de particuliers et associations. Les avocats ont du pain blanc sur la planche ! et le budget 2013 a déjà prévu leurs  coûteux émoluments …( + 250 000€ )

Information … La station d’épuration de Cavalière
L’opposition le savait. La nouvelle station d’épuration des eaux de Cavalière ne sera pas réalisée.
Une explication alambiquée nous est fournie : Elle aurait couté trop cher à nos amis rayolais, minoritaires dans le Syndicat intercommunal  SIA … ( + de 300% pour l’assainissement !). Ont-ils t été consultés avant les grands effets d’annonce qui tombent à plat et l’inquiétude justifiée des riverains cavalièrois à qui l’on voulait imposer le déplacement de cette station jusque devant leurs fenêtres ?  Les évidences et la  sagesse ont  eu gain de cause. Le préfet a tranché : c’est Niet ! Comme l’opposition l’avait prédit, une simple remise aux normes et la mise en sécurité face aux intempéries seront suffisantes. Ce sera chose faite pour un cout d’environ 200.000€.

Régie du port
Le montant exorbitant de 71 489.21 € , est admis en non-valeur de taxes et produits irrécouvrables.
Au mépris de la transparence, nous n’obtiendrons, malgré notre insistance, aucun détail et justification sur cet abandon de créances qui reste inexpliqué. Nous avons voté contre, par manque d’information. Tous les élus Regain, aux ordres, ont voté comme un seul homme, sans rien savoir de la réalité…

La Girelle
Dans le cadre de la nouvelle convention, imposée par le rapport de la Chambre régionale des Comptes, l’association doit présenter à la commune une liste avec des propositions tarifaires, en vue de rembourser à ses adhérents les frais occasionnés par les parties de pêche et les sorties Pelagos proposées aux enfants. Seule l’opposition, après réclamation insistante, reçoit cette liste, en plein conseil, quelques minutes avant le vote. Nous manquons donc de recul pour prendre position, sans avoir eu la possibilité d’analyser ces chiffres. Là encore, les élus de la majorité ont voté pour, sans connaître le détail de cette liste tarifaire.  Voilà, une fois de plus, la révélation que tout est décidé par avance. Le conseil municipal n’est qu’un bureau d’enregistrement des volontés du maire. 
Nous avons voté contre. Pourquoi ? La Chambre Régionale des Comptes, dans son rapport, a constaté que la commune persistait dans sa politique de discrimination illégale. (contraire au principe d’Egalité des citoyens devant les charges publiques). La convention du 21 Octobre 2002, conclue entre la commune et La Girelle définissait les conditions de fixation d’une tarification particulière pour les membres de l’association disposant d’un anneau au port du Lavandou, et consentait une réduction de 50% du tarif annuel, en contrepartie d’une participation de tous les adhérents à des animations locales ( Corso, Romérage , sortie pêche pour les enfants. ) L’absence de contrôle municipal et les arrières pensées politiques ont bien évidemment dévoyé la philosophie première.
De nombreux adhérents ne se sont jamais impliqués et n’ont profité depuis des lustres que du bénéfice d’une place au port à prix réduit pour des bateaux  souvent mis en multi-propriété…
Qu’en est-il aujourd’hui ? Pour se remettre dans les clous de la légalité, la nouvelle convention votée le 12 février dernier oblige désormais les adhérents de l’association à régler l’intégralité du tarif annuel du port, en fonction de la dimension du bateau et prévoit que l’association reçoive une subvention à répartir aux seuls adhérents qui auront participé aux animations. Ceux qui ne s’impliquent pas payent plein pot, avec l’avantage d’avoir une place fixe, ce qui n’est pas rien !... Concernant la délibération du présent conseil  qui entérine cette convention, pour une seule année,  nous avons constaté que la participation d’un adhérent à dix animations lui permettait de retrouver la remise de 50% accordée les années précédentes. Il y aura bientôt plus de bateaux que d’enfants !
Un exemple : Pour un bateau de moins de 5 mètres  (594€ en 2012 – 1188€ en 2013) la sortie en mer pour accompagner les enfants le mercredi matin sera rémunérée 60€ soit 600€ pour 10 sorties.
Pour un bateau de 9.99 m. (1708€ en 2012 – 3416€ en 2013) la même sortie sera rémunérée 174€ soit 1740€ pour dix sorties. Comment peut-on concevoir de telles sommes attribuées pour participer à une animation Ludo/pédagogique, qui demande trois heures de présence, quand elle n’est pas annulée pour cause de météo, dans un cadre associatif en principe bénévole.  (Loi 1901)
Les remboursements concernant les frais de gazole nous paraissent disproportionnés et inadaptés à la réalité. Nous regrettons d’avoir été les seuls élus à voter contre cette délibération qui, pour des raisons mercantiles et relationnelles nous parait bien éloignée du monde associatif local. Une subvention annuelle raisonnable à cette association nous paraissait plus judicieuse  et plus saine vis-à-vis du service rendu à la société civile.
 

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 00:06

Une seule question ! Le second vote du PLU

Le maire l’avait annoncé:  " Il faut éviter tout vice de forme dans la présentation du prochain PLU !
Il doit être irréprochable… Nous savons qu’il sera attaqué. Ne donnons pas les armes à ses détracteurs pour le combattre en justice…"
  C’est, hélas un vœu pieux …

Ce PLU, contraint par la ruse, a connu une suite de cafouillages qui a imposé aux élus de le revoter.Il avait été pourtant voté à la majorité (Les 3 élus de Lavandou Ensemble ont voté contre ) le 12 mars dernier. Le CD de présentation, joint au dossier remis aux élus,  ne présentait pas, quand il daignait s’ouvrir,  l’entièreté des informations . Plutôt "parano",  le maire décidait de le faire revoter… Une démarche qui parait bien inutile à nos yeux puisque les carottes étaient cuites et les positions bien tranchées. L’opposition n’a pas changé d’avis et n’avait aucune intention de lever le lièvre… C’est toujours NON ! Pourquoi  les élus de Lavandou Ensemble  ont-ils voté contre ?

Il y a 2 raisons :

- La première sur la forme.  En 2008, entamant son troisième mandat, le maire a mis en place une commission d’urbanisme dans laquelle Marc Lamaziere disposait d’un siège. Depuis cette date, cette commission ne s’est jamais réunie…Malgré les protestations de l’opposition, le maire a créé une commission "spéciale PLU" composée des seuls … élus Regain , ( sa garde rapprochée…,). Ce n’est pas anodin !  Il fallait un minimum de discrétion pour débattre des "petits arrangements" prioritaires aux intérêts de certains… Motus et bouche cousue, bien cachés derrière la pelleteuse !
A coup sûr, nous en reparlerons bientôt…
- La seconde sur le fond.  La présentation de ce PLU, tiré par les cheveux, ne nous convient pas.
Il est tellement imparfait qu’il sera, à peine voté, déjà soumis à révision sur plusieurs sujets d’intérêt collectif, avec la «promesse », dans l’avenir, de le réviser au cas par cas, pour les intérêts particuliers.
Quand on connait le sort des grandes promesses du maire, nous sommes  ironiquement inquiets pour ces particuliers qui auront le malheur d’y croire…
Cette stratégie est une astuce, le croit-il, pour éviter de trop modifier l’économie générale de ce projet, ce qui aurait, dans ce cas, pour conséquence funeste  la retoque administrative du dossier dans son entier…  Une situation qui  risque de donner du pain sur la planche à quelques juristes patentés… Face aux enjeux d’avenir,  la commune, soucieuse d’éviter tout vice de forme, aurait dû se remettre à l’ouvrage et prendre un peu plus de temps pour présenter un PLU inattaquable, prenant en compte, entre autres, les propositions du commissaire enquêteur. 
Il n’en a rien été ! nous en sommes déçus... 

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere
Repost 0
Published by Lavandou Ensemble - dans Conseil Municipal
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:42

En marge du conseil municipal du 12 mars 2013, Lavandou Ensemble souhaite revenir sur les propos qui ont été tenus par le maire, et certains de ses adjoints, envers Madame Lafontaine lors de la discussion sur l’approbation du prochain PLU .
Des mots très durs ont été entendus à son encontre. L’agacement l’a emporté sur la sagesse et c’est inadmissible de la part d’un maire, élu de la République. Qualifier Madame Lafontaine de "Terroriste" et son association de "groupuscule nuisible", anti démocratique et conspirateur, est la démonstration  agressive de la pensée unique, exprimée par le maire, qui ne peut prêter l’oreille à la concertation des avis autres que le sien.
Avant cela, il nous faut préciser que notre groupe d’opposition ne partage pas forcément les prises de position de l’association ADEBL. Nos relations, justifiées par notre rôle d’élus responsables, sont lointaines mais polies. Nous comprenons que certains administrés de la commune puissent être agacés par la ténacité de l’intéressée. Nous regrettons que certaines familles puissent être contrariées, lésées et se sentir financièrement spoliées  par la détermination de l’association,  dans la construction de leur patrimoine. Madame Lafontaine considère sans nul doute que l’intérêt général, et le respect de ce que nous laisserons aux générations futures, doit primer sur les intérêts particuliers. C’est son droit. Nous ne pensons pas que cette position ferme soit pour elle une partie de plaisir. Défendre ses idées, partagées par les adhérents de l’association, doit occuper tout son temps, d’une façon totalement bénévole.  
Madame  Lafontaine n’est pas une milliardaire désœuvrée comme certains voudraient nous le faire croire ! … S’y ajoute, pour elle, le déplaisir d’être conspuée, détestée, diabolisée par le maire du Lavandou, de nombreux élus de son bord et les victimes de ses procédures, souvent gagnées, parfois perdues...Malgré cela, Madame Lafontaine tient tête et se bat avec une obstination sans faille. Cet engagement mérite un minimum de respect de de courtoisie. Des mots très forts ont été entendus à son encontre lors de ce conseil municipal. L’agacement l’a emporté sur la sagesse et c’est inadmissible.  Qualifier Madame Lafontaine de « Terroriste » et son association de « groupuscule nuisible », anti démocratique et conspirateur, est la démonstration  agressive de la pensée unique,  exprimée par le maire, qui ne peut prêter l’oreille  à la concertation des avis autres que le sien.
Jouant sur le pathos, les trémolos, et larmes  de crocodile à l’appui, notre édile  accentue le drame des familles ruinées . Il reporte sur autrui une responsabilité qu’il partage pourtant . Il  déclare refuser de vivre dans la peur du diktat de cette association et  vouloir se battre jusqu’au bout pour la faire taire,  jusqu’à son trépas, espéré par certains… On peut voir les choses différemment : Critiquer les décisions de Justice , quand elle sont favorables  à l’Adebl , c’est critiquer la Justice. Et la Justice, souveraine, n’a pas à être commentée… Sinon où va-t-on ? Encenser la Justice quand  les décisions qu’elle rend sont favorables à la commune, en exploitant à la cantonade quelques soulagements temporaires  – vous voyez, j’avais raison – tient du même constat. 
Nous pensons qu’il faut remettre à plat les rapports entre la commune et cette association. Les nuisances sont réciproques, couteuses  et stériles.  Le blocage n’est pas la solution.  Plutôt que de brocarder avec  virulence  la position jusqu'au boutiste, de l’association, il serait bon de l’écouter, d’entendre ses arguments, qui sont aujourd’hui  immédiatement rejetés. Nous mesurons les enjeux économiques et sociétaux de l’urbanisme sur nos communes. Nous ne pouvons accepter le rejet quasi systématique des propositions ou doléances manifestées par l’ensemble des intervenants  auprès du commissaire enquêteur. Ce PLU est passé au forceps . A peine voté, il sera déjà révisé dans quelques jours… au cas par cas… c'est-à-dire sans garantie de succès pour les demandeurs de modifications auxquels on donne espoir. Ce contournement grossier de la législation n’est pas sans risque. Le Tribunal administratif appréciera. Nul doute que Madame Lafontaine et l’Adebl chercheront la faille pour s’en servir. Si le raisonnement prospère,  Il ne restera alors qu’a tout recommencer, en espérant que cette fois ci, la concertation soit de retour après 15 années de disputes, qui pourraient virer au pugilat.... A qui la faute ? 

Lavandou-ensemble-640 Lavandou Ensemble  
Une nouvelle ambition pour le Lavandou 
Arnaud Parenty, Jacqueline Pilette, Marc Lamaziere

 font5

Repost 0
Published by Lavandou Tribune - dans Conseil Municipal
commenter cet article