Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Tribune officielle des citoyens indignés par la gestion municipale du Lavandou depuis 1995. La liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH). Les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique.
  • Contact

Debout le Lavandou !

La Chambre Régionale des Comptes épingle la municipalité en place pour "gestion approximative des fonds publics, vente du patrimoine, augmentation des impôts, emprunts, absentéisme du personnel, privilèges injustifiés…". Les 44,55 % d'électeurs indignés font entendre leur opposition dans cette tribune pour éveiller les consciences, lutter contre l'ambition et le fanatisme clanique qui ruine notre commune depuis quatre mandats. Donnons un nouveau souffle au Lavandou.

Recherche

Conseil municipal 2014-2020

Regain 2014-2020 : Gil BERNARDI maire
Adjoint(e)s: *Charlotte BOUVARD. *Claude MAUPEU. *Annie TALLONE. Pierre CHARRIER Bruno CAPEZZONE. Frédérique CERVANTES. Raymonde STATIUS. Patrick LE SAGE. 
Délégué(e)s: Corinne TILLARD. Denis CAVATORE. 
Conseiller(e)s:
Laurence CRETELLA. Beatrice FLORENTY. Philippe GRANDVEAUD. Nadine EMERIC. Patrick MARTINI. Jean-Pierre BIGEY. Monique CARLETTI. Jean-François ISAIA. Nathalie CHRISTIEN. Jacques BOMPAS. Laurence TOUZE. Patrick CANTIE.  
*Conseiller(e)s communautaires 

Le Lavandou Cap 2020 : Thierry SAUSSEZMarie-Jo BONNIER., Guy CAPPE.

La Ville Heureuse : Jean-Laurent FELIZIA, Andrée VIALE.

Sans étiquette : Georges TAILLADE.

Vite lu

Fiscalité. L'Assemblée vote la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. Elle sera progressivement supprimée jusqu’en 2020 (BFMTV)

Harcèlement sexuel. La parole des femmes se libère en France. Le mot-dièse "balance ton porc" en est un symbole. Il  génère des milliers de témoignages sur Twitter contre des élus et petits chefs (Libération)

La Crau. Trois élus du Front National, quittent leur parti mais continuent à siéger sans étiquette dans l’opposition au conseil municipal par respect envers leurs électeurs (Facebook)

Var changement climatique: sécheresse record, température jamais vue depuis 60 ans. "Il faut arrêter d’urbaniser le littoral" avant une catastrophe naturelle majeure (LPO Paca)

L'ex sénateur-maire de Toulon aurait reçu plus de 8.000 € d’argent public chaque trimestre détourné du Sénat. Selon les avocats des sénateurs déjà mis en examen dans cette affaire, ces derniers n'auraient rien fait d'illégal (Var Matin)

117 sénateurs de droite (LR, UMP, RPR) sont soupçonnés d'avoir détourné 8 millions d'euros en 12 ans (Le Point)

Fréjus. La justice doit se prononcer mi-novembre sur l'ancien maire François Léotard, accusé de faux témoignage dans l'affaire Karachi (Twitter)

Autriche. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public est en vigueur. Le texte concerne la burqa, le niqab, les masques de mascarade (clown, Père Noël) cagoules et écharpes trop hautes contre le froid (Spunik)

Allemagne. 94 députés néo-nazis (AfD) entrent au Bundestag pour la première fois depuis 70 ans avec cet avertissement aux autres partis : "Nous allons vous traquer. On va pourchasser Madame Merkel et on va récupérer notre pays et notre peuple" (l’Express)

Trop de rues en France portent encore les noms de négriers, alors que l’esclavagisme est un crime contre l’humanité depuis 2001. En revanche aucune protestation contre les squares, boulevards, rues... qui honorent les élus qui ont ruiné leurs villes (Libération)

Hyères. La directrice de cabinet, fille du maire, démissionne pour cause d’interdiction des emplois familiaux, votée par l’Assemblée Nationale le 8 septembre (Twitter)

Lavandou. Pas moins de 6 tonnes de papier utilisées pour diffuser 14 photos du maire et un autosatisfecit  de sa gestion dans la revue municipale 2017 (Facebook)

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 23:02

Une simple plaque d’immatriculation ou un petit accent allemand, belge, hollandais, anglais…devrait forcer notre admiration d’autochtones. Pour venir de si loin il leur faut la foi, braver les embouteillages, supporter la fatigue et, arrivé à bon port, se faire respecter comme un client. Sans compter le coût du déplacement qui entame les petites économies d’une année. Une simulation de transport de Bruxelles au Lavandou A/R par la route coûte 440 € ; par le train 510 € et par avion entre 450 et 800 €, pour un voyage allant de 8 et 15h. Et en plus, à la gare de Toulon (en travaux pour plusieurs années) ou à l’aéroport international d’Hyères (perdu au fin fond de la presqu’île),  le malheureux touriste devra trouver le bon car pour le transporter au Lavandou. Cet enclavement des stations balnéaires du littoral, et de la nôtre en particulier, freine considérablement les candidats aux plages varoises sans émouvoir plus que cela nos élus combattants, sabre au clair, le tracé de la LGV salutaire (dont le chantier mettra certainement entre 20 et 30 ans). Pas question non plus de fraternité auprès de ces "étrangers" qui doivent laisser leur argent au vestiaire et ne pas trop la ramener sur les excellentes (sic) prestations hôtelières, culinaires ou touristiques mises à leur disposition. Ici, on doit se plier à la règle commune : horaires, nourriture, stationnement, plages réservées et bruit nocturne, sieste et langue de bois française obligatoire. Et en prime, ne pas se faire casser son véhicule qui renferme forcément un trésor de bourgeois - Bien loin de l’hospitalité légendaire des canadiens qui vous voyant déplier un plan volent (au sens propre) à votre secours - couple-touristes.gifPour le Lavandou, subsistant exclusivement sur quatre mois de tourisme annuel, c’est aussi un peu désuet en animation, très orientée troisième âge. Reconnaissons que seul l’Epic de tourisme peut tenir une conversation en italien, allemand, anglais avec un personnel dévoué derrière le comptoir. Si les autres langues exotiques sont priées de se débrouiller avec leur smartphones et leur GPS…la taxe de séjour s’applique dans toutes les langues y compris pour les petits suppléments comme le chien (qui n’a pas été abandonné comme chez nous), le bébé (qui ne mange pas, mais pleure), la petite douche, les WC (qui coutent l’eau aux plagistes), le ménage obligatoire de fin de séjour (fait au black par le saisonnier)…chacun y allant de sa petite entourloupe pour gagner toujours plus. La faute à la collectivité qui tire trop sur la corde de la fiscalité pour renflouer ses caisses vides. Cette saison de bonne pêche est cependant variable au gré de la météo, de la concurrence et du phénomène de mode évoluant comme le vent. De villégiature résidentielle d’hier au luna-park d’aujourd’hui, nous avons changé de dimension touristique sans nous en rendre compte, en nivelant par le bas ce que nous souhaitions tirer vers le haut. Moins de résidents à l'année, plus de touristes l'été, nous obligent à des structures plus contraignantes, plus couteuses à financer par l’emprunt et l’impôt, pesant sur le prix à payer pour les plages du Lavandou. Jusqu’au point de rupture où l’hébergement, la nourriture, le divertissement s’ajoutent au déplacement…et, au final, favorisent d’autres destinations plus attractives. C’est la dure loi de la concurrence que doit méditer notre autiste commune sur son avenir économique incertain si elle poursuivait cette fuite en avant. A sa décharge, ses vaines tentatives de rassembler les acteurs économiques dans une seule main démontrent bien les limites à ne pas franchir sur le secteur privé. Ce n’est pas son rôle. Elle doit fixer un cap et laisser les meilleurs gagner leur vie sans leur imposer un mode d’emploi public. Bandol est le bon exemple du compromis touristique à suivre sur la côte varoise. Ouvrons les yeux ! Les nouveaux touristes ont changé de mentalité et de…destination, tandis que les anciens touristes grossissent à présent les rangs des retraités modifiant profondémen la sociologie du Lavandou, y compris politique. Utiliser Internet ou des bornes WiFi pour séduire les touristes sans remettre en cause le discours ampoulé et idéologique du Lavandou est le paradoxe du "vieux beau" qui cultive un certain mauvais goût dans sa manière d’être et tente de se rajeunir jusqu’à en devenir ridicule. Trop fardée, la commune ne peut cacher ses rides de centenaire et continue à parler comme au 19ème siècle, mais les belles… ne sont plus les mêmes !

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Richard - dans Tourisme
commenter cet article

commentaires

luludivine 31/08/2012 09:05


AH mon pôvre ! bientôt fermeture de la pêche au gogo que vais-je faire jusqu'en mai ? eh bé je pars deux mois m'amuser en thailande le service y est très supérieur sans cache misère genre
feux d'artifice et pas de bigoudi sur le dos. Luludivine

@PAULO 31/08/2012 06:10


VOUS OUBLIEZ L IMMOBILIER INACCESSIBLE POUR LES LOCAUX  LE PRIX DES LOYERS LA POLUTION LA CIRCULATION ET LA VALSE DES ETIQUETES AVANT SAISON DANS LES SUPERMARCHES ICI C EST CHER COMME A
PARIS MAIS ON A PAS LES SALAIRES. kiki

@strategie 30/08/2012 23:45


Pourquoi c'est la commune qui paye et organise les animations, les feux d'artifice et les concerts ? Puisqu'ils sont à l'avantage des commercants, c'est a eux de se prendre en main et de payer la
note. Mais leur en donnera t'on le droit ? Girouette veut avoir la main sur tout.  

Stratégie ? 30/08/2012 14:06


Si l'on pèse les avantages et les inconvénients de la politique "tout tourisme" menée sur la commune depuis la fin des années 50, on peut s'étonner que le partage de cette richesse
ne soit pas dirigée vers l'ensemble des lavandourains. La pauvreté regne au Lavandou. La jeunesse  sans emploi se barre ou s'emmerde, picole ou se came, les vieux
vieillissent dans l'attente d'une roucoulade du maire et d'une maison de retraite qu'ils devraient avoir depuis des lustres, on trouve pas de boulot autre que sous payé ( femme de ménage ou
jerdinier ) et la dette est toujours la... Mais nous avons de beaux feux d'artifice en musique et des belles plantes vertes pour séduire l'été une clientèle d'envahisseurs qui
n'interesse quelque part que très peu d'entre nous... Supermarchés, hotels, glaciers,  etc... Bien sur nous en avons besoin, mais ya vraiment quelque chose qui ne va pas dans la
redistribution du butin ! Paulo

Lavandou Tribune 30/08/2012 11:58


Que vont devenir les stations balnéaires enclavées et le tourisme estival, face à la flambée irréversible du
carburant ? Selon l'Insee, entre 1998 et 2006, le poste automobile a représenté 12,3% du budget des Français, une part en fait assez stable : les hausses régulières des prix des carburants sont
compensées par une diminution de l'utilisation des véhicules. Depuis 2002, le nombre de kilomètres annuel ne cesse de baisser. Reste les automobilistes contraints. "Bien sûr, les ménages
rationalisent leurs transports mais certains n'ont pas le choix. En milieu rural, loin des transports en commun, les familles ont un besoin constant de la voiture, que ce soit pour aller
travailler, conduire les enfants à l'école ou faire les courses". L’effort de l'Etat devrait plutôt se porter sur le développement des transports en commun dans les zones rurales afin d'aider les
consommateurs à sortir d'une dépense contrainte. La réduction de la consommation de carburant passe aussi par l'achat de voitures moins gourmandes. Un véhicule neuf à essence consomme quelque 10%
de moins qu'en 1995. Mais une fois encore, les Français sont inégaux : les ménages les plus pauvres ne peuvent pas s'offrir de voiture neuves et restent donc les plus impactés par la hausse des
prix des carburants, Au-delà de la baisse annoncée de 6 centimes, le gouvernement mettra-t-il en œuvre des mesures ciblées à destination des plus démunis ?

agathe 09/07/2012 13:51


On sent bien à la lecture de tous ces commentaires... le ras le bol du Maire et de son équipe de bras cassés...Mais il faudra attendre encore quelques mois...espérons retouver toutes ces
personnes qui manifestent leur désapprobation autour d'un vote rejetant Bernardi et sa clique...Il faudra bien qu'on trouve le courage de le virer manu militari même si effectivement il fait
passer le message qu'il ne se représentera pas... en utilisant, ce qui est d'une élégance rare, la sante de son épouse.... mais aussi et surtout rêvant qu'on ne le sollicite à rester...Mais
aussi, commence-t'il peut être à s'interroger sur la gestion désastreuse de ses divers mandats....Car des comptes il faudra qu'il en donne....

tourista 02/07/2012 17:11


oui ben en attendant je ne sais pas où ils sont passés ces touristes-signé restaurateur

troisieme age 28/06/2012 18:09


Le lavandou est devenu un mouroir a retraités . regardez autour de vous : Que des viocs ventripotents slip poutre apparente et nichons en perdition. Rien contre les vieux mais quand meme. Ou sont
les jeunes ? 

locations 28/06/2012 16:12


Où sont passés les touristes au lavandou?

legrisbi 24/06/2012 12:59


AH BON CA MANQUE CRUELLEMNENT D'IMPRIMEURS DANS LE VAR? REMARQUEZ LE RETOUR D'ASCENCEUR AVEC LE CYNIQUE SOURIRE DU MAIRE PARTOUT. L'ARMENIEN LA JOUE PLUS FINE AVEC LUI QUE LA RESPONSABLE DU
FISAC. AU FAIT OU EN SONT LES PROMESSES DE REMBOURSEMENT MONSIEUR GIROUETTE?

L'autre-Carla 24/06/2012 05:33


S’en doutait un peu le directeur de l’office de tourisme  - le dauphin de qui vous savez -fait travailler ses copains imprimeurs Deux ponts à… Grenoble et
les tonnes de papier gaspillé ne font pas peur à son patron écolo en herbe – dont la photo ne manque jamais le malin - Après il va signer la charte pelagos en se vantant de l’avoir imaginée.
Détestable méthode d’imposture permanente !

loisirs pour les enfants 23/06/2012 23:31


a cavaliere, y avait un petit parc de loisirs pour les enfants avec des bateaux et une girafe gonflable. C'est devenu quoi, maintenant ya plus rien que des maneges forins et pas d'ambiance.

question 23/06/2012 18:57


J'ai des clients qui ne viennent plus du tout à cause du stationnement en centre-ville parking du port payant, parking du soleil idem, la voirie en zone bleue. Leur voiture a été abimée au cours
d'un concert sur la plage du centre, alors ils sont partis et jamais revenus. Alors ???

realisaction 23/06/2012 14:53


Les touristes globalement coutent gros à la collectivité et ne rapportent de l'argent qu'à une centaine de commerçants qui eux rechignent à payer au réel leur part
du butin. Le maire les a pointé du doigt cinq ans en arrière mais son opinion aurait changé et il est empêtré dans l'affaire fisac où il s'est fait pas mal d'ennemis. Nos plages foutent le camp
dans vingt ans elles seront réduites de moitié sur quoi reposera notre économie locale?

sauveur lanfra... 23/06/2012 11:37


votre article est cruel de vérité nous n'avons pas assez de considération sur cette manne tombée du ciel je le vois en ce moment où après une avant saison catastrophique les malheureux touristes
vont payer la note salée concoctée par nos élus: port, plages, bars, restaurants, parcmètres, taxe de séjour...j'en oublie ! une semaine ailleurs coutera moins notre comportement est celui d'un
enfant gâté avalant le pot de confiture seul dans son coin

restorama 23/06/2012 11:14


Bofff et alors ? La loi du silence est collective…tant que le couillon est là… y’a tjs des
poissons plein la mer y’a tjs des touristes plein le lavandou. Youpi ! je vais me gaver ! le reste RIEN à FOUTRE !

anglladien 23/06/2012 10:58





Le premier à en abuser est quasiment tous les jours à la Siesta sur notre compte.Le mauvais exemple venant d’en haut je m’autorise des
tarifs à ma guise sur ma plage.J’ai pas le choix avec tout ce que je dois payer et les contraintes de la mairie

Elisabeth 23/06/2012 10:40


Trop d'abus au lavandou sur le prix d'un café, d'une glace, d'un matelas... mais que voulez-vous faire quand cinquante mille touristes arrivent d'un seul coup? faudrait être c...de ne pas
en profiter. ER