Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés, - face au clanisme en place depuis 22 ans - demandent l'interdiction du cumul et de la répétition des mandats nuisibles à la démocratie locale.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Le témoignage de l'ancien directeur de la communication du Modem a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit" (Le Point)

Des démarchages frauduleux, afin d’obtenir de l’argent se présentant au nom de la mairie de Gassin sont  signalés à la gendarmerie (Facebook)

Pic de pollution à l'ozone. La préfecture du Var décide de réduire la vitesse autorisée de 20 km/h (France Bleu)

Démission Bayrou, De Sarnez, Goulard. LREM n'a plus besoin du MoDem pour gouverner. Avec ses 308 députés, La République en marche dispose désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, annoncé mercredi, compte trente membres, respecte une parité stricte et laisse la part belle à la société civile.(Le Monde)

Le département du Var placé en vigilance sécheresse depuis le 18 juin (Préfecture)

Députés élus dans le Var. 1ère circonscription. Geneviève Levy (LR). 2ème circonscription Cécile Muschotti (En marche). 3ème circonscription Jean-Louis Masson (LR). 4ème circonscription Sereine Mauborgne (En marche). 5ème circonscription Philippe Michel-Kleisbauer (Modem). 6ème circonscription Valérie Gomez-Bassac (En marche). 7ème circonscription Emilie Guerel (En marche). 8ème circonscription Fabien Matras (En marche). (Ministère)

Bormes-les-Mimosas. Des riverains lancent une pétition contre des antennes relais à proximité d’une école (Twitter)

Un migrant de 17 ans, originaire du Bangladesh, isolé, dormant dans la rue depuis 1 mois et sans ressources, a fait condamner le département des Bouches-du-Rhône - pour grave atteinte à une liberté fondamentale - qui est désormais obligé de le prendre en charge (AFP)

La Cour d'Appel de Lyon confirme les "graves irrégularités" commises par la municipalité Tuvéri dans le dossier des logements des Lices et de l'ancien hôpital. Le promoteur écarté réclame 54,5 millions € à la commune de Saint-Tropez (Twitter)

Les plages de Hyères : l'Almanarre, Estagnets et de la Capte vont devenir accessibles aux handicapés permettant d’être la première commune varoise à obtenir le label Tourisme et Handicap. (Google)

Contrôle renforcé des enseignes et publicités au Lavandou. Le maire (certainement non-voyant depuis 1995 ?) se dit "choqué" par le fleurissement de la pollution visuelle sur sa commune. (Facebook)

A Lagneville (Oise) un arrêté municipal interdit de décéder chez soi pour protester contre le manque de médecins. Ce n'est qu’une pâle contrefaçon de l’arrêté du Lavandou de 2000 "il est interdit à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune" ridiculisant planétairement son auteur (Facebook)

La monarchie républicaine fête son 2208 ème milliard € de déficit contre 1833 milliards € en 2012 et 1211 milliards en 2007 dans l’indifférence générale des partis politiques (Twitter)

Le Conseil d’Etat pourrait annuler l’arrêté qui ferme l’aéroport de Saint-Tropez La Mole aux vols internationaux. C’est le sens des conclusions présentées par le rapporteur public (Twitter)

13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 23:58

Comme d’habitude il est plus facile d’avoir raison quand on monopolise la parole face à ses opposants en concluant : « Fermé, le ban »

C'est ce qu'a voulu encore faire le maire du Lavandou lors du conseil municipal du 6 décembre 2016, prétendant qu'il était FAUX d'affirmer que la dette du Lavandou était 3 fois supérieure à celle de la Londe.

Nous proposons donc à chacun de consulter le site très officiel des collectivités françaises afin que chacun se fasse son opinion.


Endettement du Lavandou fin 2015
(sur la base de 5.429 habitants au 01/01/2015)

  • Encours de la dette 13.260.000€     
  • Par Habitant 2.532€
  • Moyenne nationale par habitant 862€ pour une commune équivalente

Endettement de Bormes-les-Mimosas fin 2015

  • Encours de la dette 11.378.000€     
  • Par Habitant 1.450€

Endettement de  La Londe-les-Maures fin 2015

  • Encours de la dette  8.864.000€
  • Par Habitant 960€

Conclusions :

  • La commune du Lavandou est bien 2,64 fois plus endettée/habitant que la Londe-les-Maures.
  • La commune du Lavandou est bien 1,74 fois plus endettée/habitant que Bormes-les-Mimosas.
  • La commune du Lavandou est bien 3 fois plus endettée/habitant que les communes de sa catégorie

L’endettement pour une famille de 4 personnes au Lavandou est bien de 2.532€ X 4 = 10.128€ !


Mais il y a pire...
Lors de la discussion budgétaire 2016, en février dernier, le maire du Lavandou a affirmé - comme indiqué dans le compte rendu officiel - qu'il n'y aurait pas d'emprunt pour cette année.

Pourtant voilà que quelques mois plus tard...

Point 28 du compte rendu de séance du 10/10/2016 : Autorisation de signature d’un contrat de prêt-investissement 2016.

Considérant que les cessions de terrains attendues ne pourront se concrétiser avant la fin de l’année 2016, les membres de l’assemblée délibérante décident

de contracter un prêt consenti par le Crédit Foncier pour le compte du réseau Caisse d’épargne, qui propose l’offre la mieux-disante pour un montant de 1.900.000€.

Point, voté à la majorité avec 25 voix pour et 3 contres (Mme Marie-Jo Bonnier, M Thierry Saussez, M Guy Cappe)

NON ! Le maire Gil Bernardi, n’a pas contracté un prêt pour en rembourser un autre (Var Matin du 8/12/2016), mais comme relaté dans le compte rendu de séance ci-dessus : pour boucher un trou dans la caisse.
NON ! les finances de la commune ne se portent pas si bien que le laisse croire  le maire Gil Bernardi.
OUI ! Le maire Gil Bernardi ne tient pas ses engagements et manipule les budgets avec une grande duplicité, malgré nos protestations fondées.

Par exemple, nous réaffirmons haut et fort que nous apprécions le dévouement des membres de la société nautique « La Girelle » pour les heures passées en mer par ses adhérents, de mai à Juin, pour apprendre la pêche aux enfants des écoles (soit une petite dizaine de sorties par an).

Toutefois, notre désaccord porte sur la subvention attribuée à cette association (72.883€ en 2016). Nous estimons que cette activité est surtout à vocation sociale et doit être prise en charge par la commune, non pas par la régie du port (cad les plaisanciers).

En 2012, la Cour des comptes avait déjà relevé « le procédé comme une politique de discrimination illégale (contraire aux principes d’égalité des citoyens devant les charges publiques) ».

Autre exemple, en septembre 2016 pour la fête du Romérage, la régie du port a remboursé la somme de 7.099€ à l’association la Girelle pour une sortie de 63 bateaux qui n’a jamais eu lieu. Les dépenses variant de 70 à 175€ selon la taille du bateau !

La Cour des comptes avait aussi à la même époque écrit : « La fête du Romérage est une manifestation intéressant, l’ensemble de la commune et non pas spécifiquement le port. La compensation opérée ne dédommage donc en rien le budget de la régie du port »

Voilà pourquoi, en tant qu’ELUS RESPONSABLES des deniers publics et de la légalité nous ne voterons jamais une subvention présentée sous cette forme.


Lavandou Cap 2020. Thierry SAUSSEZ, Marie jo BONNIER, Guy CAPPE

Repost 0
Published by Lavandou Cap 2020 - dans Le bêtisier du maire Finances
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 00:11

Lors du conseil municipal du 9 février 2016 la discussion budgétaire nous a permis d'entendre, comme d'habitude, le mélange d'autosatisfaction et de mépris qui caractérise l'expression de M. Bernardi.

Citons le compte rendu officiel : " l'évolution de la dette clouera le bec aux persifleurs qui s'évertuent à vouloir démontrer que la dette lavandouraine est insupportable. Il est vrai que les chiffres ne sont pas leur fort ". Et le Maire d'affirmer qu'il n'y aurait aucun recours à l'emprunt !

À peine quelques mois plus tard M. Bernardi vient de faire voter, sauf par nous, Cap 2020, un prêt relais sur 20 ans de 1.900.000 € à rajouter à la dette de 13,260 millions € déjà comptabilisée par le Ministère des finances.

Alors OUI pan sur le bec M. Le Maire !!!

1) vous êtes incapable de tenir vos engagements

2) vos budgets ne sont pas sincères

3) votre gestion c'est du bricolage à la petite semaine, vendant, pour finir le mois, un terrain par ci par là ou utilisant le fusil à 1 ou 2 coups de l'augmentation du parking payant

4) on se demande comment vous faites, sans construire aucun équipement structurant, pour avoir une dette 3 fois supérieure à celle de la Londe qui, elle, est dans la moyenne des villes comparables. Et bien au-dessus de celle de Bormes.

Il est vrai que vous avez trouvé, en arrivant en... 1995, une dette déjà élevée. Mais elle avait financée de nombreux équipements ou réalisations dont nous bénéficions 20 ans plus tard. C'était de la bonne dette pour faire des investissements. Vous, les investissements cela n'est pas votre fort.

La raison de cette situation financière délicate est limpide : vous n'êtes pas capable d'augmenter les recettes de la commune. Elles stagnent. Vous nous placez en situation de vulnérabilité face à la baisse des dotations de l'Etat ou à tout autre imprévu.

Les persiffleurs vous saluent bien cher ( c'est le cas de le dire ) M. Le Maire malgré le fait qu'ils viennent,  grâce à vous - comme  chaque habitant du Lavandou - de s'endetter de +370 € par habitant qui s’ajoutent au 2.541 € déjà inscrits dans le budget 2016

 

Thierry Saussez, Marie Jo Bonnier, Guy Cappe pour Lavandou Cap 2020

Repost 0
Published by Lavandou Cap 2020 - dans Finances Lavandou Cap 2020
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 00:16

L’endettement s’évalue en fonction de deux critères :

- L’encours de la dette qui représente la somme que la commune doit aux banques.
- L’annuité de la dette, qui équivaut à la somme des intérêts d’emprunts et du montant de remboursement du capital en cours d’année.

Oui, quand on emprunte il ne faut pas oublier que :

  1. Il faut rembourser le capital emprunté.
  2. Qu’au passage le banquier se paie aussi en encaissant des intérêts (plus ou moins élevés).

L’encours de la dette représente ainsi la somme globale à rembourser (capital +intérêts jusqu’à l’échéance).

L’encours au 31/12/2015 au Lavandou était de 13.260.000€ (treize millions deux cents soixante mille euros), source Ministère des finances.

Les emprunts représentent 2.541 € par lavandourain (deux mille cinq cent quarante et un euros - source Ministère des finances) et rapportent chaque année 501 € d'intérêts par lavandourain aux prêteurs.

La moyenne nationale des encours pour des communes identiques au Lavandou est de 889 € pour 123 € d'intérêts par habitant, soit presque 3 à 4 fois moins !

D’après les experts, la capacité de désendettement en nombre d’années pour rembourser la totalité de notre dette - si la commune y consacrait l’intégralité de son épargne - serait de 6 ans.

Mais comme tout cet endettement ne suffit pas au fonctionnement municipal, le maire du Lavandou vient de nous en remettre une couche en faisant voter un nouvel emprunt de 1.900.000 € au dernier conseil municipal du 10/10/2016 (1 million neuf cent mille euros) sous forme d'un prêt relais sur 20 ans !!!

Bien sûr tous les conseillers municipaux de l’équipe majoritaire Regain ont donné un nouveau feu vert au maire pour endetter encore plus la commune. Seuls les trois conseillers municipaux du Groupe Lavandou Cap 2020 ont voté contre.

Après avoir vendu nos terrains communaux, les parkings Shopi + ceux sous l’espace culturel, multiplié les horodateurs et les permis de construire... à quand l'hypothèque de sa luxueuse villa ?

Artifice municipal : on n’augmente pas les impôts, mais on pratique les emprunts invisibles pour boucher les trous dans la caisse.

Mais comment pouvons nous continuer à vivre au dessus de nos moyens ? Quel ménage, quelle entreprise peut ainsi se permettre de dépenser plus qu’elle ne gagne ?

Monsieur le Maire STOP ! arrêtez S-V-P ! Pensez dans quelle situation nos enfants vont trouver le Lavandou à votre départ. Car, un jour vous ne serez pas réélu et peut être plus tôt que vous ne l’imaginez. Vous serez alors comptable, vous et votre équipe de votre incurie.

Repost 0
Published by C.Saint-Louis - dans Finances
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 23:15

Le rapport d'observations définitives 2016 sur la gestion de Carqueiranne fait apparaître des dysfonctionnements graves. Le problème est d’avoir permis à cet élu - mis en examen en juillet 2015 alors qu'il était maire de Carqueiranne de 1997 à 2015 pour détournement de fonds publics - d’accéder à la présidence du Conseil départemental du Var.
Les électeurs apprécieront ce rapport tardif qui aurait pu éviter son élection sur mesure ou provoquer sa démission. Pour 2016, cette honorable assemblée annonce déjà une augmentation de sa fiscalité de +2,5% pour équilibrer son budget.

"La situation budgétaire et financière de la commune de Carqueiranne, examinée par la Chambre à compter de l’exercice 2009, est aujourd’hui très dégradée. En effet, en l’absence de capacité d’autofinancement brute disponible, la commune ne parvient plus à dégager l’épargne suffisante pour rembourser l’annuité en capital de sa dette. Ses dépenses d’investissement, en diminution sur la période, sont donc désormais presqu’exclusivement financées par l’emprunt.

De fait, l’endettement communal a fortement augmenté (+ 6,5 % par an entre 2009 et 2014) pour atteindre un encours consolidé de 25 M€ en 2014. La capacité de désendettement de la ville, qui était de 72 années en 2012, est aujourd’hui inexistante en l’absence de capacité d’autofinancement brute. Par ailleurs, l’absence de trésorerie oblige la commune à recourir de manière permanente à des lignes de crédit pour assurer le paiement de ses charges courantes. Elle se trouve donc dans une situation financière qui nécessiterait, toutes choses égales par ailleurs, une forte réduction de ses dépenses de fonctionnement afin de retrouver une capacité d’épargne positive.

Seul un mode de comptabilisation des travaux en régie non conforme à la réglementation a, jusqu’à présent, permis à la commune de ne pas afficher le niveau réel de son résultat annuel, en faisant financer une partie de ses dépenses de personnel par la section d’investissement et en aboutissant in fine au financement de telles charges par l’emprunt.

La masse salariale a augmenté de plus de 4,8 % par an entre 2009 et 2013. De nombreux éléments démontrent des lacunes importantes en matière de gestion des ressources humaines. Il est largement recouru aux heures supplémentaires et aux astreintes. Par ailleurs, le rôle de l'assemblée délibérante n'est pas suffisamment reconnu lors des titularisations d’agents contractuels. Enfin, la commune dispose d’un régime de congés dérogatoire au cadre réglementaire et très favorable aux agents communaux.

Carqueiranne organise de nombreux événements festifs et culturels tout au long de l’année qui pèsent sur le budget communal. L’examen de ces dépenses fait apparaître que la politique tarifaire n’est pas déterminée en fonction du coût des événements. Par ailleurs, les frais de réceptions sont largement disséminés dans différents comptes, ce qui ne permet pas aux élus et aux administrés d’en avoir une vision globale. Enfin, les frais de restaurant, de téléphonie et de locations automobiles illustrent le train de vie de l’administration communale.

La fonction achat laisse apparaître des insuffisances tant dans son organisation qu’au regard des règles du code des marchés publics. A titre d’exemple, la commune s’est dispensée de tout marché public pour certaines dépenses.

Ainsi, au regard de l’ensemble de ces éléments, il apparaît que la commune dispose d’importantes sources d’économies quant aux dépenses relatives à son train de vie. Une mise en œuvre rapide de mesures de réduction de telles charges s’impose, compte tenu de sa situation financière dégradée.

La chambre formule dans ce cadre neuf recommandations..."
lire la suite sur le site de la Cour des Comptes

Réponse en 53 pages de la nouvelle municipalité (téléchargez le PDF)
Dette de Carqueiranne

Toute similitude avec le "clan des écossais" varois ne serait que pure coïncidence...!

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Finances
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 00:26
Tourisme : retour à la case départ pour le Lavandou !

Mise à jour 22/12/2015
Nous étions les premiers à l'annoncer. Le rapprochement entre les deux offices de tourisme municipaux met fin à 21 ans de guerre stérile entre les maires. La convergence n'est qu'au début d'un processus plus long qui devra se soumettre à l'intercommunalité "Méditerranée. Portes des Maures". Le maire du Lavandou a fini par se ranger à l'avis de son opposition !

 

03/11/2015
Il était une fois en… 1995, un élu fraîchement arrivé "aux affaires" qui clama haut et fort que le Syndicat Intercommunal de Tourisme (SIDT) partagé avec Bormes lui coûtait "trop cher et profitait trop à Bormes".
En réalité cette déclamation illustrait une lutte d’égo entre deux personnalités très différentes et un changement de stratégie. Car, le syndicat d'initiative du Lavandou venait de se saborder pour échapper à un dépôt de bilan magistral consécutivement à une condamnation prud’homale de la précédente équipe
20 ans plus tard, le flamboyant élu et son Epic de tourisme lorgnent sur Bormes avec l’objectif de trouver des convergences d’actions et de commercialisation touristiques, au nez de l’intercommunalité "Méditerranée - Porte des Maures". Le borméen se laissera-t-il chaparder son Office municipal de tourisme et le rusé lavandourain besognera-t-il pour un concurrent, après une guerre de 100 ans ?
La suggestion du directeur de l’Epic de tourisme du Lavandou, dans ses préconisations 2015-2016, répond à une logique marketing et un budget extra plat. Pensez que sa marge de manœuvre se limite à la taxe de séjour et quelques revenus auprès de, seulement, 18 professionnels dont il vend les prestations. Pourtant les 640.000 € (dont 73% en salaires et fonctionnement) restent une manne, comparée à la singulière dissimulation - avant 2010 - de la taxe de séjour dans le budget communal, quand Lavandou Tourisme pleurait ses fins de mois. Depuis la mascarade des Etats généraux du Tourisme, rien de nouveau sous le soleil et, pour 2014-2015, la municipalité n’aura donc rien rallongé à l’Epic de tourisme dont les ambitions dépassent un maire toujours en retard d’une guerre commerciale; et alors que la clientèle étrangère ne représente plus que 14 % des touristes au Lavandou.
Le directeur de l’OT n’a donc pas d’autres choix que de trouver de nouvelles ressources par le tourisme d’affaires, via son projet MICE (meeting + incentive + congrès + événementiel). Mais ce MICE parait bien mince sur le plan structurel et fait apparaître 20 ans d’immobilisme municipal. Loin des équipements et de la permanente festivité de Saint Raphael, Saint Tropez ou Bandol. Car le Lavandou reste inexorablement plombé par sa saisonnalité de Juin à Septembre, saturé de fêtes foraines, avant une interminable saison d'hiver...
Au lieu de faire un cinéma risqué à la Baou, la mairie devrait impulser l’idée d’un grand Palais des Congrès au niveau de l'intercommunalité. A cette condition elle pourra attirer des investisseurs et des professionnels. Ce n’est même pas une question d’argent mais de simple conviction; comme sait si bien le faire notre cicérone, préférant courir 900 km de côtes déguisé en écologiste alors qu'il n'y comprend rien chez lui.

Repost 0
Published by Liliane Guiomard - dans Tourisme Finances
commenter cet article
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 00:40
Le CCAS du Lavandou expérimente une nouvelle stratégie

Cette année Uber s’exporte au Lavandou avec un "service de chauffeur" jusqu’au lieu du repas de Noël des aînés (+65 ans). Le maire affine sa stratégie par une astuce bien connue des bureaux de vote : le ramassage à domicile. Le CCAS est devenu le plus important réservoir électoral, particulièrement chouchouté par la majorité municipale qui lui accorde une confortable subvention annuelle (450.000 €) L’année précédente, cette système de clientélisme - via le CCAS - avait bien servi les intérêts du sortant dénoncé par l’opposition. Comme l’affaire était très urgente, le timbrage à 0,63 € x 800 bénéficiaires s’imposait. Entre nous, un coup de fil aurait été une démarche plus courtoise, moins coûteuse, avec mise à jour des listes électorales.

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Finances Le bêtisier du maire
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 23:10

Conseillers municipaux d’opposition ouest-Varois, Erik Tamburi et Oliver Thomas entendent former d’autres élus à la défense des deniers publics.

Qu'ils jugent ou non leur travail constructif, même les maires avec lesquels ils siègent en conseil municipal ne peuvent pas leur enlever ça: ces deux-là sont du genre coriace.

La paperasse et les procédures ne leur font pas peur. A présent, ils rêvent de voir leurs méthodes appliquées par le plus grand nombre d'élus locaux, si possible au service d'une noble cause.

Erik Tamburi (Six-Fours) et Olivier Thomas (Sanary) animent donc ensemble les premières formations contre le gaspillage et la corruption.

A La Seyne: quinze élus de toutes sensibilités (PS, UDI, LR, DLF, SE) et de différentes villes (Roquebrune, Carqueiranne, Saint-Raphaël...) ont participés, alors que certains maires ont refusé que des conseillers de leur commune y participent.

"Pourtant, la loi dispose que la formation des élus est un droit personnel. De quoi ont peur ces maires? Je ne manquerai pas de les dénoncer au préfet" dixit l’animateur

Les deux « incorruptibles » assurent pourtant que cette initiative "inédite en France" se veut "totalement apolitique": "Il est important de former les élus, qu'ils soient de la majorité ou de l'opposition,
Détecter, et prévenir la corruption et le gaspillage.
La corruption est un fléau et son prix est toujours supporté par le contribuable

"La corruption dans les collectivités locales coûte chaque année environ 10 milliards € aux contribuables français. Si on ajoute à cela le gaspillage, on atteint des sommes astronomiques, qui engendrent forcément trop d'impôts et trop de dette".

Pouvoir accéder sans peine aux informations.
On e souviendra qu’au Lavandou, Bandol, Sanary, Fréjus… les élus d’opposition ont dû faire appel à la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) pour les obtenir.

Donc, "parce que l'Etat n'a pas les moyens d'exercer un véritable contrôle sur la gestion des deniers publics", ils proposent aux élus locaux de devenir "des contrôleurs et des élus au service des contribuables".

L'élu est au cœur du dispositif communal, départemental ou régional. Cette position peut lui permettre d'être informé le premier de l'engagement d'une dépense par sa collectivité. Il est prévenu bien avant le contrôle de légalité et plusieurs mois avant la chambre régionale des comptes. Cette formation vise notamment à lui permettre d'accéder sans peine à ces informations, de les exploiter et, le cas échéant, de lancer une alerte aux services de l'Etat"..

Les apprentis "chasseurs d'abus" recevront aussi une mise en garde: "On ne veut pas fabriquer des porteurs de scandales ou des inquisiteurs. La diffamation, ça existe. Nous voulons avant tout former des élus de collaboration"

Repost 0
Published by Erik Tamburi - dans Finances
commenter cet article
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 23:19

Le dernier rapport de la Cour des Comptes sur les finances publiques locales est riche d'enseignements.
Ses magistrats recommandent de freiner les dépenses de fonctionnement, notamment de personnel, et d'éviter une baisse durable des dépenses d'investissement.
C'est l'équation d'une bonne gestion. Le contraire de ce qui se passe ici.
Faute de créer des recettes supplémentaires par le développement économique (un mot inconnu du maire ) et l'extension de la saison touristique ( on laisse la commune hiberner pour un hiver de plus en plus long ) l'autofinancement est insuffisant pour alimenter l'investissement. De ce fait l'activité des entreprises n'est pas soutenue et la voierie en piteux état. Et ne nous racontons pas d'histoires, la vente des bijoux de famille, les terrains communaux, n'est pas une recette inépuisable.
A défaut de mutualiser des services avec Bormes, à commencer par les services techniques, on ne pourra pas baisser significativement le budget de fonctionnement. Hors, la ville bricole avec des petits programmes en commun alors qu'il faut faire un grand pas !
Au dernier conseil municipal le maire m'a traité d'ignorant débitant des sottises. Il adore faire des impasses comme celle qui consiste à omettre que j'ai géré, comme élu local ou patron d'un service de l'Etat, des budgets plus importants que ceux du Lavandou.
On attend avec impatience sa réaction à ce rapport.

Thierry Saussez

Repost 0
Published by Thierry Saussez - dans Finances Lavandou Cap 2020
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 09:53

Une fois de plus le conseil municipal du jeudi 1er octobre 2015 à fait la preuve de l'incapacité du maire à accepter toute critique.

Mon propos n'était pourtant pas nouveau :

  • les dotations de l'Etat et de nos partenaires ne vont pas cesser de baisser
  • on ne pourra pas éternellement finir le mois en vendant des terrains communaux. Pour le seul conseil municipal du jeudi 1er octobre 2015 la mise en vente de terrains porte sur environ 3.500.000 € (à comparer avec 390.000 € en 2013 et 7.000 € en 2014 ! ). On suivra avec intérêt la comparaison fin 2015 entre les achats et les ventes pour vérifier que cette procédure n'est pas seulement un expédient.
  • pour ne pas augmenter les impôts ou la dette il faut maîtriser mieux les charges de fonctionnement donc repenser profondément l'organisation municipale, redéployer les postes, mutualiser avec Bormes des services, augmenter les recettes notamment par le développement de l'économie locale et le tourisme hors saison. Pourquoi donc le Lavandou n'ouvrirait pas une pépinière d'entreprises ? Aujourd'hui on crée des "start-up" dans un garage et le télétravail vous relie au bout du monde ! Il faut également arrêter de sacrifier l'investissement pour entretenir la voierie en piteux état et nos bâtiments autant que pour donner de l'activité aux entreprises locales.

Tout cela mérite sans doute débat...Pas pour Monsieur Bernardi, trop fier de lui, qui n'y voit qu'incompétence, méconnaissance des dossiers et même sottises ce qui m'a conduit à lui demander d'arrêter ses invectives.

Nous prenons date. Les évolutions que je préconise sont inéluctables. L'avenir nous départagera.

Thierry Saussez

Conseil municipal du 01-10-2015 par Var Matin

Conseil municipal du 01-10-2015 par Var Matin

Repost 0
Published by Thierry Saussez - dans Conseil Municipal Finances
commenter cet article
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 23:09

L’association La Girelle, bien connue de tous les lavandourains en particuliers des pêcheurs, n’a, cette année, pas participé aux festivités municipales du Romérage-fête de Saint Clair en particulier à la fameuse bénédiction annuelle des bateaux de l’association sur la plage de Saint Clair.

Or, cette association reçoit tous les ans, plusieurs subventions annuelles dont une subvention d’environ 83.000 Euros à la demande de notre premier magistrat.

Cette dernière subvention est payée sur le budget de la Régie du port pour participer aux animations et activités nautiques organisées par la municipalité. Et chers contribuables lavandourains, sans le savoir, vous participez au financement de cette association !

Lors du dernier passage des magistrats financiers, la Chambre régionale des comptes avait relevé des anomalies concernant le financement de cette association, véritable association des amis du Maire Gil Bernardi, lui-même chantre et apôtre de cette association « née avec Le Lavandou » (dixit GB) : deux quais réservés à l’association, tarifs de place de port réduit de moitié par rapport aux autres usagers, places réservées d’office aux membres de l’association…

En effet, la Chambre régionale des comptes attirait fortement l’attention de nos édiles, dans son dernier rapport définitif en date du 22 juin 2012, sur les faits suivants :

'La perte de recettes engendrées pour le port par les nombreux avantages consentis à l’association La Girelle » dont le versement d’une subvention annuelle de 83.000 Euros versée à partir du budget de la Régie du port «en plus d’une subvention versée par la Commune pour la participation de l’association au Corso fleuri annue !

"La non recevabilité des contre arguments avancés par Gil Bernardi pour justifier ces avantages à savoir la contrepartie de participations à des activités locales qui ne sont pas chiffrées » !

Or, les conventions annuelles successives entre la Commune et l’association La Girelle semblent toujours d’actualité (celle de 2015 ayant été renouvelée par délibération du Conseil municipal) alors que « la Chambre régionale des comptes avait invité la Commune à résilier ces conventions car elles sont illégales et engendrent des inégalités par rapport aux autres usagers du port !

Le Maire Gil Bernardi s’était alors engagé dans sa réponse à la Chambre régionales des comptes « à une meilleure lecture des frais occasionnés par les activités de la Girelle au service de la collectivité »

Monsieur le Maire ou en sommes-nous aujourd’hui même ?

Verserez-vous cette année ces 83.000 Euros alors que l’association La Girelle n’a pas rempli toutes les contreparties d’activité et d’animation qu’elle doit au titre de ces conventions annuelles ?

Sur quelles bases de documents comptables produits par La Girelle vous basez-vous pour verser une subvention de 83.000 Euros sur le dos des contribuables lavandourains ?!

Comment sont comptabilisées les sorties des bateaux de la Girelle ainsi que les activités de formation des enfants à la Pêche et autres activités d’animation au service de la collectivité ?

Pourquoi l’association bénéficie toujours d’un avantage de paiement de ses places de port en fin d’année alors que votre règlement de police du port exige un paiement d’avance de ses places en début d’année ?

Au titre de la transparence et du droit à l’information de vos concitoyens, vous vous devez de produire tous les éléments nécessaires à notre bonne information car vous êtes en plus responsable de la bonne utilisation des deniers publics de la Commune

Repost 0
Published by Pascal Docquenies - dans Finances
commenter cet article