Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Lavandou Tribune. L'info citoyenne, pas l'intox !
  • : Suivez l'actualité du Lavandou sur la tribune officielle des citoyens opposés à la reconduction continue de la majorité municipale sortante. Pour rappel : la liberté d’expression est un droit fondamental défendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et les lanceurs d’alerte sont protégés par la loi 2016-1691 relative à la transparence.de la vie publique
  • Contact

Rassemblons Le Lavandou !

Les administrés* indignés par un cinquième mandat du même clan, réélu par 153 voix d'écart, expriment leur opposition dans cette tribune.
Ensemble, refusons l'incompétence et le clientélisme qui ruinent notre commune depuis 1995.
Ensemble,
 rassemblons le Lavandou de demain !


*47,54 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2020

*44,55 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2014
*25,15 % de votes contre la liste Regain aux municipales 2008

Recherche

Conseil municipal 2020-2026

Lavandou Rassemblement : 
*Jean-Laurent Félizia.
 
Stéphanie Boccard. Franck Giorgi. Gwenaëlle Charrier. Bertrand Carletti. Valérie Pasturel. Gilles Collin

 

Regain pour le Lavandou :
*Gil Bernardi maire

Adjoint(e)s: *Charlotte Bouvard. Bruno Capezzone. Laurence Cretella. Roland Berger. Nathalie Janet. Denis Cavatore. Frédérique Cervantes. Patrick Le Sage 
Délégué(e)s: Corinne Tillard. Philippe Grandveaud. Nathalie Christien 
Conseiller(e)s:
Cédric Roux. Carole Mamain. Jean-François Isaïa. Nicole Gerbe. Johann Koch. Laurence Touze-Roux. Nicolas Coll. Julie Roig. Jacques Bompas. Sandra Bianchi 

*Conseiller(e)s communautaires 

Vite lu

Covid début des vaccinations prioritaires début janvier sans obligation (AFP)

Messes à 30 personnes maximum et couvre-feu de 21h à 7 h jusqu'au 20/01(FB) 

Réouverture des commerces le 28/11, bars et restaurants le 20/01 sous conditions (FI)

Probable alliance LR + LRM sans EELV contre le RN aux présidentielles 2022 (LM)

L'incertitude médicale et l'anxiété sécuritaire plombent l'économie française (WK)

Les militants RN applaudissent après le virage sécuritaire du gouvernement (FB)

Loi "sécurité globale" la CEE critique ce projet incompatible avec le droit européen (HP)

Plainte au pénal "pour mise en danger d'autrui" contre 400.000 "dos d'âne" illégaux (LF)

Brexit. A un mois de l'échéance les négociations avec l'UE ne progressent pas (LE)

En 3 mois 2 millions d'actes médicaux  annulés ou repoussés en France (FHF)

Mal-vivre, suicides, précarité, violences, repli, font plus de dégâts que la Covid-19 (LM)

Taxe de séjour en chute de 40% dans le Var compensée par l'Etat providence (CF)

Lieux de cultes. Les catholiques obligés de prier dans les rues sont verbalisés (AFP)

Confinement. Bars et restaurants resteront fermés jusqu'au 15 janvier (BFM)

Les commerces en survie préfèrent payer 135 € que de fermer définitivement (PME)

France 2020. La dette publique atteindra 120 % du PIB. Qui va payer et quand ? (FI)

France la pauvreté progresse de +37% avec 10 millions de pauvres en France (WK)

De mars à juin 2020 l'économie touristique a reculé de 65% dans le Var (insee)

La grande roue démontée et son exploitant ne veut plus revenir au Lavandou (FB)

Amazon progresse de +37% et crée 400.000 emplois dans le monde depuis la pandémie (FI)

Les communes annulent repas et colis de Noël par peur de propager la Covid-19 (FB)

L'Assemblé Nationale vote l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16-02-2021 (AFP)

Sécurité Sociale le déficit serait de 44,7 milliards en 2020 contre 5,4 en 2019 (Bercy)

Le virus Covid-19 a déjà muté plus de 1000 fois depuis son apparition (HP)

Le président de la Région Sud et son bureau épinglés pour leurs salaires exorbitants (CRC)

20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 05:25

Ainsi lors du dernier Conseil Municipal Maitre Regain n’a pu s’empêcher de tourner en dérision l’excellente observation de Bertrand Carletti s’étonnant de l’hyperdensification de la commune et d’une nouvelle révision du PLU, alors qu’il est ordonné aux élus de refuser le transfert obligatoire de l’urbanisme à l’intercommunalité Porte des Maures.
Effectivement, l'« écologie » serait devenue un gros mot au Lavandou quand la mairie défonce actuellement la bande de sable du Front de mer ou hier celle de Cavalière, au motif de dompter le courant Ligure qui érode ses plages, par l’enfouissement de sacs géotextiles (une lutte à fonds perdus selon Bernard Chassefière, Maître de conférence).
Pas plus sérieux aussi d’inaugurer un pigeonnier stérilisateur afin d’empêcher les volatiles de fréquenter le village, alors que la multiplication des volières mal isolées dans le PAE Village attirent sans régulation les… pigeons voyageurs, graal de la station touristique.
Et ne parlons pas d’Aiguebelle où un groupe privé construit un hôtel de luxe les pieds dans l’eau sans respecter le sentier du littoral ni le domaine public...
Le bon sens aurait été de laisser le Front de Mer sans goudron (comme avant 1950) et de ne pas creuser un port (1980) qui nous oblige désormais à désensabler des tonnes de sédiments nauséabonds (paraît-il sains selon les analyses municipales) sur la Grande Plage, déjà labourée de courses de quads pendant des années.
Vanter nos paysages, nos 12 plages magnifiques et tourner paradoxalement le dos au parc National de Port-Cros (2011) ne peut gommer l’accumulation de béton depuis 30 ans, dont les quotas sociaux sont la mauvaise explication des promoteurs de service.
Paradoxale commune qui n’hésitait pas en son temps à vendre son sable embarqué sur les tartanes et arracher les champs de posidonie nuisibles au tourisme.
L’écologie rend sourd le Lavandou qui conteste avec simagrée une immangeable tarte à la crème verte depuis quelques années. Effet de mode ou antivol du tiroir-caisse ?
Pourtant : "la concurrence politique a quelque fois la vertu d'obtenir ce que le bon sens n'obtient jamais.
La pression écologique électorale au Lavandou aura au moins fait bouger les lignes d'un bilan écologique plutôt catastrophique au Lavandou.
Ne boudons pas notre plaisir et croyons aux remords de Gil Bernardi"
note le Cercle des amis du village de Bormes
Si l’égo est immense, la mémoire est courte et l’histoire ne pourra que donner tort à Maître Regain dont le passage ne sera qu’une goutte d’eau dans l’immuabilité de la nature…

Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...
Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...
Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...
Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...
Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...

Le Lavandou 1916 - 1950 - 2004 - 2018 - 2020...

*Vert de rage : fait référence aux origines de la médecine et au fait que la colère était associée à la vésicule biliaire. La bile étant de couleur verdâtre, cela donna naissance à l'expression être "vert de colère" puis être "vert de rage".

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 05:30

Le 12 octobre 2020, le Conseil municipal du Lavandou sera une gesticulation en 39 points dont les plus délicats (24 et 25) sont l'illustration d'une destruction ininterrompue de l’environnement par l’overtourisme avec pour conséquence la rurbanisation de l’authentique « village de pêcheurs » raconté par Francis Marmier.
Lavandou Rassemblement pourra y relever les prolepses de Maître Regain entre « les terrasses de Saint Clair » et la bétonite hideuse du Cinéma de la Baou ou du pôle de danse et de musique. Un « réélu » tellement satisfait de ses compétences urbanistiques … depuis plus de 15 ans, qu’il n’est pas question d’intercommunalité...

(Point 24) – Opposition au transfert de la compétence PLU
La loi n°2014-366 du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (« ALUR ») organise le transfert automatique de la compétence PLU aux Communautés d’Agglomération et aux Communautés de Communes.
Néanmoins, la loi prévoit que ce transfert de compétence n’a pas lieu d’être, si au moins 25 % des communes de l’Intercommunalité représentant au moins 20 % de la population s’y opposent, entre le 1er octobre et le 31 décembre 2020.
Il convient dans l’intérêt de la commune, de conserver la maîtrise de son urbanisation et de la planification de son développement car ce sont le maire et les élus municipaux qui connaissent le mieux l’histoire de leur commune, qui sont les plus à même de comprendre ses enjeux et les défis auxquels elle est confrontée, donc de définir la politique d’aménagement de leur territoire. De plus, la Commune a la structure, les moyens et les compétences de gérer son aménagement urbain depuis plus de 15 ans tant sur le plan pré-opérationnel que sur le plan opérationnel.
Par conséquent, Monsieur le Maire vous propose de délibérer afin de s’opposer aux textes de loi relatifs à l’urbanisme prévoyant le transfert obligatoire de la compétence d’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme aux intercommunalités à la place des communes membres.


Le persiflage du propos conforte une nouvelle fois au Lavandou le proverbe « La fumée doit rester dans la maison » face à la multiplication des décisions de justice - certes - bien moins rapides que les grues des promoteurs.
Mais comme « il convient de les prendre en compte »  Maître Regain va demander à contrecœur au Conseil municipal :

(Point 25) -Mise en révision du Plan Local d’Urbanisme  
« ...de prescrire sur l’intégralité du territoire communal la révision du PLU approuvé révisé par délibération du conseil municipal du 4 septembre 2017, avec pour objectifs :
- Prise en compte des décisions de justice rendues,
- Prise en compte des documents supra-communaux, dont le SCOT révisé,
- Meilleure prise en compte par le PLU des aléas érosion, submersion marine, inondation (Gemapi)
- Prise en compte des projets municipaux et du bilan urbanistique et environnemental du PLU révisé,
- Valorisation architecturale du cœur du village et du patrimoine architectural de la commune
- Valorisation et protection du patrimoine bâti et naturel, et des paysages (bilan des effets des lois SRU et ALUR sur le paysage de la commune),
- Préservation et renforcement de la biodiversité et de la nature en ville (valorisation et protection d’une liste de végétaux à définir),
- Meilleure prise en compte des problématiques hydrauliques sur l’ensemble du territoire
- Redéfinition de l’aménagement de certains secteurs pour une meilleure prise en compte des problématiques de déplacements et de stationnement, de protection des paysages et de qualité des projets architecturaux,


Toutes ces prises en compte illustrent une grande perte de temps et de gaspillage d’argent public en études, procédures, injustices, recours à la solidarité nationale… et une certaine inquiétude des citoyens d’un aberrant PLU contredit par les inondations centennales de 2012, 2014 et 2019.
L’avantage d’avoir maintenu Maître Regain par 153 voix d'écart est de le laisser devant ses propres contradictions face à ses concitoyens. D'ailleurs cette séance municipale gagnerait à être diffusée en direct sur internet (Covid-19 oblige), afin de démasquer les impostures d'un cumul de 5 mandats.

Var Matin 14/10/2020 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Var Matin 14/10/2020 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article

Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 08:06

Un jour de 1995 un candidat en campagne municipale posait en pleine nuit une banderole sur la route de Saint Clair « Halte à la promotion immobilière »... il fut élu !

Depuis, les grues fleurissent partout et la commune s’est fardée d’une sérieuse couche de béton avec des programmes hideux qui gagnent désormais Bormes.
Pourtant, les prospères bétonneurs des deux communes font grise mine sur les ventes malgré les énormes privilèges et tours de table qui n’osent dire leur nom. Tous les prétextes sont bons pour le béton : du quota social aux résidences de luxe pied dans l’eau. En silence, les citoyens subissent les privatisations des trottoirs, mainmise du stationnement, disparition de sites protégés, sacrifice d’arbres importuns, occupation de la voirie et nuisances de chantiers à répétition… La pression est telle que certains sont bâclés pour réapparaître sur un nouveau terrain libéré par des PLU sur mesure abandonnés par une justice débordée.
Jusqu’où ira cette maladie de la bétonite qui transforme nos paysages en banlieue urbaine avec ses irréversibles dommages collatéraux (eau, énergie, déchets, surpopulation, embouteillage, incivisme…) ?

Nul écologiste, ni association de défense de l'environnement à l’horizon… les "élus" du Lavandou surfent adroitement sur les permis de construire avec leurs faux arguments : baisse des dotations, course à l'équipement, qualité des services, effectif sécuritaire... Faut bien survivre. Bref ! le tourisme de masse plutôt que le tourisme de qualité est devenu le mot d’ordre. Ces mêmes prétextes qui, dans les années 70, ont défiguré le littoral de parkings à bateaux contre la nature, entraînant désastres écologiques et économiques.
Quant au candidat de 1995 - qui fête son vingt-cinquième anniversaire de pouvoir solitaire - 47 immeubles plus tard, il célèbre son génie de la truelle du haut de la place Reyer.

S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !
S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !
S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !
S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !
S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !
S.O.S Lavandou, le frénétique béton du maire sortant !

Les récents événements de violences gratuites au Lavandou posent la question d'une dérive d'incivilités nées du béton.
L'ambition de faire d'un village une ville n'apporte pas seulement des risques d'infrastructures mais des mutations sociales profondes.
Les formes des villes ont toujours été déterminées par les risques auxquels s’exposaient leurs habitants : risque d’invasion, risque naturel, risque social ou politique.
Depuis une vingtaine d’années, ces risques ont pris de nouvelles formes. Les incivilités et les violences urbaines se développent dans certains quartiers...
Avec Lavandou Rassemblement stoppons la bétonite "du plus beau village de France"

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 23:42
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

STOP béton ! Le 4 septembre 2019, les riverains excédés contre l’ouverture d’un nouveau chantier, impasse du Puits Michel, au Lavandou, ont bloqué les camions de gravats circulant sans interruption depuis une semaine sous leurs fenêtres, provoquant des nuisances sonores et atmosphériques insupportables. Des nuages de poussière et de terre rendant irrespirable l’air dans tout l'écoquartier.
Alerté, le maire s’est précipité accompagné de sa police municipale pour calmer la population très remontée contre lui. Sous la pression, il a illico suspendu les travaux par un arrêté municipal (lire plus bas).
Cette malheureuse affaire illustre parfaitement le ras le bol des citoyens face à la bétonisation ininterrompue du Lavandou depuis 2014, alors que la demande immobilière est en nette récession. L’opposition reste vigilante sur ce dossier à suivre…

Protestations contre le bétonnage au Lavandou
Protestations contre le bétonnage au Lavandou

Partager cet article

Repost0
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 08:11
Misérable petit homme…

Sa mère lui avait pourtant dit de ne pas diviser les hommes, respecter la nature, apprendre le métier de jardinier… rien n’y fit ! Il entreprit de déménager les plus faibles, détourner l’eau, déplacer la terre. L’insouciant dévorait le globe à pleine dents contemplant son œuvre,  la truelle d’une main, le code pénal de l’autre, ironisant sur les sceptiques.
C’est que ses électeurs applaudissaient son audace, attendant avec gourmandise ses nouvelles volontés; et, chaque année, les opportunistes couraient spéculer dans ce décor artificiel.
L’argent facile et le succès lui firent tourner la tête et, comme la nature ne protestait pas, il creusa les rivages, détourna les courants, coupa les bois, anéantissant opposants et érigeant un clocher si haut qu’il s’imagina atteindre la Lune. Or, celle-ci resta sourde à l’intrus, tandis que le grand horloger mécontent de ce nain prétentieux lui déversa inondations, feux , maladies, discordes, nationalisme…
Trop préoccupé par l’opinion volage, il n’en compris pas les signes...
L’un d’eux, doutant de sa popularité, promit dans sa paroisse un environnement protégé et un cadre de vie exceptionnel, jardins extraordinaires, écomusée, écoquartier, source d'eau tiède, programme photovoltaïque, réfutant Parc National et intercommunalité …  d’où l’on ne pouvait rien entreprendre, contraint par des règles dont il s’exonérait. Le bon berger fut élu... quatre fois par ses brebis.
Alors, la nature, martyrisée par ces faux jardiniers répandit sur la Terre le lent poison du réchauffement climatique…
L’instruit, vêtu de vert, protesta avec arrogance : "Les espèces ne sont pas menacées, elles changent " ; érigea un jardin éphémère comme pied de nez et signa en offrande la charte "zéro déchet plastique".
Moralité de cette histoire : si la nature est immuable, l’homme est définitivement… provisoire !

Partager cet article

Repost0
6 août 2019 2 06 /08 /août /2019 09:15

Est-ce bien raisonnable pour notre commune de s’afficher sans réagir dans le hit-parade des "barnums" varois à ciel ouvert , publié dans le Nice Matin du 03/08/2019 et repris par les réseaux sociaux?
Vrai qu’inexorablement le Lavandou, s’enfonce dans une surpopulation estivale déraisonnable, multipliée par 15 en juillet et août, sans arrière saison.
Vrai que ce brutal afflux détruit l’environnement, pollue nos plages, dégrade l’image, détériore les services et fait flamber la vie locale.
La faute incombe - depuis 25 ans - à la majorité sortante encourageant ce désordre à coups de feux d’artifice, sardinades, flonflons, St Sylvestre et autres attrapes-touristes… destiné à la perception de taxes abusivement prélevées sur les estivants (ex : 32 € le stationnement horodateurs de 24 h).
Or, la vache à lait est mécontente de ce traitement et les lavandourains excédés de cette situation confisquant leur espace si chèrement acquis. Elle les entraîne - malgré eux - dans une spirale dont ils se passeraient volontiers : taxes, stationnement, inconfort du quotidien, nuisances sonores, incivilités, drogue, alcoolisme, larcins, malbouffe, dysfonctionnements publics (voir photos de l'unique sanisette de St Clair)… Un monde artificiel qui les pousse à déménager…
Aveugles aux mutations sociologiques du nouveau tourisme nos élus continuent la politique de l’autruche taxant tout ce qu’ils peuvent, attirant les banlieues des grandes métropoles
, bétonnant de clapiers nos derniers espaces de verdure... Et - comme la pêche est moins bonne - se volant mutuellement de désuètes animations entre villages, dont le niveau culturel est au plus bas.
La question est aujourd’hui de maîtriser ce tourisme débridé, développer les ailes de saison, réguler les taxes, relever le niveau des prestations, préserver nos plages, protéger nos écosystèmes marins, apprendre aux commerçants à ouvrir pendant la sieste, parler une autre langue que le patois sécuritaire…
L’urgence d’un tourisme responsable est la qualité avant la quantité. Cela commence par un changement de cap aux prochaines municipales.


Sources Insee au 01/01/2018 : 5759 habitants. 3148 foyers fiscaux

05/08/2019. Grande plage du Lavandou. Cliquez pour agrandir

05/08/2019. Grande plage du Lavandou. Cliquez pour agrandir

05/08/2019. L'unique sanisette de la plage de St Clair
05/08/2019. L'unique sanisette de la plage de St Clair

05/08/2019. L'unique sanisette de la plage de St Clair

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 07:41

Il ne manque pas de "bombyx disparate" dans les rues du Lavandou. Ecologie oblige, le maire s’est lâché dans sa campagne préélectorale afin de faire taire les mauvais citoyens qui le pensent faux écologiste, depuis sa saugrenue idée de palmier vidéo.

Plus nombreux que le touriste, le bombyx fait tomber les feuilles des chênes-lièges et du maquis qui peuplent les Maures. Du côté de Bormes-les-Mimosas ainsi que sur les hauteurs du Lavandou c’est une invasion inquiétante qui cumule au compteur 6.000 hectares de forêt ravagée. L’Office National des forêts se veut rassurant : "La défoliation n’est pas rédhibitoire et ne remet pas en cause, a priori, la survie des espèces". De quelles espèces parle-t-il ?
Hélas, au Lavandou, ce bombyx ne paie ni taxe de séjour, ni stationnement et ne détruit que la végétation ornementale, malgré la police municipale. C’est un moindre mal alors qu'ailleurs on chasse, au gré de l’humeur du touriste, les moustiques, les gabians, les cigales ou les pigeons.
Au Lavandou, pas d’inquiétude, les touristes sont si peu nombreux qu’ils ne mettent en péril que la majorité sortante.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 07:43

Pendant que l'inutile Syndicat des Communes du Littoral Varois (SCLV) reste aux abonnés absents, le signal d’alarme est tiré par les associations internationales sur la mer Méditerranée qui cumule plus d'un million de fragments de plastique au km².
La France est désormais le plus gros producteur de déchets plastiques des 22 pays riverains de la Méditerranée. Selon le rapport officiel, le plastique non collecté représente 80.000 tonnes dans la nature. Sur cette masse considérable de déchets, 11.200 tonnes vont directement dans la Méditerranée. Toutefois, chaque année, ce sont 600.000 tonnes de plastique déversées par l’ensemble des riverains dans la Méditerranée, détruisant inexorablement les écosystèmes sous-marins.
Une statistique accablante pour notre pays qui produit 66 kg de plastique par habitant. .
Les principales failles concernent un système de collecte moins performant dans les départements méditerranéens et l'impact du tourisme de masse et des activités de bord de mer*
À l'échelle européenne, un texte a déjà été adopté par le Parlement sur les plastiques. Il prévoit l'interdiction des cotons-tiges, des pailles, des couverts et des touillettes à café en 2021.
L’invisible taxe de recyclage appliquée actuellement les emballages pastique disculpe les gestes citoyens. Le gouvernement veut donc mettre en place - comme aux Etats Unis – sa restitution automatique sur les bouteilles en plastique, les canettes et les piles aux consommateurs vertueux.
Quelles sont donc les initiatives des 28 communes du Syndicat des Communes du Littoral Varois (SCLV) depuis… 1922, contre les plastiques qui jonchent leurs plages ?

Photo CC0 Domaine Public

*200 millions de touristes chaque été sur le pourtour méditerranéen augmente de + 40% la pollution de la mer, qui concentre déjà 7% de tous les micro-plastiques à l'échelle du globe.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 07:25

L'enquête publique sur l'octroi des concessions de plage au Lavandou révèle des surprises grosses comme des baleines...

Les limites de la plage de La Fossette et du Layet s'arrêteraient au pied des deux restaurants bien connus qui font la réputation de ces magnifiques criques classées comme site remarquable.

Si bien que la concession demandée par la Mairie à l'Etat ferait abstraction de ces deux restaurants … de l'occupation réelle du Domaine Maritime...

Une démarche un peu tordue mais très simple, pour un maire qui souhaite déroger à la loi Littoral !

Je vous invite à lire le rapport publié en 2012 par la CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR  sur la concession des plages au Lavandou à partir de 2002 et plus précisément le chapitre des irrégularités relevées (dans le rapport aux pages 34) et suivantes évoquant les irrégularités des marchés de concession des plages.

Ce document fort utile vous aidera à formuler votre avis à l’enquête publique à laquelle vous êtes invités jusqu’au 5 juin 2019.

Nous en reparlerons très certainement...

“Collectif pour l’enquête publique des Plages du Lavandou”

Les étranges limites du domaine maritime au Lavandou
Les étranges limites du domaine maritime au Lavandou

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 02:46

Lavandourains rassurez-vous les routes ne seront pas bloquées  le 17 novembre. Nos plages seront à priori un peu plus propres grâce à l’action de nos municipaux, selon la propagande municipale :
"Après les tempêtes et les épisodes orageux de ces dernières semaines, de nombreux déchets plastiques se sont échoués sur le littoral de la commune. Afin de lutter contre cette pollution, les agents des services techniques procèdent au nettoyage manuel des plages. Lundi, les équipes ont passé la plage de Saint-Clair au peigne fin. Et depuis ce matin, une quinzaine d’agents procèdent au nettoyage de la grande plage. Le maire, Gil Bernardi, très attaché à la préservation du littoral détaille l’ambition de ce nettoyage sélectif, “les équipes retirent tous les déchets plastiques manuellement pour ne pas enlever les posidonies et autres végétaux qui jouent un rôle essentiel contre l’érosion. Ces résidus marins appelés “laisses de mer” assurent le maintien du cordon dunaire“.
Un petit pas pour l’environnement, un grand pas pour le maire. Pourvu que ça dure !

Partager cet article

Repost0