Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 18:04

Après la COP 21 libérons la créativité territoriale pour faire face aux défis climatiques.
De nombreuses villes ne se reconnaissent pas dans une vision centralisatrice et « technocentrée » adoptée par les cités les plus riches. Elles s’interrogent sur la pertinence de reproduire, partout, les modes de vie des pays développés.

La première condition à la « durabilité » est le décloisonnement des esprits et des politiques. Les questions climatiques doivent être traitées dans une vision qui intègre l’ensemble des préoccupations de nos sociétés (qualité de l’eau et de l’air, biodiversité, santé, alimentation, habitat, déplacements, emploi, culture, solidarité, sécurité, gouvernance…).

Toutefois, ces politiques sont propres à chaque territoire et leurs bénéfices, en termes de sobriété énergétique, sont indirects, donc plus difficiles à évaluer que ceux provenant d’équipements techniques spécifiques.

La question climatique invite aussi à se projeter dans la « troisième révolution industrielle » et à anticiper les mutations sociétales, en mobilisant une « créativité territoriale » fondée sur de nouveaux partenariats avec la recherche et la société civile, sur le numérique et les nouvelles pratiques sociales collaboratives.

Cette nouvelle vision se démarque de l’organisation technique, pyramidale et centralisée envisagée pour gérer le climat au niveau mondial.

Dans cette perspective, les acteurs de la société civile locale doivent veiller à ne pas se voir imposer des orientations techniques inadaptées à leurs spécificités, à leurs moyens financiers et à leur capacité d’innovation. Les territoires doivent pouvoir choisir leur propre voie du « mieux vivre ensemble » pour lutter contre le changement climatique.

Cinq revendications à caractère politique et juridique peuvent résumer cette volonté.

1 - Les territoires revendiquent d’être associés aux États pour l’élaboration et la révision des objectifs, des recommandations, des réglementations environnementales, des mécanismes de régulation et des procédures d’évaluation, qui feront suite à l’Accord de Paris.

2 - Les territoires revendiquent des réformes des cadres juridiques nationaux et internationaux d’ordre économique et social qui entravent souvent la mise en synergie des écosystèmes humains et naturels, ainsi que la valorisation des ressources locales.

3 - Les territoires demandent aux États d’établir des règles de souveraineté publique sur les espaces numériques pour permettre aux autorités locales de valoriser au mieux ces nouvelles ressources et de réguler les nouveaux services publics locaux émergents.

4 - Les territoires proposent que le droit international responsabilise les entreprises à hauteur des risques environnementaux qu’elles font courir à l’humanité.

5 - Les territoires proposent que les collaborations et les échanges internationaux qu’ils conduisent au sein de réseaux « pluri acteurs » soient reconnus par les États et intégrés aux processus mondiaux de gouvernance de l’environnement.

Ainsi, la lutte contre le changement climatique et ses effets contribuera à la défense des valeurs de responsabilité, de partage, de démocratie et d’égalité entre les femmes et les hommes.

J’invite l’ensemble des maires et responsables de collectivités locales, françaises ou étrangères, à se joindre à nous pour que ces revendications soient prises en compte par les États et traduites dans le concret.


Jean-Claude GAUDIN Maire de Marseille Vice-président du Sénat

Partager cet article

Repost 0
Published by Ville de Marseille
commenter cet article

commentaires

marseillois 11/05/2016 23:32

Pour les incultes varois et leurs élus, Marseille est la ville en pointe en matière de développement durable sur la côte méditerranéenne et la mairie possède une équipe dédiée à cette mission. Pourtant Marseille accueille 5 millions de touristes et le Var 9 millions. Sauf que dans le Var l'environnement est saccagé par la bétonnière, la privatisation de l'espace public et les affaires de gros sous. C'est aussi Marseille qui organise la Medcop22

Franck Giorgi 13/05/2016 09:39

Erreur de ma part suite à une lecture un peu trop rapide de ce bla bla politiquement correct écrit par un des plus gros pollueur méditerranéen.
Mon commentaire inutile à la communauté, probablement si vous le dites, il n'avait pour but que de répondre au commentaire précédent et de rétablir une once d'équilibre entre une ville de Marseille soit disant exemplaire et un département du Var soit disant cancre méditerranéen dans la gestion de son environnement, tous deux étant bien sûr aussi médiocres pour les raisons que vous évoquez.
Merci de bien vouloir faire un petit effort sur l’orthographe de mon nom, une lecture trop rapide vous fait toujours commettre la même erreur.

@georgi 13/05/2016 07:36

Monsieur le futur candidat aux municipales apprenez à lire les textes. La medcop22 sera à Tanger pas à Marseille. Votre commentaire n’apporte rien à la communauté. Le Var et les Bouches du Rhône sont jumeaux en matière de pollution et d’escroqueries en tous genres. Ce sont les mêmes élus qui dirigent et vident nos caisses depuis 20 à 30 ans en nous faisant passer pour des crétins

Franck Giorgi 12/05/2016 22:29

Pour l'inculte Marseillois, il en fallait bien un,
si vos chères calanques possèdent encore des poissons c'est uniquement parce qu’un courant marin passe par le parc de Porc Cros et vous livre gentiment et perpétuellement ses alevins.
Parlons de Fos sur Mer, votre voisine.....la pollution s'arrête à la frontière de la ville?
"Saccager le territoire à la bétonnière, la privatisation de l'espace public et les affaires de gros sous à Marseille, nous on connait pas!!!!" vous avez beaucoup d'humour.
La ville est régulièrement saturée de poubelles pour cause de grève des éboueurs, ajoutez y la pluie ou le mistral et la mer regorgera de déchets plastiques ou polluants.
la MEDCOP22 sera à Marseille car c'est la Deuxième Ville Française, le plus gros port Français en Méditerrané, la seule ayant les infrastructures pour une telle réunion, tout simplement.

johannis 11/05/2016 09:27

Certainement un événement inconnu par qui vous savez. Où est passé la métropole toulonnaise dans la protection des espaces naturels ??? Que fait Mr Félizia que nous n’entendons plus au Lavandou ??? Que deviennent les palmiers dans le Var ???

eelv13 10/05/2016 20:01

Affligeant de constater que le Var est absent de cette conférence malgré les grandes déclarations de nos élus varois y compris les écologistes. Marseille semble prendre en main la façade méditerranéenne ce qui est mérité au vu de ce que cette ville fait pour la nature (récifs artificiels, incinérateur, jardins publics, environnement durable, formation du personnel...). Bravo Mr Gaudin !

verdeau 10/05/2016 19:19

Tiens mais où sera notre président local de l'environnement à cette date là ?