Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • Lavandou Tribune. Contre-pouvoir citoyen
  • : Site officiel d'expression politique, économique et sociale sur l’actualité municipale au Lavandou. Les citoyens indignés, - face au clanisme en place depuis 22 ans - demandent l'interdiction du cumul et de la répétition des mandats nuisibles à la démocratie locale.
  • Contact

Recherche

Vite lu

Le témoignage de l'ancien directeur de la communication du Modem a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel de ce délit" (Le Point)

Des démarchages frauduleux, afin d’obtenir de l’argent se présentant au nom de la mairie de Gassin sont  signalés à la gendarmerie (Facebook)

Pic de pollution à l'ozone. La préfecture du Var décide de réduire la vitesse autorisée de 20 km/h (France Bleu)

Démission Bayrou, De Sarnez, Goulard. LREM n'a plus besoin du MoDem pour gouverner. Avec ses 308 députés, La République en marche dispose désormais de la majorité absolue à l'Assemblée nationale

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, annoncé mercredi, compte trente membres, respecte une parité stricte et laisse la part belle à la société civile.(Le Monde)

Le département du Var placé en vigilance sécheresse depuis le 18 juin (Préfecture)

Députés élus dans le Var. 1ère circonscription. Geneviève Levy (LR). 2ème circonscription Cécile Muschotti (En marche). 3ème circonscription Jean-Louis Masson (LR). 4ème circonscription Sereine Mauborgne (En marche). 5ème circonscription Philippe Michel-Kleisbauer (Modem). 6ème circonscription Valérie Gomez-Bassac (En marche). 7ème circonscription Emilie Guerel (En marche). 8ème circonscription Fabien Matras (En marche). (Ministère)

Bormes-les-Mimosas. Des riverains lancent une pétition contre des antennes relais à proximité d’une école (Twitter)

Un migrant de 17 ans, originaire du Bangladesh, isolé, dormant dans la rue depuis 1 mois et sans ressources, a fait condamner le département des Bouches-du-Rhône - pour grave atteinte à une liberté fondamentale - qui est désormais obligé de le prendre en charge (AFP)

La Cour d'Appel de Lyon confirme les "graves irrégularités" commises par la municipalité Tuvéri dans le dossier des logements des Lices et de l'ancien hôpital. Le promoteur écarté réclame 54,5 millions € à la commune de Saint-Tropez (Twitter)

Les plages de Hyères : l'Almanarre, Estagnets et de la Capte vont devenir accessibles aux handicapés permettant d’être la première commune varoise à obtenir le label Tourisme et Handicap. (Google)

Contrôle renforcé des enseignes et publicités au Lavandou. Le maire (certainement non-voyant depuis 1995 ?) se dit "choqué" par le fleurissement de la pollution visuelle sur sa commune. (Facebook)

A Lagneville (Oise) un arrêté municipal interdit de décéder chez soi pour protester contre le manque de médecins. Ce n'est qu’une pâle contrefaçon de l’arrêté du Lavandou de 2000 "il est interdit à toute personne ne disposant pas de caveau de décéder sur le territoire de la commune" ridiculisant planétairement son auteur (Facebook)

La monarchie républicaine fête son 2208 ème milliard € de déficit contre 1833 milliards € en 2012 et 1211 milliards en 2007 dans l’indifférence générale des partis politiques (Twitter)

Le Conseil d’Etat pourrait annuler l’arrêté qui ferme l’aéroport de Saint-Tropez La Mole aux vols internationaux. C’est le sens des conclusions présentées par le rapporteur public (Twitter)

28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 01:05

Défenseur du made in France, ce bon soldat de la Sarkozie déboule dans toutes les usines menacées de fermeture. Et le fait savoir…

Un vrai coup de foudre. En juin 1988, Christian Estrosi est tombé sous le charme d’un jeune homme de son âge qui, comme lui, venait d’être élu député RPR. «Quand j’ai entendu Nicolas Sarkozy parler, j’ai tout de suite eu envie de le suivre», ­assure-t-il. A l’instar de son mentor, l’omniministre de l’Industrie sait occuper le terrain : du 15 au 30 juillet, quand ses collègues partaient en vacances, il a squatté les journaux télévisés en effectuant pas moins de sept déplacements, chez Nortel, Wirecom ou Bolloré.
Surnommé «motodidacte» par ses détracteurs, en référence à ses quatre titres de champion de France de 750 cm3 et à son absence de diplômes, ce Niçois de 60 ans pousse l’imitation jusqu’à dodeliner de la tête et à reprendre les expressions du président, comme «permettez-moi de vous dire». Nicolas Canteloup ne fait pas mieux.

Son enfance de cancre. Les études n’ont jamais passionné ce petit-fils de forain d’origine italienne. Calé en fond de classe, il préférait jouer à la belote et draguer. «C’était le tombeur du ­lycée, il sortait avec les plus belles blondes», se souvient l’ex-conseiller de l’Elysée Georges-Marc Benamou, son copain de l’époque. L’hiver venu, au lieu de potasser, il partait tous les week-ends dévaler les pistes de ski de la Colmiane, à 70 kilomètres de Nice. A partir de 16 ans, c’est la moto qui l’a dévoré. A tel point que, en 1973, il s’est présenté avec un quart d’heure de retard à l’épreuve de philo du bac. Il avait roulé toute la nuit pour revenir du Grand Prix de Magny-Cours, qu’il avait couru la veille. Sans surprise, il a raté son bachot. Et ne l’a jamais repassé.

Ses bonnes fées niçoises. «Je me suis fait tout seul», martèle Christian Estrosi quand on l’interroge sur son ascension politique. La vérité est plus nuancée. En 1983, c’est le maire de Nice de l’époque, Jacques Médecin, qui l’a fait élire conseiller municipal pour afficher à ses côtés la vedette sportive locale. Cinq ans plus tard, son beau-père, Jean Sassone, figure historique du «médecinisme», a pesé de tout son poids pour qu’il soit élu dans une circonscription du nord de Nice, où personne ne le connaissait. En 2001 enfin, c’est grâce à Jacques Peyrat qu’il a pris du galon au conseil général des Alpes-Maritimes. «J’ai convaincu le président Ginesy de le nommer vice-président», raconte l’ancien maire de Nice, qui a perdu la ville en 2008 face à… Estrosi.

* Président du Conseil Régional Paca depuis le 18/12/2015
Copyright Capital

Partager cet article

Repost 0
Published by Capital - dans Voix OFF
commenter cet article

commentaires

noemie 29/12/2015 09:27

zont tous la meme tete les zelus républicains un peu coincés de la cervelle donneurs de lecon beaux parleurs et .... innocents... les français adorent.

Pierre Lebail 28/12/2015 16:29

La dette de la région Paca = 2 milliards d'euros avec 5 millions d'habitants. La dette de la métropole niçoise est de 1 milliard d'euros avec 358.000 habitants. Personne n'a compris la leçon de maths ? Donneriez vous votre porte monnaie à un aveugle ?

vertderage 28/12/2015 11:32

Estrosi, Vitel ,Muselier... la belle équipe que voilà... oligarchie à remplacer dans six ans s'il n'est pas trop tard !

David Mariet 28/12/2015 09:47

TOUTE notre classe politique parle de défendre le "made in France" (qui n'en n'a même plus le nom), ils parlent de sauvegarde de l'emploi alors qu'ils savent qu'ils ne peuvent rien y faire.

En effet l'article 63 du Traité de Fonctionnement de l'Union Européenne pose ceci :
"Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites."
ce qui revient à dire : il est interdit d'interdire de délocaliser.
Jamais ils n'en parleront, et pour cause, cet article est la preuve de leurs fausses promesses.

sagesse 28/12/2015 09:12

N'est pas ma tasse de thé mais je dois lui reconnaître la baraka politique avec son air enjôleur. Mieux vaut un naïf blindé qu'une beauté calculatrice