Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CDEH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan font entendre leur opposition dans cette tribune. Ensemble, combattons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995. En 2020-2026 rassemblons le Lavandou de demain !

*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand CarlettiI. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Var Covid-19 les rassemblements + de 10 personnes sont à déclarer (Préfet)

Var Covid-19 interdiction de tous les rassemblements + de 30 personnes (Préfet)

Sont élus sénateurs pour le Var : M. Bonnus, F. Dumont, Jean Bacci et André Guiol (Sénat)

Vatican malversations financières = démission d’un cardinal très en vue (RIA)  

BNP Paribas accusée de crimes contre l'humanité et blanchiment au Soudan (FIDH)

Une co-infection au Covid-19 et à la grippe = 2 fois plus de chances de succomber (HP)

Aix Marseille zone alerte maximale Covid : fermeture 15 jours des bars et restaurants (FI)

L'ex ministre de l'économie J.Cahuzac ne porte plus de bracelet électronique (FI)

Les enquêtes sur les fraudes bancaires sont des "crimes" contre les USA (Trump) 

2000 milliards $ "d'argent sale" blanchis par HSBC, JP Morgan, Deutsche Bank (CNN)

Var tornades sur Toulon, Hyères, Pradet. Etat de catastrophe naturelle en cours (VM)

La France toujours championne européenne des impôts : 46,1% du PIB ponctionnés (TC)

Anticor saisit la justice contre StopCovid qui coûte 300.000 €/mois aux contribuables (AC)

Législation. Il n'est plus nécessaire de payer l'amende stationnement pour la contester (CC)

Abus de confiance l'ex-trésorier du CE détourne 40.000 € d'une filiale Pizzorno (FB)

Drogue Coup de filet dans le grand banditisme varois et italien. 30 arrestations (HP)

Les salles de cinéma ferment désertées à 70% depuis mars en France malgré les aides (Actu)

Brexit. Londres déchire son accord avec l'UE et s'achemine vers un "no deal" (FI)

9,3 millions de français vivent en dessous du seuil de pauvreté (Insee)

Le moral des français au plus bas, l'épargne de précaution au plus haut (Insee)

Sanary. Le maire condamné pour prise illégale d'intérêts, favoritisme... reste maire (HP) 

Amende forfaitaire de 200 € pour les consommateurs de stupéfiants (AFP) 

8 français sur 10 inquiets sur l'avenir économique et leur sécurité (odoxa)

Faute de candidat éligible en 2022 la droite L.R.tente un accord avec Macron (LFI)

Net regain des braquages avec masque dans les commerces et sur la voie publique (LP)

La Saur aurait "offert" 2 œuvres d'art à l'ex-maire d’Annonay contre un contrat d'eau (HP)

Le Lavandou classé 76 sur 100 communes du littoral méditerranéen où il fait bon vivre (V&V)

L'Iran émet un mandat d'arrêt international contre Trump après la mort de Soleimani (HP)

Carqueiranne "Monsieur X" doit rendre à la mairie 124.634 € détournés en 2012 (CEC)

28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 01:05

Défenseur du made in France, ce bon soldat de la Sarkozie déboule dans toutes les usines menacées de fermeture. Et le fait savoir…

Un vrai coup de foudre. En juin 1988, Christian Estrosi est tombé sous le charme d’un jeune homme de son âge qui, comme lui, venait d’être élu député RPR. «Quand j’ai entendu Nicolas Sarkozy parler, j’ai tout de suite eu envie de le suivre», ­assure-t-il. A l’instar de son mentor, l’omniministre de l’Industrie sait occuper le terrain : du 15 au 30 juillet, quand ses collègues partaient en vacances, il a squatté les journaux télévisés en effectuant pas moins de sept déplacements, chez Nortel, Wirecom ou Bolloré.
Surnommé «motodidacte» par ses détracteurs, en référence à ses quatre titres de champion de France de 750 cm3 et à son absence de diplômes, ce Niçois de 60 ans pousse l’imitation jusqu’à dodeliner de la tête et à reprendre les expressions du président, comme «permettez-moi de vous dire». Nicolas Canteloup ne fait pas mieux.

Son enfance de cancre. Les études n’ont jamais passionné ce petit-fils de forain d’origine italienne. Calé en fond de classe, il préférait jouer à la belote et draguer. «C’était le tombeur du ­lycée, il sortait avec les plus belles blondes», se souvient l’ex-conseiller de l’Elysée Georges-Marc Benamou, son copain de l’époque. L’hiver venu, au lieu de potasser, il partait tous les week-ends dévaler les pistes de ski de la Colmiane, à 70 kilomètres de Nice. A partir de 16 ans, c’est la moto qui l’a dévoré. A tel point que, en 1973, il s’est présenté avec un quart d’heure de retard à l’épreuve de philo du bac. Il avait roulé toute la nuit pour revenir du Grand Prix de Magny-Cours, qu’il avait couru la veille. Sans surprise, il a raté son bachot. Et ne l’a jamais repassé.

Ses bonnes fées niçoises. «Je me suis fait tout seul», martèle Christian Estrosi quand on l’interroge sur son ascension politique. La vérité est plus nuancée. En 1983, c’est le maire de Nice de l’époque, Jacques Médecin, qui l’a fait élire conseiller municipal pour afficher à ses côtés la vedette sportive locale. Cinq ans plus tard, son beau-père, Jean Sassone, figure historique du «médecinisme», a pesé de tout son poids pour qu’il soit élu dans une circonscription du nord de Nice, où personne ne le connaissait. En 2001 enfin, c’est grâce à Jacques Peyrat qu’il a pris du galon au conseil général des Alpes-Maritimes. «J’ai convaincu le président Ginesy de le nommer vice-président», raconte l’ancien maire de Nice, qui a perdu la ville en 2008 face à… Estrosi.

* Président du Conseil Régional Paca depuis le 18/12/2015
Copyright Capital

Partager cet article

Repost0

commentaires

noemie 29/12/2015 09:27

zont tous la meme tete les zelus républicains un peu coincés de la cervelle donneurs de lecon beaux parleurs et .... innocents... les français adorent.

Pierre Lebail 28/12/2015 16:29

La dette de la région Paca = 2 milliards d'euros avec 5 millions d'habitants. La dette de la métropole niçoise est de 1 milliard d'euros avec 358.000 habitants. Personne n'a compris la leçon de maths ? Donneriez vous votre porte monnaie à un aveugle ?

vertderage 28/12/2015 11:32

Estrosi, Vitel ,Muselier... la belle équipe que voilà... oligarchie à remplacer dans six ans s'il n'est pas trop tard !

David Mariet 28/12/2015 09:47

TOUTE notre classe politique parle de défendre le "made in France" (qui n'en n'a même plus le nom), ils parlent de sauvegarde de l'emploi alors qu'ils savent qu'ils ne peuvent rien y faire.

En effet l'article 63 du Traité de Fonctionnement de l'Union Européenne pose ceci :
"Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites."
ce qui revient à dire : il est interdit d'interdire de délocaliser.
Jamais ils n'en parleront, et pour cause, cet article est la preuve de leurs fausses promesses.

sagesse 28/12/2015 09:12

N'est pas ma tasse de thé mais je dois lui reconnaître la baraka politique avec son air enjôleur. Mieux vaut un naïf blindé qu'une beauté calculatrice